Warriors

Le trio Curry – Thompson – Green vient de remporter sa 19e victoire en Finales NBA : record de TP – Duncan – Ginobili égalé, et bientôt dépassé ?

Tellement lourd !

Source image : NBA League Pass

En Finales NBA pour la sixième fois en huit ans, le Big Three des Warriors composé de Stephen Curry, Klay Thompson et Draymond Green vient de décrocher sa 19e victoire sur la plus grande des scènes. 19, c’est autant qu’un certain trio qui a fait le bonheur de San Antonio pendant de longues années.

Cette nuit à Boston, le noyau dur des Dubs a connu son 32e match de Finales NBA. 32 matchs de Finales NBA, pour un 19e succès remporté en l’espace de six séries au total. 4 face aux Cavaliers en 2015, 3 en 2016, 4 en 2017, 4 en 2018 (à chaque fois contre Cleveland), 2 en 2019 face à Toronto, et donc 2 jusqu’ici contre Boston. Cela fait bien 19 victoires, le compte est bon. Et avec cette nouvelle win raflée sous l’impulsion des énormes exploits de Mister Stephen Curry, le Big Three de Golden State vient donc d’égaler un autre grand trio de l’histoire de la NBA. Un trio qu’on connaît très bien puisqu’on parle de Tony Parker, Tim Duncan et Manu Ginobili, qui ont disputé pas moins de cinq Finales ensemble entre 2003 et 2014 sous le maillot des San Antonio Spurs. Bien évidemment réputé pour sa longévité, sa capacité d’adaptation au fil des années et tout simplement le côté létal de son association, le monstre à trois têtes texan fait partie des plus grandes références quand on parle de trio, même s’il est moins hype que d’autres Big Three ayant parcouru les générations. Et justement, la génération qui a grandi avec le succès des Warriors possède aujourd’hui comme référence le trio californien, qui a pris la suite des Spurs à partir de 2015. Les Splash Brothers ont terrorisé les défenses adverses pendant cinq années de suite, tout ça avec Draymond dans le rôle du connecteur et de patron de la défense. Sept années après leur premier titre, ils sont toujours là.

Alors évidemment, aujourd’hui, difficile de vraiment parler de Big Three à Golden State, à moins de parler de Stephen Curry, Andrew Wiggins et Kevon Looney. Car ce sont bien ces trois-là qui ont véritablement permis aux Dubs d’aller chercher cette énorme win sur le parquet de Boston cette nuit. Klay Thompson a certes apporté sa contribution avec 18 points (4/10 de loin) et une défense bien bien solide en fin de match, mais on n’a pas encore retrouvé le Klay qui faisait partie des meilleurs arrières NBA avant ses deux terribles blessures. Quant à Draymond, disons qu’il n’est que l’ombre de lui-même en ce moment, à tel point que Steve Kerr l’a obligé à s’asseoir sur le banc dans le quatrième quart-temps d’un match de Finales NBA. Mais les chiffres sont les chiffres. 19 victoires en Finales pour un trio, c’est juste sensationnel, et ce record sur les 50 dernières années – à égalité avec les Spurs donc – pourrait bientôt appartenir exclusivement à Golden State si les Dubs parviennent à remporter au moins une victoire de plus contre les Celtics. Si c’est le cas, GS aura une grosse opportunité pour rafler un quatrième titre NBA, seul chiffre qui compte vraiment pour le trio Curry – Thompson – Green. Quatre, c’est également le nombre de bagues que TP – Timmy – Gino ont gagné ensemble.

Les Warriors continuent de marquer l’histoire, même en 2022. Si le Big Three ressemble surtout à Big One aujourd’hui, ce chiffre 19 représente bien la longévité et le succès du trio Curry – Thompson – Draymond. Car se retrouver dans la même catégorie que la fameuse triplette des Spurs, c’est quand même assez énorme. Objectif 21 désormais.  

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top