Warriors

Andrew Wiggins a tout donné dans l’ombre de Curry : 17 points, 16 rebonds (!), une énorme activité, les Warriors peuvent aussi lui dire merci

Andrew Wiggins est vraiment devenu un autre homme à Golden State.

Source image : NBA League Pass

Bien sûr, le nom de Stephen Curry est aujourd’hui sur toutes les lèvres après sa performance légendaire du Game 4 à Boston cette nuit. Mais les Warriors ne seraient pas repartis de Beantown avec une victoire en poche sans la contribution d’Andrew Wiggins, sur tous les fronts pour aider Golden State à arracher la win

All-Star pour la première fois de sa carrière cette saison et hyper précieux en Playoffs à travers ses contributions des deux côtés du terrain, Wiggs a véritablement step-up dans le match le plus important de sa vie, et le plus important de la saison pour les Warriors. Si on nous avait dit un jour qu’Andrew serait le joueur le plus utilisé par Steve Kerr dans un must-win game en Finales NBA, on ne l’aurait pas cru. Mais cette nuit, Wiggins a passé 43 minutes sur le parquet de TD Garden, le plus gros total côté Warriors. 43 minutes à mouiller le maillot en attaque comme en défense, lui qui a terminé avec 17 points mais surtout 16 rebonds (record en carrière au passage) dont trois offensifs, ainsi qu’un +/- de +20. Autant dire qu’il était tout simplement indispensable. On se rappelle que Golden State s’était fait bouffer dans la peinture lors du Game 3, et on s’attendait à un résultat similaire cette nuit quand on a vu Steve Kerr sortir Kevon Looney du cinq pour intégrer Otto Porter Jr. afin de donner plus de spacing et de rythme à l’attaque des Dubs. Résultat ? Les Warriors ont largement remporté la bataille du rebond 55-42 grâce notamment à une défense qui a vraiment été au rendez-vous, et Andrew Wiggins se retrouve clairement au cœur de ce beau bordel.

Il fut un temps où Andrew Wiggins était considéré comme un bust, comme un joueur surpayé qui fait des stats dans le vide. Mais ce temps est désormais révolu. Car aujourd’hui, en matière d’impact, le numéro 1 de la Draft 2014 cause très fort. Et s’il y a bien un match qui symbolise le nouveau visage de Wiggs depuis qu’il a quitté Minnesota pour débarquer dans la Baie de San Francisco, c’est celui-là. On peut évidemment citer d’autres perfs de sa part sur ces Playoffs 2022, notamment contre Dallas, ou souligner son début de Finales relativement solide même si ses meilleures sorties l’ont été dans des défaites. Mais là, on a eu droit à tous les aspects de la contribution d’Andrew dans le succès de cette équipe de Golden State. On a parlé du rebond, c’est un secteur dans lequel il a souvent aidé les Warriors mais jamais à un tel niveau. On connaît ses qualités défensives, et il a contribué à ce niveau-là à travers son activité. On sait aussi qu’il peut apporter une nouvelle dimension à Golden State quand il se montre agressif en attaque, cette nuit il a une nouvelle fois pris ses responsabilités quand il le fallait (7/17 au tir, 2/6 de loin). Pour gagner un must-win game en déplacement, il faut des soldats qui haussent leur niveau de jeu pour faire la différence, et Andrew Wiggins a parfaitement rempli ce rôle-là cette nuit. Il était d’autant plus indispensable que Draymond Green a une nouvelle fois galéré, ce dernier étant même benché à un moment donné dans le quatrième quart par Steve Kerr. Le coach a d’ailleurs rendu hommage à son joueur en conférence de presse d’après-match.

“Wiggs a été fantastique. Contre Boston, vous devez faire face à Jayson Tatum et Jaylen Brown, qui sont tellement puissants, techniques et agressifs. Donc on avait besoin de Wiggs sur le terrain, je l’ai trouvé super en défense.

Bien évidemment, il y a les 16 rebonds, un record en carrière, et +20 sur le match. On a eu besoin de chacune de ses contributions.”

Une activité de tous les instants pour aider les Warriors à gagner un match crucial de Finales NBA, voilà ce qu’a apporté Andrew Wiggins cette nuit. Clairement, le vestiaire californien peut également lui dire merci car dans l’ombre de Steph Curry, Wiggs a été hyper précieux. Et peut-être que dans dix jours, on se souviendra de cette perf comme l’un des tournants ayant permis à Golden State de remporter la série.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top