Old-School

Bill Russell, l’homme qui a poussé Shaquille O’Neal à faire la paix avec Kobe Bryant lors du MLK Day 2006

Parti rejoindre les cieux le 31 juillet dernier à l’âge de 88 ans, Bill Russell laisse derrière lui un héritage immense, caractérisé évidemment par sa carrière NBA exceptionnelle mais aussi sa grande contribution sur des sujets dépassant largement le cadre du parquet. Les histoires et anecdotes concernant Billou sont aussi nombreuses que ses succès, certaines bien plus drôles que d’autres. Et justement, toujours dans cette optique de rendre hommage au winner le plus bagué de l’histoire, on a voulu revenir sur une petite story qui résume bien l’état d’esprit que possédait ce grand bonhomme. Retour en 2006, lors du Martin Luther King Day. 

Le MLK Day, c’est un jour toujours très particulier en NBA. Non seulement parce qu’il nous permet de réaliser un très gros marathon avec l’enchaînement de nombreux matchs très attendus, mais surtout parce qu’il permet d’honorer l’une des plus grandes figures du mouvement américain des droits civiques. Et pour Bill Russell, le troisième lundi du mois de janvier était chaque année l’occasion de se rappeler de cette date du 28 août 1963, quand il participait à l’âge de 29 ans à la Marche sur Washington où Martin Luther King prononçait son fameux discours « I Have a Dream ». Respecté autant pour son activisme en faveur de la cause afro-américaine que pour sa carrière NBA, l’ancien pivot des Celtics percevait le MLK Day comme un jour devant permettre avant tout de rassembler et de dépasser les différences, peu importe leur nature. C’était le fameux rêve de Martin Luther King, et Billou voulait continuer à l’entretenir à son échelle.

Lors du MLK Day de l’année 2006, le Miami Heat de Shaquille O’Neal se déplace chez les Los Angeles Lakers de Kobe Bryant. C’est l’affiche phare de la soirée, Shaq retournant dans la Cité des Anges pour affronter son ancienne équipe désormais guidée par son rival Kobe. Lorsque les deux évoluaient ensemble, ils ont véritablement marché sur la NBA en remportant trois titres consécutifs au début du nouveau millénaire, mais les tensions au sein du duo ont fini par faire exploser la dynastie Lakers. L’éthique de travail douteuse d’O’Neal avait le don d’agacer Bryant, tandis que l’individualisme de ce dernier faisait un effet similaire au pivot. C’est en 2004, après une humiliation en Finales NBA face aux Detroit Pistons, que les deux superstars ont finalement pris un chemin différent, eux qui ne pouvaient tout simplement plus respirer le même air. Et logiquement, pendant les deux années qui suivirent, chaque confrontation entre Miami et Los Angeles était très attendue sur la planète NBA car potentiellement source de grosses étincelles entre Shaq et Kobe. Sauf que le 16 janvier 2006, c’est une tout autre image que l’on voit au moment de l’échauffement. Oubliez les tensions, O’Neal vient voir Bryant pour le saluer pendant que ce dernier réalise une séance d’étirements au sol, et le duo se checke une nouvelle fois au moment du coup d’envoi. L’homme derrière tout ça ? C’est monsieur Bill Russell.

Quelques jours avant le match, Billou a croisé Shaq du côté de Seattle et en a profité pour lui faire passer un message. « Enterre la hache de guerre avec Kobe, le passé c’est le passé. » En matière de rivalité, Bill Russell en connaît un rayon puisqu’il a longtemps lutté avec le monstre Wilt Chamberlain, qui est ensuite devenu un véritable ami du légendaire pivot de Boston. Alors O’Neal retient les paroles de Billou, qui inspire le respect et l’admiration rien que par sa présence. Non seulement il les retient mais il s’exécute comme convenu le soir du MLK Day au Staples Center, Shaq et Kobe mettant ainsi un terme à leur beef qui a tant fait parler les années précédentes.

« J’ai eu des ordres du grand Bill Russell. Il m’a dit ce à quoi devait ressembler une rivalité. Il m’a dit qu’il n’avait jamais haï un adversaire sur le terrain.

Et aujourd’hui est un jour de paix. Dr. Martin Luther King était un ambassadeur de la paix. Quand j’ai parlé avec Mr. Russell, il m’a dit que lui et Wilt Chamberlain se parlaient une à deux fois par jour avant sa mort. Et même si les gens pensaient qu’ils se haïssaient, il n’y avait que de l’amour entre eux. »

– Shaquille O’Neal

Pour la petite histoire, Kobe Bryant prendra le dessus sur Shaq en ce MLK Day 2006, le Mamba terminant avec 37 pions dans une victoire 100-92 des Lakers. C’est une grande première pour Kobe depuis le transfert d’O’Neal au Heat à l’été 2004, mais l’essentiel est ailleurs. Et comme un symbole, c’est également ce jour-là que Bill Russell reçoit le National Civil Rights Museum Sports Legacy Award lors d’un match opposant les Spurs de San Antonio aux Grizzlies de Memphis du côté du Tennessee. Il méritait bien ça pour avoir rapproché deux des plus grandes stars NBA all-time.

« Cela fait du bien. On a vécu tellement de batailles ensemble. Je pense que c’est une bonne chose pour la ville de Los Angeles, pour la NBA, pour la jeunesse étant donné que c’est le MLK Day. »

– Kobe Bryant

Si Shaquille O’Neal et Kobe Bryant trouveront de nouveaux moyens pour se titiller lors des années suivantes, le MLK Day 2006 restera le moment où ils ont choisi de nourrir un climat de paix dans une relation qui a souvent été tumultueuse. Une paix qui sera notamment symbolisée trois ans plus tard par un trophée de co-MVP du All-Star Game 2009. Merci qui ? Merci Billou. 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top