Hornets

Preview des Charlotte Hornets – saison NBA 2022-23 : après deux participations au play-in, chute inévitable pour les Frelons ?

Hornets 26 février 2022

Avec un Miles Bridges loin de l’effectif, pas sûr que les Hornets puissent rivaliser avec la grosse concu de l’Est.

Source image : NBA League Pass

Classique parmi les classiques, la preview globale de franchise est prête pour le client du jour. Direction la Caroline du Nord aujourd’hui, avec l’analyse au scalpel des Charlotte Hornets. Après deux éliminations consécutives au play-in tournament, un changement de coach et un été mouvementé, que peut-on attendre des Frelons en 2022-23 ?

Ce qu’il s’est passé la saison dernière

Les Hornets ont remporté dix victoires de plus l’an passé que lors de la campagne 2020-21. Un bilan positif donc ? Visiblement c’est pas trop l’avis du management de la franchise de Charlotte, qui a décidé de virer son coach James Borrego après une nouvelle élimination au stade du play-in tournament. On reviendra un peu plus tard sur la situation de l’ancien entraîneur des Frelons mais ce nouvel échec juste avant les Playoffs est visiblement ce qu’ont retenu le proprio Michael Jordan et le manager général Mitch Kupchak. Les nombreuses journées portes ouvertes durant la saison ont finalement eu raison de Charlotte, qui a encaissé… 132 points au pire moment face aux Hawks de Trae Young. Le manque de dureté sur le poste 5 a également coûté cher au final, tandis que le nouveau séjour prolongé de Gordon Hayward à l’infirmerie n’a pas non plus arrangé les choses. Néanmoins on retiendra tout de même la première sélection All-Star de LaMelo Ball ou la saison calibre MIP de Miles Bridges, les deux enchaînant une nouvelle fois les highlights tout au long de l’année pour faire de Charlotte l’une des grands équipes League Pass de la saison.

Le marché de l’été

  • Ils partent : James Borrego (coach), Montrezl Harrell, Isaiah Thomas
  • Ils prolongent : Cody Martin
  • Ils arrivent : Steve Clifford (coach), Mark Williams, Dennis Smith Jr., Bryce McGowens

Le plus gros dossier de l’intersaison du côté de Charlotte, malheureusement il est extra-sportif. Alors que la prolongation de Miles Bridges semblait représenter une formalité après sa belle saison l’an passé, l’ailier des Hornets a été accusé de violences conjugales et de maltraitance infantile juste avant le début de la Free Agency, mettant ainsi son dossier en suspens. Difficile de dire de quoi son avenir NBA sera fait ou s’il portera à nouveau le maillot des Hornets un jour. En marge de cette affaire qui a évidemment fait grand bruit, on a vu Montrezl Harrell quitter la Caroline du Nord pour Philadelphie, quelques semaines après avoir été inculpé pour… possession de marijuana. On a également vu Kenny Atkinson faire faux bond aux Frelons au vu du bordel ambiant caractérisant l’été du côté de la Caroline du Nord, ce qui a provoqué le retour de Steve Clifford sur le banc pour remplacer James Borrego. À la Draft, alors que les Hornets possédaient les picks 13 et 15, ils ont d’abord sélectionné Jalen Duren avant de l’envoyer à Detroit dans un plan à 3 avec les Knicks pour obtenir de futurs picks. Deux choix plus tard, Charlotte a misé sur le prospect de Duke Mark Williams pour combler son manque à l’intérieur. On va vite voir s’ils se trompés de pivot ou pas. Sinon pas grand-chose à signaler, mis à part Jalen McDaniels qui a vu son option être activée par la franchise, Cody Martin qui a prolongé, et LiAngelo Ball qui revient pour faire faire son passage annuel au training camp des Hornets.

Le roster 2022-23 des Hornets

  • Meneurs : LaMelo Ball, Dennis Smith Jr.
  • Arrières : Terry Rozier, Cody Martin, James Bouknight
  • Ailiers : Gordon Hayward, Kelly Oubre Jr., Bryce McGowens (two-way)
  • Ailiers-forts : P.J. Washington, Jalen McDaniels, JT Thor
  • Pivots : Miles Plumlee, Mark Williams, Kai Jones, Nick Richards

En orange les starters pressentis, selon les fameuses sources proches du dossier

Au vu des faibles changements de l’intersaison, le roster ressemble pas mal à celui de l’an passé, sauf qu’il manque Miles Bridges. Du coup la question s’impose tout naturellement : qui le remplace dans le cinq ? Plusieurs possibilités. La première, c’est de mettre P.J. Washington titulaire sur le poste 4, lui qui a démarré les 24 derniers matchs de la saison quand Gordon Hayward était à l’infirmerie. Ce dernier étant de retour, il devrait reprendre sa place dans le cinq mais on voit bien Pijay conserver la sienne. À moins que le nouveau Steve Clifford tente une association Hayward – Kelly Oubre Jr. sur les postes 3-4, ce qui n’est pas impossible non plus même si Champagne Papi est très souvent sorti du banc la saison dernière. Il y a donc deux-trois problématiques à régler à ce niveau-là, et on n’oublie pas non plus Cody Martin et Jalen McDaniels qui peuvent apporter de bonnes minutes à l’aile, eux qui pourraient plaire à Clifford à travers leurs contributions défensives. Enfin, dernier spot qu’on surveillera, c’est celui de pivot. Quand est-ce que Mark Williams va prendre la place de Plumlee dans le cinq ? Dès le début de saison ? Ou un peu plus tard ? Cela va arriver, ce n’est qu’une question de temps.

Une petite vidéo en passant ?

Les salaires 2022-23 des Charlotte Hornets

TTFL : les joueurs des Hornets à suivre

LaMelo Ball, Terry Rozier et Gordon Hayward.

Participant au All-Star Game pour la première de sa carrière l’an passé, LaMelo Ball est tout en haut dans la liste des picks TTFL côté Hornets. 20 points – 7 rebonds – 7 passes de moyenne avec un pourcentage à 3-points vraiment pas dégueu (39%), ça en fait des points au réveil. Autre possibilité, Terry Rozier : bon avec lui c’est parfois quitte ou double mais il représente ce genre de pick qui se tente quand vous êtes en manque d’options et qu’il y a une défense portes ouvertes en face des Frelons. Dans un grand soir, Rozier peut véritablement exploser. Mention aussi pour Gordon Hayward, dont la polyvalence est toujours appréciée contrairement à sa durabilité.

Infirmerie : le point sur les blessures

Quand on s’intéresse à l’infirmerie de Charlotte, trois noms ressortent. Gordon Hayward, pour commencer, a raté six matchs en janvier dernier pour des douleurs au pied droit. C’est en février que les choses se sont compliquées avec une entorse de grade 3 de la cheville gauche, la même cheville que lors de son horrible blessure en 2017. Il avait déjà été réopéré au niveau du pied avant la saison pour retirer un segment de nerf comprimé, qui lui causait des troubles neurologiques depuis sa blessure. Après 22 rencontres à l’infirmerie, il a tenté de revenir sans succès, toujours gêné par un inconfort important. Il sera finalement immobilisé pour la fin de la saison afin de prendre en charge un arrachement osseux. Il est annoncé prêt et à 100% pour le training camp, à suivre… Terry Rozier, quant à lui, n’a connu qu’une seule petite blessure la saison dernière, une entorse à la cheville gauche lors d’un match de pré-saison qui lui a fait rater cinq des six premiers matchs. P.J. Washington pour finir n’a fait que deux petits séjours à l’infirmerie : deux matchs en octobre pour une gêne au genou droit et six en novembre pour une hyperextension du coude gauche. Il a par ailleurs indiqué avoir travaillé sur son corps et perdu du poids cet été.

Quels objectifs cette saison ?

En renvoyant James Borrego après une seconde élimination consécutive au stade du play-in tournament et malgré un bilan en progression durant la saison régulière, le proprio Michael Jordan et le manager général Mitch Kupchak ont envoyé un message clair à l’équipe : on attend un retour en Playoffs.

Cet objectif n’a logiquement pas changé aux yeux des dirigeants des Hornets mais sans Miles Bridges, qui pesait quand même 20 points – 7 rebonds – 4 passes la saison dernière, peut-être qu’il faudrait revoir les attentes à la baisse. Au moins sur le court terme. Car dans une Conférence Est qui ne fera pas de cadeaux cette saison, ça risque d’être tendax d’intégrer le Top 8 voire même de jouer le play-in en avril prochain. Après, LaMelo Ball peut très bien franchir un cap supplémentaire et pousser tout le monde vers le haut. Et peut-être que l’arrivée de Steve Clifford va enfin permettre à l’équipe des Hornets d’être autre chose qu’une passoire en défense. En tout cas il est clair que la marge d’erreur s’est bien réduite du côté de Charlotte, et on ne serait pas surpris de voir les Frelons faire un vrai pas en arrière au niveau de leur bilan.

Le pronostic du rédacteur

“36 victoires – 46 défaites, 12e place à l’Est.

Avec LaMelo Ball à la baguette, les Hornets seront à nouveau une équipe fun à voir jouer, mais sans Miles Bridges et dans une Conférence Est encore plus relevée que la saison dernière, Charlotte va gagner sept matchs de moins tout en perdant deux places. Steve Clifford va avoir besoin d’un peu de temps pour mettre en place ses principes, Gordon Hayward risque une nouvelle fois de rater un bon nombre de matchs parce que c’est Gordon Hayward, et ça reste assez faible dans le secteur intérieur.

Pas de miracle.”

Quelques liens utiles

Voilà pour la preview des Hornets pour cette saison NBA 2022-23. Désolé aux fans de Charlotte, on aurait aimé se montrer un peu plus optimiste avec l’équipe de Buzz City mais pour toutes les raisons citées juste au-dessus, on voit mal comment les Frelons pourraient vraiment se mêler à la course aux Playoffs cette année. À eux de nous faire mentir, s’ils le peuvent… 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top