Raptors

NBA Flashback 2021-22 : quand Kyle Lowry revenait chez lui, à Toronto, pour un hommage plus que vibrant

Kyle Lowry 9 août 2022

Les frissons.

Source image : YouTube

Période creuse oblige, TrashTalk a pris l’habitude chaque été de vous faire revivre avec émotion les plus grands moments de la saison écoulée. Même en 2021 d’ailleurs, malgré un été qui avait alors mis l’ensemble de nos forces vives en PLS, mais ça c’est une autre histoire. On reprend donc notre bonne vieille formule, on recule de quelques pas, de quelques mois, et on se souvient que cette saison 2021-22 fut folle, du premier au dernier jour. Aujourd’hui ? On revient sur cette fameuse nuit où Kyle Lowry faisait son grand retour chez lui, à Toronto.

C’est une relation… indescriptible. Loin du simple engagement formulé par la signature de quelques contrats, loin des attentes classiques auxquelles tous les joueurs NBA doivent se plier, le lien qui unit Kyle Lowry et les Raptors va bien au-delà du basketball. Cette connexion, construite durant près d’une décennie, est désormais ancrée à tout jamais dans le cœur du bonhomme, comme dans celui de chaque fan de Toronto. Un rapport unique, célébré à l’occasion du retour du point guard dans sa « maison », le 3 avril 2022.

Mettons-les choses au clair : oui, ce soir-là, un match de basketball a bel et bien eu lieu entre Raptors et Heat. Mais honnêtement, on n’en a pas grand chose à foutre. Car aux yeux de l’ensemble des fans de la NBA, cette nuit du 3 avril était surtout synonyme d’une seule chose : le grande retour de Kyle Lowry à Toronto. Souvenez-vous. Arrivé à Miami après un sign and trade à l’été 2021, c’est avec le cœur lourd que Kyle quittait « The 6 ». Et pour cause, le meneur y a passé pas moins de neuf saisons, au cours desquelles il aura… tout vécu. Aux côtés de DeMar DeRozan, ce dernier sera tout d’abord moqué pour son incapacité à porter les Dinos lors des Playoffs. Toutefois, sur le plan individuel, tout se passe à merveille. Mort de faim sur un terrain, charge taker de luxe, leader vocal par excellence… Klow devient très vite le chouchou des fans des Raptors. Là-bas, il sera nommé All-Star à six reprises. Tranquillement, Calorie s’installe dans l’histoire de la franchise comme l’un de ses plus grands représentants. Numéro un au nombre de passes (4277), d’interceptions (873), de tirs du parking rentrés (1518) et même de triple-doubles (18), c’est en 2019 que ce dernier va définitivement s’imposer comme le visage ultime de la franchise.

En tant que lieutenant d’un Kawhi Leonard stratosphérique, Lowry va mener Toronto jusqu’au titre après une campagne de Playoffs complètement dingue. Les images de son sourire si sincère lorsqu’il comprend qu’il est qualifié pour les Finales NBA face aux Warriors sont d’ailleurs immensément symboliques de ce que représente un tel accomplissement pour Lowry, qui aura bataillé durant de très longues années pour pouvoir parvenir à ce stade. Son Game 6 contre Golden State en 26 points, 10 passes, 7 rebonds et 3 interceptions restera à jamais dans la légende comme la performance qui aura offert la première bague de l’histoire au Canada. La malédiction a disparu, le plafond de verre est brisé et pour beaucoup, le débat n’en est déjà quasiment plus un : Kyle Lowry est le GROAT, le Greatest Raptor Of All-Time. Le défi, pour la franchise, était donc de rendre un hommage à la hauteur de cette love story magnifique entre le joueur et sa ville. Et même s’il peut sembler difficile d’y parvenir, on est quand même tous d’accord pour dire que Toronto a fait du très bon boulot.

Dès le début de la journée, la tension est palpable. Sur les réseaux sociaux, de nombreuses vidéos montrant le point guard de retour dans sa ville, saluant ses ex-collègues et retrouvant ses ex-coéquipiers circulent. Évidemment, la salle affiche complet, tout comme ses alentours. La foule se masse pour assister à la cérémonie, qui promet d’être très émouvante. Spoiler : ça a été le cas. Lorsqu’il sort du tunnel pour entrer sur le terrain, Kyle reçoit une standing ovation. En fait, il en reçoit même plein. Son premier lay-up à l’échauffement ? Standing O. Son premier shoot du parking ? Standing O. Kawhi Leonard avait lui aussi été chaudement accueillis par les fans à son retour, mais l’excitation que provoque celui de Lowry est d’un tout autre niveau. L’ambiance est à la fois lourde et électrique, car tout le monde attend LE moment, celui du tribute. Ça tombe bien, on y arrive justement.

Comme d’habitude, la présentation des jugadores débute par l’équipe adverse : le Heat. Un homme toutefois – devinez lequel – n’est pas tout de suite introduit, et attend sagement sur le banc de Miami avec ses deux enfants assis à côté de lui. Viens alors le tour des Raptors, avant que la salle ne soit plongée dans le noir. C’est l’heure. Tous les yeux se rivent au plafond, en direction du jumbotron où commence la vidéo hommage à Monsieur Kyle Lowry par le message « Welcome back Kyle« . Durant plus de deux minutes, la carrière du garçon aux Raptors sera retracée chronologiquement, débutant par son arrivée, et se terminant par ses propres mots : « Toronto a été mon équipe, je l’ai toujours considérée comme ma maison. Je prendrai ma retraite chez les Toronto Raptors. » Les images elles, résument bien le joueur : du hustle, des gros shoots, un sacré popotin, une compil’ de passages en force – bien sûr – et surtout un sourire omniprésent, communicatif et qui fait tellement plaisir à voir. Les émotions ? Il y en a aussi en quantité, notamment lorsque l’on revoit les images du bonhomme avec son buddy DeMar DeRozan, brutalement dégagé de l’équipe en 2018 ou, à l’inverse, celles du titre et de la parade historique des Raps.

Tout au long de ces 126 secondes, les voix d’un paquet de protagonistes sont entendues. Kyle lui-même of course, mais aussi Dwayne Casey et Nick Nurse, ses deux coachs historiques, Jack Armstrong, commentateur officiel des Dinos, Drake, fan numéro un de Klow, ses propres enfants, mascottes officielles de la franchise, et Masai Ujiri, toujours là pour mettre les choses au clair : « Kyle est-il le plus grand joueur à avoir joué ici ? Oui, il l’est. » Cet impact, cette legacy que laisse Lowry derrière lui, va même au-delà des terrains. Projets caritatifs, fondations, dons… Calorie a également beaucoup fait pour la communauté locale, comme le montre très bien les images choisies pour ce tribute.

Il est pourtant temps que ce dernier s’achève, pour laisser place à une standing ovation de folie. Dans une salle où supporters, coachs, joueurs, journalistes sont debout pour applaudir, le speaker canadien présente Kyle comme s’il était encore un Raptor. Accompagné de ses kids, le garçon se lève pour se diriger au centre du terrain. Ému, il restera une minute au niveau de ce logo pour lequel il a tant donné. On peut lire sur ses lèvres les « thank you » à répétition qu’il prononce lorsqu’il n’a pas ses bras en l’air ou les mains jointes. Et si les larmes sont retenues, les frissons parcourent eux nos corps. Quasiment 20 000 personnes qui gueulent « Lowry ! Lowry ! Lowry ! » ensemble, ça fait forcément quelque chose. Sous une dernière ovation, Kyle rejoint ses coéquipiers du Heat, pour un huddle très particulier, qui marque la fin des festivités et le début du match.

Comme on vous l’a dit, la rencontre en elle-même n’avait rien de très importante en comparaison avec l’événement qui la précédait. On peut toutefois noter que dès le début du match, un tir primé de Fred VanVleet le faisait devenir shooteur à 3-points le plus prolifique des Raps sur une saison, battant le précédent record de… Kyle Lowry. Car oui, plus que des retrouvailles, l’instant sonnait également comme une transmission de flambeau entre le passé, symbolisé par le héros du jour, et l’avenir de la franchise en la personne de FVV mais aussi Pascal Siakam, OG Anunoby et même Scottie Barnes, qui a lui aussi rapidement conquis le cœur des fans canadiens. Loin d’être flamboyant, Calorie va poster un petit 16/6/10 afin d’emmener Miami vers la victoire. Ouais, on s’en fout vraiment pour le coup nan ? Après s’être remémoré cette splendide soirée, on vous laisse donc avec la réaction du principal concerné au magnifique hommage qui lui a été rendu :

« Ça signifiait tout pour moi. Vous savez… voir les fans me remercier comme cela, me donner une telle ovation, d’être sur le parquet avec mes anciens coéquipiers, mes frères, d’avoir l’opportunité de revoir Bobby [Webster, ndlr] et Masai [Ujiri, ndlr], juste chaque personne aux alentours… c’est un de ces jours où… la première fois est toujours particulière, et vous ne l’oubliez pas. Et je pense que l’organisation… ils ont montré à quel point ils étaient classes et ils m’ont montré que tout ce que j’ai fait ici signifiait beaucoup pour eux, et vice-versa. »

– Kyle Lowry

Le 3 avril 2022, désigné « Kyle Lowry Day » par le maire de Toronto lui-même, restera à jamais le jour où tout un pays a rendu hommage à un joueur l’ayant fait vibrer pendant neuf longues années. Une histoire d’amour que rien ni personne ne semble pour l’instant en mesure de rompre, sauf l’immonde statue qui avait été construite pour l’événement. Dommage, parce que sur le principe on était pourtant d’accord.

Source texte : Sportsnet / Raptors HQ / ESPN / Complex

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top