Los Angeles Clippers

Les Clippers sont-ils favoris pour le titre ? Kawhi Leonard et Paul George de retour, effectif giga-complet… c’est pas déconnant si ?

Kawhi Leonard & Paul George - Clippers

Les deux stars sont de retour, pour vous jouer un mauvais tour.

Source image : YouTube

Après une saison sans Playoffs, les Clippers sont bien déterminés à rebondir, et ils ont clairement les armes pour le faire. La franchise de Los Angeles pourrait même être… favorite pour le titre. C’est un pronostic osé, mais au final qui tient debout au vu des forces en présence. Explications.

La franchise la plus performante dans la cité des anges pourrait bien ne pas être celle que l’on croit la saison prochaine. Malgré le trio LeBron James – Anthony Davis – Russell Westbrook chez les Lakers, ces derniers n’ont pas rassuré la saison passée, loin de là car ils ont même manqué les Playoffs en 2022. Et pour cette saison, on ne dormirait pas tranquilles si on était une onzième place à l’Ouest.

Chez les Voiliers la donne est sensiblement différente. Même après avoir loupé la postseason et après avoir dû balancer son douzième choix de la Draft 2022 au Thunder parce que ça manquait encore un peu de first picks à OKC, on peut nourrir de beaux espoirs pour la bande à Kawhi Leonard. Pourquoi ? Tout simplement parce que ce dernier va enfin faire son retour après une saison blanche pour cause de ligaments du genou qui sifflent. C’est la deuxième fois de sa carrière qu’il connaît une saison largement tronquée par les blessures après une saison 2017-18 pas vraiment blanche, mais gris très clair chez les Spurs. Que s’est-il passé après cette fameuse saison ? Kawhi a remporté le titre en 2019 lors de sa seule saison chez les Raptors. Rien que pour cette raison, l’espoir est permis chez les Angelinos. Mais plus sérieusement, l’apport de Kawhi, des deux côtés du parquet, a cruellement manqué à sa franchise au fil du temps, et le bilan de cette équipe avec et sans Kawhi prouve bien qu’il est le leader par la voix l’exemple de cette équipe.

Paul George n’a pas non plus été à la fête la saison passée à cause de blessures mais aussi de nombreux jours de repos octroyés par sa franchise. L’ancien des Pacers et du Thunder n’a joué que 31 matchs en 2021-22, ce qui porte à 133 le nombre de matchs ratés cette saison par les deux stars de l’équipe. PG13 devrait toutefois être totalement rétabli pour le début de cette saison et devrait apporter à Kawhi tout le soutien dont il a besoin. Avec ce monstre à deux têtes, tant offensif que défensif, les Clippers ont de quoi faire peur.

Mais ce n’est pas tout.

L’effectif des Voiliers est diablement équilibré et dispose de toutes les armes nécessaires pour être un parfait candidat au titre. Nicolas Batum et Robert Covington apportent une caution 3 and D non négligeable pour squatter les corners, freiner les attaquants adverses et ne jamais avoir un mot plus haut que l’autre, Luke Kennard va jaillir du banc pour envoyer des ogives de décérébré depuis Beverly Hills avec sa patte gauche et devrait bien être l’auteur de plusieurs cartons offensifs en sortie de banc. Norman Powell est hyper discret mais comptez sur lui pour ne reculer devant rien ni personne et prendre ses tirs chaque soir, il n’a mis que 5 match sous la tunique rouge et bleue pour le prouver. Reggie Jackson devrait quant à lui être titulaire au poste 1 et saura se mettre au service de ses coéquipiers, tantôt en les servant dans un fauteuil, tantôt en n’ayant pas peur de prendre les gros shoots, Marcus Morris est toujours en ville pour apporter un côté bien street et provoquer quelques embrouilles parfaitement senties lorsque le vent tournera en défaveur des siens, Ivica Zubac apportera sa dose de points à l’intérieur. On a fini ? Oh que non. John Wall, principale recrue des Clippers malgré une saison blanche du côté de Houston et des blessures à répétition depuis environ mille ans, aura à cœur de prouver que non, il n’est pas fini, et que oui, il peut encore faire du sale à l’aide de sa vitesse supersonique et sa vision du jeu. Terance Mann, pour finir, va devoir confirmer après avoir joué un rôle majeur dans l’accession aux premières finales de conférence de l’histoire de la franchise en scorant notamment 39 points face au Jazz lors du Game 6 en 2021. Vous avez dit effectif complet ? Nous aussi. Encore faut-il que le marabout de Paul Pogba laisse cette équipe tranquille au niveau des blessures, mais lorsque tout le monde est en bonne santé, le roster a de quoi faire peur à tous les niveaux.

Tout ce beau monde est drivé d’une main de maître par Tyronn Lue. L’entraîneur a souvent été décrié par le passé, notamment lors de son passage chez les Cavs, mais il ne faut pas oublier qu’il est champion NBA en 2016 et qu’il est le seul coach de l’histoire à avoir surmonté un déficit de 3-1 en Finales NBA, qui plus est face aux Warriors, meilleure équipe de l’histoire de la saison régulière avec 73 victoires pour 9 défaites. Il était également le coach des Clippers lors des premières finales de conférence de leur histoire et a créé une vraie alchimie et une vraie rotation dans cet effectif de fortes têtes. On essaie donc une seule seconde d’imaginer ce que cela pourrait donner avec un effectif un peu plus épargné par les blessures, et le résultat final pourrait bien être assez flippant. Les bookmakers ne s’y trompent d’ailleurs pas, en plaçant la “seconde” franchise de Los Angeles parmi les cinq favoris pour le titre en compagnie des Warriors, tenants du titre, des Bucks, champions 2021, mais aussi des Nets et des Celtics, chez qui il y a eu du rififi cet été. Voir les Clippers parmi ces grosses cylindrées est donc tout sauf une surprise. Toutefois, Tyronn Lue va devoir mettre sa matière grise à contribution pour offrir les rotations les plus complémentaires possibles et contenter chacun, dans un effectif “effrayant” pour reprendre les termes de Robert Covington.

Après avoir retrouvé leurs deux stars, les Clippers ont assurément une vraie gueule de contender cette saison. Encore faut-il que les blessures laissent tranquille cet effectif aussi talentueux qu’affamé. Entre promesses sur le terrain, ville très attrayante, projet de nouvelle salle et proprio sous acides, la “deuxième” franchise de LA pourrait bien s’émanciper et (encore) prendre une nouvelle dimension. On commence avec le trophée Larry O’Brien en 2023 ?

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top