News NBA

ESPN a balancé ses pronos version Conférence Est pour la saison 2022-23 : les Celtics tout en haut, les Pacers tout au fond, on vous laisse juger

Ça se tient.

Source image : YouTube

Nous sommes au début du mois d’août, cette période un peu creuse où le marché de l’été est redevenu très calme et où la prochaine saison est encore éloignée de plusieurs semaines. Néanmoins, l’avantage, c’est qu’on a une vision assez claire du profil des différentes équipes NBA, ce qui permet de se lancer – déjà – dans quelques pronos. L’influent site nommé ESPN n’a pas perdu de temps puisqu’il vient de balancer une première version du classement de la Conférence Est en 2022-23. On y jette un œil tout de suite. 

Quelle équipe est la mieux armée pour terminer au sommet de la hiérarchie au terme de la saison régulière ? Qui occupera le Top 4 de la Conférence et dans quel ordre ? Quelles franchises vont se retrouver dans les places pour le play-in tournament ? Qui va occuper les bas-fonds du classement ? Voilà le genre de questions auxquelles ont dû répondre les différents Hexperts d’ESPN. Sans plus attendre, voilà ce que ça donne.

  1. Boston Celtics, bilan de 54 victoires – 28 défaites
  2. Milwaukee Bucks, 54-28
  3. Miami Heat, 51-31
  4. Philadelphia Sixers, 50-32
  5. Toronto Raptors, 47-35
  6. Atlanta Hawks, 46-36
  7. Cleveland Cavaliers, 45-37
  8. Chicago Bulls, 44-38
  9. Brooklyn Nets, 40-42
  10. New York Knicks, 39-43
  11. Charlotte Hornets, 38-44
  12. Washington Wizards, 34-48
  13. Detroit Pistons, 28-54
  14. Orlando Magic, 23-59
  15. Indiana Pacers, 23-59

Maintenant qu’on a balancé le classement, une petite réaction à chaud s’impose forcément. Déjà, le fait de voir les Celtics au sommet de l’Est ne choquera probablement personne. Meilleure équipe NBA sur l’année civile 2022, vainqueur de la Conférence avant de tomber face aux Warriors en Finales, et auteur d’un recrutement convaincant avec notamment l’arrivée de Malcolm Brogdon (sans oublier Danilo Gallinari), Boston a tout ce qu’il faut en magasin pour terminer tout en haut. Les Bucks de Giannis Antetokounmpo devraient logiquement être dans le mix comme tous les ans, eux qui peuvent regarder n’importe qui dans les yeux quand ils sont au complet. Idem pour le Miami Heat d’Erik Spoelstra, passé à une petite victoire d’un retour en Finales NBA fin mai et porté par un collectif qui devrait une nouvelle fois faire le taf derrière Jimmy Butler, Bam Adebayo et Cie. Le départ de P.J. Tucker pourrait néanmoins pénaliser l’équipe de Sud Plage, Pijay décidant de rejoindre son pote James Harden à Philly cet été. Les Sixers seront clairement l’une des équipes les plus intéressantes à suivre après leur intersaison plutôt séduisante, eux qui possèdent le potentiel pour faire pas mal de bruit. Certes ESPN les place « seulement » quatrièmes avec un bilan très légèrement inférieur à celui de l’an passé, mais avec un Joel Embiid en mode MVP, un Barbu revanchard et un Tyrese Maxey sur la pente ascendante, on a envie de croire au podium voire mieux.

Derrière le Top 4, le gros coup réalisé par les Hawks avec le transfert de Dejounte Murray permet à Atlanta d’être à nouveau considéré comme une vraie Playoffs Team, la bande à Trae Young étant classée juste derrière les Raptors. Avec les Faucons sixièmes au moment des pronos, c’est Chicago – directement qualifié en Playoffs en 2022 – qui chute, les Taureaux se retrouvant même derrière la fine équipe de Cleveland guidée par le trio très prometteur Darius Garland – Evan Mobley – Jarrett Allen. De quoi faire rager la Bulls Nation, qui va probablement crier au disrespect. S’il est vrai que l’incertitude autour de l’état de santé de Lonzo Ball ne rassure pas vraiment, Chicago a montré l’an passé sa capacité à bousculer la hiérarchie derrière les exploits de DeMar DeRozan, Zach LaVine et le chauve le plus légendaire du monde Alex Caruso. Alors, sous-estimés les Bulls ? Peut-être. Derrière eux, aux places 9-10, ce sont les deux équipes new-yorkaises qu’on retrouve : Nets et Knicks. Entre l’ultimatum tout juste posé par Kevin Durant, l’avenir flou de Kyrie Irving ou encore l’incertitude autour du retour de Ben Simmons, Brooklyn ressemble à un énorme bordel qui rend évidemment difficile tout prono pour la saison 2022-23. Mais ESPN s’est jeté à l’eau en misant sur une campagne à 40 victoires synonyme de play-in tournament, juste devant les Knicks à 39 victoires. Une potentielle arrivée de Donovan Mitchell à Big Apple pour former un backcourt très hypant avec la recrue Jalen Brunson pourrait évidemment rebattre certaines cartes en faveur de New York, sauf qu’à l’heure de ces lignes rien ne s’est encore matérialisé entre les Knicks et le Jazz concernant un potentiel transfert.

Dans les places du fond, on retrouve notamment Charlotte, forcément plombé par la situation entourant Miles Bridges. L’intersaison des Hornets a été plus que mouvementée et Steve Clifford a repris place sur le banc pour remplacer James Borrego, viré il y a quelques mois après une nouvelle élimination au stade du play-in tournament. Là visiblement, selon ESPN, il n’y aura même pas de play-in en Caroline du Nord la saison prochaine. ESPN ne croit pas beaucoup non plus en Washington malgré la prolongation de contrat de Bradley Beal, la présence de Kristaps Porzingis (arrivé dans la capitale US lors de la trade deadline 2022) et la venue du duo de Denver Monte Morris – Will Barton. 34 succès seulement, ça fait pas beaucoup. Enfin aux dernières places, on retrouve sans grande surprise les projets de reconstruction plus ou moins avancés que sont Detroit, Orlando et Indiana, ces deux derniers fermant la marche avec 23 petites victoires.

Alors, votre avis à chaud ? Plutôt d’accord avec ces prédictions ou pas du tout ? Qui vous montez ? Qui vous descendez ? Qui vous laissez ? C’est le moment de mettre un premier orteil dans l’eau histoire de se mouiller un peu, d’autant plus qu’il fait toujours bien chaud dehors…

Source texte : ESPN

1 Comment

1 Comment

  1. Dam Dou

    11 août 2022 à 15 h 35 min at 15 h 35 min

    Le classement est crédible mais il n’ont pas pris beaucoup de risques concernant les ratios victoires/ défaites. Même avec un peu de load management, je vois plutôt le trio de tête autour de 60 victoires

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top