Blazers

Josh Hart et Gary Payton II sur les ailes des Blazers : des hommes de l’ombre prêts à apporter la lumière à Portland ?

Josh Hart 22/09/22

Vous ne le voyez pas, mais celui qui va relever Josh Hart, c’est GPII.

Source image : Youtube

Josh Hart à la trade deadline, Gary Payton II en juin. Les Portland Trade Blazers ont fait récemment des emplettes intéressantes qui pourraient pallier leur plus gros manque : la défense extérieure. 

Depuis l’arrivée de Damian Lillard en NBA et à Portland, en 2012, les Blazers n’ont raté les Playoffs qu’à deux reprises : lors de sa saison rookie… et l’année dernière, alors qu’il n’a joué que 29 matchs. Autant dire qu’avec son retour, la franchise de l’Oregon va retrouver son statut de contender, ou du moins de sérieux outsider, qu’elle avait depuis 10 ans. Mais finalement les Blazers n’ont joué sur cette période qu’une seule finale de conférence et l’ont perdu. Alors, qu’est-ce qui a coincé si longtemps ? Le problème ne venait pas du scoring, qu’on se le dise. Damian Lillard, joueur le plus clutch de la NBA, horloger préféré des Américains, on connaît le refrain. C.J. McCollum, sur courant alternatif mais gros scoreur la plupart du temps, aussi. Bon, lui est parti mais a été remplacé à la tâche par Anfernee Simons. Non, le scoring n’a jamais été un problème et ne le sera pas non plus cette saison.

C’est vers la défense qu’il faut évidemment se tourner. Et là, on voit tout de suite que ça coince. Dame, on sait que ce n’est pas le meilleur défenseur au périmètre. Simons est encore jeune et peut s’améliorer mais c’est loin d’être son point fort. Et en équipe ? C’est la catastrophe. L’année dernière, les Blazers avaient la 27ème défense en terme de points encaissés, et la 29ème au defensive rating. À l’intérieur “ça passe”, Jusuf Nurkić est capable de hustlin et son objectif personnel assumé est de – asseyez-vous – devenir DPOY. Robert Covington était très présent et Jerami Grant devrait être capable de le remplacer dans sa moitié de terrain, bref les problèmes viennent surtout de la défense dans le périmètre, et c’est là que Josh Hart et Gary Payton II peuvent faire la différence. Le premier, pourquoi pas en tant que starter. Ce n’est pas joué, mais Josh a montré en fin de saison dernière qu’il pouvait step up si on le lui demandait. GP II sera pour sa part probablement le premier appelé à sortir du banc pour faire souffler Damian Lillard et Anfernee Simons, et les deux pourraient néanmoins faire partie du closing five, dans les cas où la défense est la priorité. Des options en tout cas très intéressantes pour la rotation des Blazers, dont les capacités défensives pourraient s’améliorer considérablement grâce à ces deux zinzins.

Une question subsiste : jusqu’où cela pourrait emmener Portland ? Résoudre ce problème de longue date peut-il suffire à aller se frotter aux Warriors, Nuggets et autres Suns ou Grizzlies ? Pas certain. Mais Josh Hart, ce n’est pas que de la défense. Il pourra en effet faire le travail au scoring si besoin et mener l’équipe en sortie de banc, il a prouvé qu’il en était capable. Gary Payton II a de son côté l’expérience qui parle pour lui. Il est champion NBA, tout de même, certes, en ne jouant “que” 17 minutes par match, mais ça, ses nouveaux coéquipiers, tout Damian Lillard et Jusuf Nurkić qu’ils soient, ils ne connaissent pas. Le scoring, c’est important, la défense et l’expérience, au moins tout autant et c’est ce que vont apporter Josh Hart et Gary Payton II. Le front office ne s’y est pas trompé, et leur salaire respectif le montre : près de 13 millions sur l’année pour Hart, 26 millions sur trois ans pour Gary Payton II. Un premier gros chèque à la hauteur des espoirs placé en lui, comme en Josh Hart, pour faire enfin passer un palier aux Blazers ?

Gros moves sur le marché de la part de Portland, qui viennent renforcer une défense pas franchement folichonne depuis quelques années. Damian Lillard le dit, le répète et le rerépète (et parfois on en a marre, mais là n’est pas la question) : l’objectif, c’est le titre. Avec Josh Hart et Gary Payton II, on peut probablement viser mieux qu’un premier tour de Playoffs, déjà.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top