Thunder

Jaylin Williams signe au Thunder pour quatre ans : encore une pépite pleine de promesses à Oklahoma City, « ça fait beaucoup là non ? »

Jaylin Williams Thunder

Prêt à faire du sale !

Source : YouTube

Il n’aura fallu qu’une semaine de Summer League à Jaylin Williams pour montrer au Thunder qu’il avait sa place dans un effectif NBA. Sélectionné en 34e position de la dernière Draft, l’ailier fort sera donc envoyé au mastic dès octobre prochain, avec pour objectif de progresser. Quand on voit déjà les qualités du jeunot, il n’y a à priori pas de quoi s’inquiéter outre mesure concernant sa capacité à tenir le choc de la Grande Ligue. 

Encore une belle trouvaille pour le Thunder. Après Chet Holmgren, Ousmane Dieng et Jalen Williams – respectivement sélectionnés en 2e, 11e et 12e position –  Sam Presti, le general manager de la franchise, avait encore un choix en 34e position. Ni une ni deux, c’est Jaylin Williams qui est sélectionné. Qui est ce garçon ? Un joueur ailier-fort/pivot, venu de la fac d’Arkansas. Âgé de 20 ans, le sophomore débarque en NBA après une solide saison en NCAA. Les stats universitaires ? 37 matchs joués pour 10,9 points, 9,8 rebonds, 2,6 passes de moyenne. Capable de s’écarter pour allumer proprement depuis la buvette, Jaylin est aussi mobile et peut driver pour finir en puissance. Qu’on ne s’y trompe pas, les 2,6 passes ne sont pas là pour faire joli. On ne parlera pas d’un talent exceptionnel en terme de création pour les autres, mais simplement d’une lecture de jeu assez développée qui lui dicte plutôt bien comment donner le ballon au bon endroit et au bon moment.

Durant la Summer League de Utah puis le début de celle de Las Vegas, Williams a montré que son jeu pouvait s’adapter assez vite au fait de jouer contre des calibres plus costauds qu’à l’université. En tout cas, cela a convaincu Sam Presti de lui faire un chèque de 8,2 millions de Dollars pour qu’il s’engage avec OKC pendant 4 ans. L’aventure NBA est donc garantie pour Jaylin, et on se doute que c’est une sacré épine que le bonhomme s’enlève du pied. On rappelle pour les néophytes du basket US qu’une sélection à la Draft au delà de la 30e place ne vous offre pas de garantie certaine d’un contrat NBA dans la foulée. C’est d’ailleurs l’un des buts d’organiser des événements estivaux comme la Summer League : voir ce que valent ces jeunes choisis entre les picks 30 et 60 et décider de s’ils méritent ou non de rejoindre l’effectif pour les années qui suivent. JW aura beaucoup de concurrence au Thunder dans la raquette bien que son profil soit clairement plus celui d’un ailier fort, le poste où il est possible qu’il ait le plus d’impact. Avec la sérénité d’un deal garanti, le bonhomme pourra tout donner pour améliorer son basket, et c’est bien ça le principal.

Vite, appelez les parfumeries de Grasse car le nez de Sam Presti est une perle rare. Avec Jaylin Williams, le Thunder semble encore une fois avoir flairé la bonne affaire et c’est désormais sous sa tunique que le jeune évoluera. La Summer League n’est pas finie, mais il fait d’ores et déjà partie des joueurs sur lesquels il faudra garder un petit oeil la saison prochaine. 

Source : Twitter @ShamsCharania

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top