Los Angeles Clippers

Nicolas Batum décline sa player option de 3,3 millions de dollars : et si on continuait la belle aventure chez les Clippers ?

Nicolas Batum 10 novembre 2021

Nicolas Batum aux Clippers, c’était cool donc on y retourne ?

Source image : nba league pass

Avec la free agency 2022 qui va bientôt ouvrir ses portes, on se penche forcément sur les plus gros noms du marché. Mais il n’y a pas que des All-Stars dans la vie ! Des solides lieutenants c’est bien aussi, et lorsqu’on utilise ce terme, Nicolas Batum vient vite en tête. L’ailier français a pris sa décision, il sera agent libre cet été.

C’était une possibilité à laquelle il fallait s’attendre.

Voir Batum devenir agent-libre, après avoir réalisé une très solide saison sous les ordres de Tyronn Lue. Le vétéran tricolore avait jusqu’au 29 juin pour prendre sa décision. Laquelle ? Celle de prendre ou non sa player option, une année de plus chez les Clippes garantie à hauteur de 3,3 millions de dollars. Comme de nombreux joueurs, on attendait la notif d’Adrian Wojnarowski pour en savoir plus sur les décisions à venir, et c’est enfin tombé concernant Batman.

Petit retour en arrière, il y a un peu plus de deux ans. Alors qu’il sortait d’une aventure initialement belle mais pas idéalement terminée chez les Hornets, Nico espérait se faire une place dans une franchise NBA qui lui filerait un de ses rôles préférés : le vétéran multi-tâches qui encadre les jeunes. Si en plus on pouvait rajouter du soleil en option, c’était fortement apprécié. La piste Clippers s’était donc présentée, et le Français avait montré à nouveau toute sa polyvalence dans un registre plus discret. Pas besoin de scorer à outrance, ce dont on a besoin c’est de la grosse défense, quelques shoots de loin, l’encadrement des kids, un vestiaire stable et une culture bien gérée sur comme en dehors des terrains. Entre l’arrivée de Batum et celle de Tyronn Lue, pour ne citer qu’eux, les Clippers vivaient une sorte de nettoyage en profondeur et pour leur plus grand bien, après quelques années prometteuses mais frustrantes sous les ordres de Doc Rivers. Une finale de conférence pour commencer ? Check. Et la saison d’après ? Encore des blessures, encore des absences, celle de Kawhi Leonard et de Paul George pour ne citer qu’eux, et une sortie en plein Playin Tournament face à des Wolves et des Pelicans bagarreurs. Désillusion certes dans le clan californien, mais pas de quoi baisser la tête chez Nico et sa clique. Avec 8 points, 4 rebonds, 2 passes, 1 interception, 40% de réussite de loin et un paquet d’autres stats importantes qui ne sont pas sur la feuille de match, Batum retournait enfin dans ce club qu’il avait particulièrement bien squatté en début de carrière. Celui de joueur fondamental, pas superstar, mais tellement appréciable dans une équipe qui vise loin.

Du coup, à 33 ans, le natif de Lisieux se demandait justement ce qu’il allait bien pouvoir faire. Déjà, administrativement on va dire, il fallait acter sur cette histoire de player option. La prendre ou ne pas la prendre ? Après deux saisons aussi solides, avec des Clippers qui souhaitent le conserver et tant d’affaires prometteuses à régler la saison prochaine, il y avait une logique à respecter. On ne sait pas dans quelle situation Batum sera l’été prochain, s’il aura validé une troisième belle campagne avec les Clippers. Ce qu’il peut contrôler, c’est aujourd’hui et maintenant, donc ses leviers contractuels après 24 mois très appréciables à Los Angeles. Du coup, un peu de la même manière qu’un certain PJ Tucker qui vient lui aussi de décliner sa player option, Nico pourrait rediscuter avec les Clippers et repartir sur un nouveau contrat, afin de profiter pleinement de sa situation actuelle. On réhausse un peu le tarot ? Et on allonge un peu la durée ? À voir. Ce qui semble sûr, ce sont les points suivants. Nicolas Batum a l’air de bien se sentir à Los Angeles, il a une place qui lui convient bien chez les Clippers, et il y a du unfinished business avec les retours de PG et Kawhi dans quelques mois. Côté franchise, on adore le Français, les témoignages de Terance Mann et Tyronn Lue sont excellents, et le vestiaire restera stable en sa présence. Si on ajoute à cela l’aspect famille, l’ailier étant bien installé en tant que joueur et papa, il y a de quoi envisager une suite sous le même maillot. Mais encore une fois, la free agency nous a réservé bien des surprises, et on verra ce que les quinze premiers jours du mois de juillet nous réserveront. De nez, on dirait que ça rempile, mais ce sera à Batum et à sa franchise de s’assurer que tout fonctionne dans ce sens.

Joueur de complément parfait dans le système de Lue chez les Clippers, couteau-suisse idéal pour faire les tâches qui vont soûler Kawhi Leonard et Paul George, Nicolas Batum va redevenir agent-libre cet été. Mais pour combien de temps ? Si on lit dans les étoiles, on a envie de dire pas longtemps. Et si on laisse le coeur parler, on a envie de dire ça repart, même maillot, même franchise, pour continuer la belle aventure et tenter d’aller chercher cette bague de champion qui manque à son palmarès. Affaire à suivre.

Source : ESPN – Adrian Wojnarowski

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top