Suns

Vivre avec un Deandre Ayton boudeur : voilà un cas bien épineux à gérer dans la vallée des Cactus

Deandre Ayton 12 octobre 2022

« Que ceux qui veulent quitter Phoenix lèvent la main »

Source : YouTube

Même si Deandre Ayton assure que tout est revenu à la normale entre lui et les Suns, personne ne semble y croire. Le mal-être est profond et il remonte à quelques mois. Une relation délicate qui nous pousse à nous demander comment va se dérouler la saison pour Dédé et Phoenix.

« Nul n’est prophète en son pays ». Non, le pivot n’est pas originaire de l’Arizona, mais il y a fait la majorité de son cursus scolaire. Si Deandre Ayton devait écrire une biographie, le chapitre sur sa saison 2021-22 à Phoenix s’intitulerait surement de la sorte. Pour bien comprendre la situation, un retour en arrière s’impose. Nous sommes à l’intersaison 2021, Deandre Ayton et les Suns sont autour d’une table, non pas pour un énorme barbeuc, mais plutôt pour évoquer une prolongation avec un gros chèque à la clef. Finalement, ils auraient mieux fait d’opter pour la première option, et la saison débute sans qu’un accord n’eut été trouvé. Lors de l’exercice 2021-22, le numéro uno de la Draft 2018 va tout de même rester focus sur la balle orange et faire le taf : 17,2 points, 10,2 rebonds, 1,4 offrande de moyenne en 58 rencontres. Une aide non négligeable pour la bande de Monty Williams qui arrive en Playoffs avec la place de numéro un à l’ouest et une énorme pancarte dans le dos. Après un premier tour de chauffe non sans péripéties contre les volatiles de New Orleans (4-2), Dédé et les Suns vont tomber sur un os slovène. Luka Doncic accroche les Cactus avant de les fesser dans un Game 7 à Phoenix. Une défaite de 33 pions qui va laisser des traces, Ayton ayant été scotché au banc par Monty Williams. La saison se termine en eau de boudin bien fade. Place à la Free Agency pour Dédé, qui attend – toujours – son gros chèque. Il ne viendra pas des Suns mais des Pacers. L’intérieur fait ses valises, mais Phoenix le rattrape par le colbaque en s’alignant sur l’offre d’Indiana.

Aujourd’hui, toutes les parties ont donc ce qu’elles voulaient et pourtant on a bien l’impression qu’il y a cactus sous roche. Il suffisait juste de mater la trombine du petit Deandre lors du Media Day pour comprendre qu’il se serait bien vu… partout ailleurs, mais pas ici. Même s’il a manié la langue de bois assuré qu’aucun problème n’existait, on peut se demander aujourd’hui comment les Suns vont gérer le cas Ayton. Si les victoires s’enchaînent et que le pivot continue de faire ses stats, à priori tout le monde continuera de faire chambre à part pour le bien de la franchise. Mais de l’autre côté, l’ambiance pas folichonne pourrait peser sur le vestiaire de Phoenix. Si le groupe vit mal, les défaites risquent de faire leur apparition et la situation deviendrait alors explosive entre les différentes parties. Le GM de Phoenix vivra dans le mode « vraiment très difficile » de 2K23, comment ça il n’existe pas ? Vous l’aurez compris, les Suns ont tout intérêt à soigner leur relation avec l’intérieur s’ils veulent espérer quelque chose cette saison. Deandre Ayton en pleine bourre est un pivot d’exception, mais c’est son état d’esprit qui risque de déterminer ses futures prestations. Pour l’instant, le boudeur a soufflé le chaud et le froid en pré-saison. Un coup génial, un coup déconnecté, Ayton doit lui aussi faire table rase du passé, car même si tout est possible en NBA, un transfert à court-terme semble bien compliqué.

Qu’il tire la tronche ou non, Deandre Ayton fera partie de cette équipe de Phoenix. Les prochains mois seront intéressants pour voir la gestion de son cas par la direction des Suns. Gagner des millions de patates tout en étant titulaire chez un prétendant au titre, ça va Dédé, il y a pire quand même.

Source texte : SB Nation

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top