Thunder

Officiel, Chet Holmgren drafté en 2 par le Thunder : le phénomène de Gonzaga rejoint OKC, la hype est totale !

Chet Holmgren 24 juin 2022

Un Ficello qui boit de l’Actimel ? Ça ne peut que marcher.

Source image : NBA League Pass

Oh l’énorme surprise, oh le renversement de situation, oh la bombe de fou qui fait trembler la NBA ! En numéro 1, c’est Paolo Banchero qui est finalement sorti au lieu de Jabari Smith Jr., rejoignant ainsi Orlando. Par contre, pas de changement pour le deuxième choix par rapport aux prédictions : Chet Holmgren est bien sélectionné en numéro deux par le Thunder !

Pour le profil de Chet Holmgren, c’est par ICI !

Petites notes de musique, phrase fatidique contenant son prénom. C’est bon, Chet Holmgren est un joueur NBA. Un coup de refagotage histoire d’arriver en mode fresh prince sur la scène, c’est l’heure de la poigne avec le boss de la ligue, Adam Silver. Bien sûr, un petit mot à l’oreille en mode « Bienvenue en NBA, Chet. Félicitations !« . À moins que ce ne soit « Eh bravo mais devant toi il va au soleil en Floride hein« . Non pas qu’on ait un problème avec la météo de l’Oklahoma, mais avouez que c’est moins classe que les cocotiers du Sud-Est américain sous lesquels Paolo Banchero pourra siroter aux trois Malibu Coco cet été. Tiens, on en aurait presque oublier que le Chaite n’est pas là pour faire du tourisme. D’ailleurs ça tombe bien, puisque c’est de balle orange que l’on va parler et qu’en terme de basket, le climat à OKC y est plus que propice. On commence quand même par vous faire un rappel du sujet : Holmgren à Gonzaga cette saison, c’est 14,2 points à 60,7% au tir dont 39% de loin, 9,6 rebonds, 1,8 passe décisive et 3,6 contres en 26,3 minutes de moyenne. Ah oui, il fait 2,13 mètres donc les quasi 40% de loin c’est loin d’être du flan. Niveau passage à la fac, il s’est aussi illustré en menant l’équipe de Gonzaga jusqu’en demi finale de la March Madness. Mobile et adroit, le Ficello de Minneapolis est peut-être la clé du futur du Thunder. En tout cas, c’est bien comme ça que le voient Sam Presti et son équipe technique.

Technique est un mot que l’on va tout de suite ré-employer, puisque il décrit parfaitement les qualités de dribble du jeune Chet. Sujet à des poussées de croissance au collège, il n’était pas à ses début une girafe de cet acabit. C’est donc naturellement au poste de meneur de jeu que le jeune homme fait ses premières armes, toujours capté par la caméra de papa qui enregistre tous ses matchs depuis la sixième. Dites donc, ça va en faire des souvenirs à regarder après le repas à Noël. De cette courte période de sa vie, Sherlock Holm va garder une grande habilité à porter la balle ainsi qu’un attrait pour le shoot à 3-points qui ne sera pas délaissé avec les années, malgré les cannes qui poussent. Voilà pour la belle petite histoire, vous pouvez avouer que vous aimez déjà le bonhomme. Maintenant, ça va donner quoi du côté du Thunder ? À côté d’une triple menace comme Josh Giddey et d’un talent déjà poli comme Shai Gilgeous-Alexander, on imagine déjà le potentiel offensif comme défensif d’un tel trio. Bien sûr, ça consomme encore de l’Actimel le matin et ça met les céréales avant le lait – la base – mais on attend au tournant Chet pour prendre rapidement la mesure du jeu NBA et prouver à OKC que l’engrenage engagé en 2020 commence à tourner.

Allez Chet, le prochain vol sera donc un New-York – Oklahoma City, et les billets sont réservés depuis longtemps puisque tout le monde s’y attendait plus ou moins. L’aventure NBA commence enfin et – on l’espère – sera ponctuée de succès. 

Source : ESPN 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top