Warriors

Stephen Curry pense qu’il est toujours dans son prime à 34 ans : vu ce qu’il envoie contre les Celtics, on est plutôt d’accord

Est-ce qu’on est en train de voir la meilleure version de Stephen Curry ?

Source image : NBA League Pass

Auteur de deux perfs bien lourdes pour commencer les Finales NBA, Stephen Curry a entamé très fort sa série contre Boston. Bien sûr, il fait toujours aussi mal depuis la buvette mais c’est également sa contribution défensive et la maturité avec laquelle il évolue qui impressionnent aujourd’hui. Steph le dit lui-même, son prime c’est maintenant. 

Le prime d’un joueur, cette période limitée mais dorée où les capacités physiques, techniques et mentales sont toutes au top en même temps. Quand on regarde le parcours traditionnel des plus grands joueurs de l’histoire, il y a la montée en puissance, le sommet, et puis cette adaptation constante permettant de repousser le déclin et booster la longévité. Stephen Curry a aujourd’hui 34 ans, il est dans sa 13e saison NBA, et est en course pour gagner une quatrième bague et son tout premier trophée de MVP des Finales. Sa performance lors du Game 1 face aux Celtics et leur redoutable défense ? 34 points – 5 rebonds – 5 passes avec 7 banderilles depuis la ligne des 3-points. Dans le Game 2 ? 29 points – 6 rebonds – 4 passes et 5 tirs du parking supplémentaires, dont un troisième quart “stupéfiant” pour reprendre les mots de son coach Steve Kerr. Vous ajoutez à ça les efforts défensifs, du leadership, de l’intelligence et une vraie sérénité, et vous obtenez donc Stephen Curry en 2022. Est-ce la meilleure version de Steph depuis qu’on l’a vu entamer sa révolution au milieu des années 2010 ? Le principal intéressé s’est posé sur le sujet avec Malika Andrews d’ESPN, dans une interview pour NBA Today.

“Je ne veux rien prendre pour acquis. Je suis dans ma 13e année, j’ai 34 ans, vous ne savez pas combien d’opportunités il vous reste et jusqu’à quand vous serez dans votre prime. […]

Aujourd’hui, ma progression sur le plan technique s’aligne avec l’aspect mental et la sérénité qui découle des différentes expériences que j’ai pu avoir. Je n’ai pas l’impression de décliner physiquement, et je sais qu’il me reste beaucoup de choses à accomplir sur le terrain. J’apprécie chaque moment.”

L’expérience, le vécu, voilà ce que le Stephen Curry double MVP en 2015 et 2016 ne possédait pas, en tout cas moins par rapport à aujourd’hui. Sur les huit dernières années, le Chef a pratiquement tout connu en NBA. La gloire individuelle et collective évidemment, mais aussi la déception des Finales NBA perdues, une saison 2019-20 pratiquement blanche à cause des blessures, deux années consécutives sans Playoffs avec Golden State (dont une dans les bas-fonds de la Ligue), puis le retour au premier plan cette année. Le genre de trajectoire qui donne forcément beaucoup de perspective, de confiance, et qui ajoute une dose d’appréciation supplémentaire quand il s’agit de vivre à fond les Finales NBA 2022. Outre l’énorme travail réalisé par Steph au fil des saisons pour rester en excellente forme mais aussi pour devenir plus solide physiquement afin de pouvoir encaisser le poids des années, c’est surtout cette volonté d’apprécier chaque seconde qui semble porter Curry aujourd’hui. Il l’a dit plusieurs fois, il n’a plus rien à prouver. Il est déjà l’un des meilleurs joueurs all-time et sa legacy ne peut que grandir d’ici à la fin de sa carrière. Mais il veut continuer à repousser les limites, continuer à être au top, et prendre le max de plaisir entre les quatre lignes du parquet. Et s’il y a un titre de MVP des Finales – le seul trophée qui lui manque – au bout pour accompagner un quatrième titre NBA, ce serait la cerise sur le gâteau.

“Gagner le MVP des Finales ? Cela voudrait tout dire pour moi car ça signifie que vous venez de gagner la série. C’est tellement fun de voir quelqu’un remporter le titre de MVP des Finales, vous voulez vivre cette expérience. Si on veut gagner contre Boston, je dois continuer à jouer comme je le fais actuellement.”

Stephen Curry respire la sérénité. Sur le parquet comme en dehors. Est-ce qu’il terminera la saison au sommet avec ses Warriors ? On verra ça dans une dizaine de jours mais il est clair que le prime du Splash Brother est toujours en cours. Pour notre plus grand bonheur.

Source texte : NBA Today

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top