EuroBasket

EuroBasket 2022 : la Slovénie et l’Italie à leur tour éliminées, non sans une bonne grosse dose de regrets

Italie EuroBasket 15 septembre 2022

Simone Fontecchio et l’Italie ont de quoi nourrir des regrets.

Source image : FIBA

Qui dit nouvelle journée de compétitions à l’EuroBasket dit équipes éliminées, celles qui ne verront pas le sommet du basket européen et qu’on peut déjà raccompagner à l’aéroport. C’est donc l’heure de rentrer à la maison pour la Slovénie et l’Italie, mais pas sans un petit bilan de leurs accomplissements sur cette dernière quinzaine. Let’s go !

22h30 hier soir. Il faut quelques instants pour réaliser ce qui vient de se produire sous nos yeux. La Pologne, attendue comme un simple outsider, vient de s’offrir le champion d’Europe en titre. Fini l’EuroBasket pour la Slovénie, fini l’EuroBasket pour Luka Doncic et cette sortie anticipée sonne fort comme un immense échec. Candidate à sa propre succession, la Slovénie avait pourtant les armes pour aller chercher le back-to-back mais on a eu beaucoup de mal à reconnaître l’équipe qui nous emballait tant aux derniers Jeux Olympiques. Plus qu’une équipe, on a surtout eu l’impression de voir un one-man show de Luka Doncic, diaboliquement efficace mais souvent obligé de tout faire pour sauver les siens. Ce fut le cas contre la France en poule, tout comme contre la Belgique en huitième de finale. La question semblait évidente : que se passerait-il le jour où le Don’ aurait un coup de mou ? Bingo, c’était hier soir contre la Pologne. Totalement à la ramasse en début de match, et menés de 23 points (!), les Slovènes vont pourtant passer près du scénario miracle en revenant à -3. En vain… C’est Ponitka et ses copains qui rejoindront les Bleus en demi. Le champion en titre sort par la petite porte.

Ils ont beau accompagner Luka Doncic et les Slovènes vers la sortie, les Italiens n’auront pas à rougir de leur Euro. Privée de son meilleur joueur, Danilo Gallinari, la Squadra Azzurra a fait mieux que s’en sortir sur cette quinzaine. Inconstante sur son propre sol, l’Italie a régalé du côté de Berlin. C’est bien là l’un des paradoxes de nos copains de la Botte. Tout le monde les annonçait foutus face aux Serbes, ils ont réagi avec une magnifique prestation, pleine d’orgueil et de hargne, envoyant Nikola Jokic et ses copains en vacances. On s’est d’ailleurs demandé si nos Bleus n’allaient pas subir le même sort que les Serbes mais Simone Fontecchio, pourtant si fort dans ce match et sur cet Euro, a craqué au pire des moments. De quoi sans doute avoir quelques regrets au moment de la sonnerie finale et il y en aura sans doute plus encore si les Bleus vont jusqu’au bout ce week-end. Le bouillant Gianmarco Pozzecco et les siens vont donc pouvoir se focaliser sur les qualifications pour le Mondial 2023 désormais. En tête de leur groupe à égalité avec l’Espagne, la Nazionale a de bonnes chances de voir l’Asie l’an prochain mais il faudra bien négocier les dernières rencontres pour éviter toute frayeur, en particulier un double affrontement avec la Roja. Voilà qui promet !

Slovènes et Italiens font leurs bagages et rentrent au pays mais quelque chose nous dit que les uns comme les autres nourrissent de gros regrets. De quoi revenir avec les crocs dans un an au Mondial ? C’est tout le mal qu’on leur souhaite. 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top