Dossiers NBA

Chet Holmgren out pour toute sa saison rookie : de Blake Griffin à Joel Embiid et Ben Simmons, d’autres sont passés par là avant de rebondir

Des sources d’inspiration pour Chet Holmgren.

Source image : Montage TT via NBA League Pass

Le ciel est un peu tombé sur la tête des fans du Thunder en ce milieu de semaine. Chet Holmgren, numéro 2 de la Draft NBA 2022, ratera l’intégralité de sa saison rookie à cause d’une grosse blessure au pied. Alors pour tenter de remonter un peu le moral de la fanbase d’Oklahoma City après cette terrible nouvelle, on a voulu revenir sur ces joueurs sélectionnés très haut à la Draft lors des quinze dernières années, et qui ont réussi à rebondir après avoir manqué l’intégralité de leur première campagne chez les grands.

Blake Griffin

Draft : sélectionné en numéro 1 en 2009 par les Clippers
Blessure : fracture de fatigue à la rotule du genou gauche
La suite : Rookie de l’Année 2011, six fois All-Star, cinq fois membre d’une All-NBA Team, vainqueur du Slam Dunk Contest

Arrivé en NBA avec l’étiquette du showman pouvant insuffler une nouvelle dynamique à la pauvre franchise des Clippers, Blake Griffin s’est blessé au genou lors du dernier match de pré-saison, avant de devoir déclarer forfait suite à des complications nécessitant une opération. Des inquiétudes concernant son avenir étaient inévitables étant donné que son jeu se basait avant tout sur de grosses qualités athlétiques, mais Blakounet a rapidement écarté le scepticisme pouvant alors l’entourer, à base d’énormes tomars et de beaux cartons offensifs. Devenu le visage des Clippers puis la raison (en dehors de David Stern) pour laquelle Chris Paul est venu dans l’autre franchise de Los Angeles, Griffin a connu un prime aussi excitant que productif… à défaut d’atteindre les Finales de Conférence Ouest.

Joel Embiid

Draft : sélectionné en numéro 3 en 2014 par les Sixers
Blessure : fracture de l’os naviculaire du pied droit
La suite : membre de la All-Rookie First Team, cinq fois All-Star, quatre fois membre de la All-NBA Second Team, trois fois membre de la NBA All-Defensive Second Team, une fois meilleur scoreur NBA, candidat MVP

Si Joel Embiid joue le meilleur basket de sa carrière aujourd’hui, il connaît très bien l’infirmerie des Sixers. Il l’a visité longuement dès son arrivée à Philadelphie en 2014, lui qui a été victime d’une blessure bien relou au pied. Jojo est passé sur la table d’opération six jours avant sa sélection à la Draft, une opération qui en appellera une autre quelques mois plus tard. Résultat, Embiid a non seulement raté l’intégralité de sa première saison NBA, mais aussi la deuxième, avant de jouer seulement 31 matchs en 2016-17. L’aperçu très prometteur qu’on a pu avoir du bonhomme cette année-là s’est heureusement confirmé par la suite, Joel devenant l’un des grands monstres des raquettes NBA version 2020. Reste plus qu’à ramener un titre aux Sixers désormais…

Ben Simmons

Draft : sélectionné en numéro 1 en 2016 par les Sixers
Blessure : fracture du cinquième métatarse du pied droit
La suite : Rookie de l’Année 2018, trois fois All-Star, une fois membre de la All-NBA Third Team, deux fois membre de la NBA All-Defensive First Team, une fois meilleur intercepteur NBA

Avant l’énorme bordel de la saison 2021-22 où Ben Simmons n’a pas joué la moindre rencontre (grosse embrouille avec les Sixers, blessé aux Nets), il était considéré à juste titre parmi les joueurs défensifs les plus imposants du circuit NBA, avec une polyvalence et des qualités athlétiques de niveau élite. Tout ça malgré une arrivée en NBA plombée par une blessure au pied datant de son premier camp d’entraînement à Philadelphie. Suite à cette dernière, Simmons n’a pas perdu de temps pour justifier son statut de numéro un de la Draft, aidant notamment les Sixers version Process à participer aux Playoffs pour la première fois dès 2018. Une entrée en NBA hyper séduisante qui sera ensuite éclipsée par ses grandes limites au shoot, qui ont fini par provoquer l’explosion de son aventure dans la ville de l’amour fraternel. À lui de se racheter une réputation à Brooklyn maintenant.

Julius Randle

Draft : sélectionné en numéro 7 en 2014 par les Lakers
Blessure : fracture du tibia
La suite : une fois All-Star, Joueur ayant le plus progressé en 2021, une fois membre de la All-NBA Second Team

Situation légèrement différente pour Julius Randle, qui a non seulement été drafté en dehors du Top-5 contrairement aux autres joueurs de cette liste mais qui a également participé à sa saison rookie. Enfin “participé”, c’est un bien grand mot puisqu’il n’a joué que 14 minutes lors de la campagne 2014-15 chez les Lakers. 14 minutes dans le premier match de la saison, juste le temps de se faire… une fracture du tibia. Évidemment il a tout de suite été annoncé out pour le reste de sa campagne rookie, et ne décollera jamais vraiment à Los Angeles. Ce n’est qu’après un départ chez les Pelicans que Randle a véritablement pu montrer ce qu’il savait faire, avant de connaître une saison magique aux Knicks en 2020-21. Depuis il est un peu redescendu de son nuage, mais Julius a quand même sa place parmi ceux qui ont réussi à rebondir.

Chet Holmgren 

Draft : sélectionné en numéro 2 en 2022 par le Thunder
Blessure : blessure de Lisfranc au pied droit
La suite : ?

Si chaque situation est évidemment différente et que les blessures au pied chez les grands ont tendance à nous donner tout particulièrement des sueurs froides, les exemples cités juste au-dessus ont de quoi apporter une petite dose d’optimisme aux fans dépités du Thunder. Et toujours dans cette logique de vouloir soutenir ces âmes en peine, il faut savoir aussi que la blessure de Chet Holmgren ne devrait pas avoir de répercussions à long terme une fois guérie. C’est Stephania Bell, spécialiste des blessures pour ESPN, qui l’annonce.

“Une opération est nécessaire pour guérir cette blessure. Ensuite il y aura une rééducation assez longue, possiblement quatre à six mois pour en revenir. La bonne nouvelle, c’est qu’une fois le ligament réparé et une fois que le joueur en question est à nouveau en condition pour jouer, il ne devrait y avoir aucune gêne à l’avenir.”

On croise les doigts pour que Chet Holmgren puisse faire étalage de tout son potentiel après cet épisode douloureux. En tout cas les sources d’inspiration ne manquent pas pour le numéro 2 de la Draft 2022. Et s’il peut avoir le même type de carrière que les types qu’on vient de citer, cet épisode ne sera un jour plus qu’un mauvais souvenir.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top