Pelicans

Contrat max à venir pour Zion Williamson à New Orleans : 181 millions de dollars sur 5 ans, « une décision facile » selon David Griffin

Zion Williamson 23 novembre

Zion Williamson chez les Pelicans, l’affaire devrait durer encore longtemps.

Source image : Youtube

Parmi les plus grosses extensions contractuelles attendues cet été, Zion Williamson se situe tout en haut de la liste. Après une saison blanche ayant suivi une année All-Star, le crack de New Orleans est au coeur des discussions actuellement. Contrat max ou pas à venir ? Un élément de réponse important vient de tomber, et pas de n’importe quelle bouche : celle de David Griffin, vice-président des opérations basket chez les Pelicans.

Les updates récentes allaient dans le bon sens.

D’abord début mai, on parlait du fait que Zion souhaitait rester à New Orleans et s’exprimait publiquement dans cette direction. Ensuite, quelques semaines plus tard, c’est le management des Pelicans qui laissait fuiter une info importante, dans le fait de mettre des critères précis sur le contrat de Williamson afin d’éviter un cauchemar public en cas de blessures du phénomène. Aujourd’hui ? Et bien nous sommes début-juin, les oiseaux chantent, le soleil brille en Louisiane et dans très peu de temps la franchise locale devra savoir si elle veut vraiment conserver Zion dans son effectif. Après une saison remarquable dirigée par Willie Green et dans laquelle le groupe entier a excellé en l’absence de Williamson, les questions se multipliaient. Ont-ils vraiment besoin de l’intérieur volant ? Peut-on compter sur lui long-terme vu les pépins physiques déjà accumulés ? Et est-ce que cette équipe continuera sa belle progression en réintégrant un élément aussi dominant que Zion ?

Si la tension et la sueur étaient au programme il y a encore peu de temps chez les fans du Bayou, actuellement le ciel commence à se dégager et la température a baissé. Non seulement Williamson se voit rester dans la région, mais en plus le management veut faire le nécessaire pour que l’aventure continue avec le kid. David Griffin, dirlo des Pelicans depuis trois ans maintenant, s’est exprimé avec optimisme sur le sujet dans le dernier podcast de Ryen Russillo. En effet, la question n’est pas vraiment de savoir quelle sera la taille du deal, elle est plutôt de savoir comment le front office va tendre le contrat en ayant la main ferme plutôt qu’en tremblant abondamment. Quand on voit ce que les Nuggets sont en train de vivre avec Michael Porter Jr notamment, qui revit des galères au dos alors qu’elles semblaient disparues ces dernières saisons, l’avertissement est donné et il faudra certainement mettre un paquet d’astérisques sur le contrat de Zion.

« Ce n’est pas une grosse décision à prendre, c’est une décision assez facile à prendre. Ce garçon (Zion) a montré qu’il était historiquement bon lorsqu’il était sur le terrain… c’est un joueur à contrat max. […] Ce qui devient vraiment important dans ce genre de situation, lorsque vous êtes une franchise située dans un petit marché et qui ne peut pas faire de grosses erreurs sur la durée en ce qui concerne les blessures, c’est de s’indemniser d’une manière ou d’une autre en cas de pépin et ça c’est normal. Mais la décision de savoir si c’est un joueur à contrat max ou pas est en fait assez aisée. »

La stratégie est claire, et bien menée par Griffin. L’idée est de mettre les choses au clair publiquement, afin qu’aucune ombre vienne planer sur le dossier. Non, il n’y a pas de doute quant à la motivation des Pelicans à verrouiller Zion sur 5 ans. Et si certains soulèvent des interrogations, le fait de s’exprimer ainsi offre une sorte d’assurance qui bloquera toute inquiétude dans le camp Williamson. Reste à voir, quels seront les critères pour que Zion touche le max ? On a vu les Sixers se blinder de la sorte par le passé, après avoir vu Joel Embiid trimballer un dossier médical de la taille du Da Vinci Code en début de carrière. Bien leur en a pris, puisque le pivot de Philadelphie a vu ses blessures se réduire grandement et il en a profité pour effleurer à deux reprises le trophée de MVP. À l’époque, les décisionnaires de Pennsylvanie avaient demandé à Joel de remplir un total de minutes jouées, de tirs rentrés, bref des accomplissements à réaliser en… étant sur le terrain, tout simplement. En cas de 25 matchs manqués minimum, ou de moins de 1650 minutes jouées sur une saison, les retombées financières étaient différentes pour Embiid. On peut s’attendre à quelque chose de similaire avec Zion.

Dans sa cuvée, la tornade de New Orleans devrait être logiquement accompagnée par Ja Morant, côté Grizzlies, lui aussi membre de la Draft 2019 (2ème choix) et tout simplement phénoménal avec Memphis cette saison. Un contrat max attendra le meneur, qu’il signera certainement les yeux fermés. Darius Garland chez les Cavs ? À voir, mais le All-Star a ravi ses fans, ses coéquipiers et son staff cette année. Jordan Poole et Tyler Herro, pour ne citer qu’eux, devront négocier fort pour avoir le plus de sous possible vu la situation financière de leur équipe respective, en attendant de voir ce que les Knicks feront avec RJ Barrett.

Si le fait de voir « contrat max » et « Zion Williamson » dans la même phrase peut effrayer pas mal de monde aujourd’hui, il faudra s’attendre à la voir dans les gros titres de cet été. Pas de crainte, les Pelicans vont faire le maximum pour se sécuriser niveau contrat, ce sera donc au joueur de faire ce qu’il est censé faire depuis des mois : retrouver les terrains, dominer, et rappeler à la planète basket qu’il est bien un joueur max dans la NBA actuelle. Au boulot.

Source : Ryen Russillo Podcast

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top