Warriors

Andre Iguodala remballe ceux qui pensent qu’il a volé son titre de MVP des Finales 2015 : “Je l’ai bien mérité”

Andre Iguodala

Selon vous, Andre Iguodala ou Stephen Curry MVP des Finales 2015 ?

Source image : YouTube

On l’a dit avant le début des Finales NBA 2022, la série opposant Golden State à Boston pourrait représenter un tremplin supplémentaire pour la legacy de Stephen Curry s’il remporte une quatrième bague avec en prime le titre de MVP de la série. Ce dernier est le seul trophée qui manque au palmarès de Steph, même si certains estiment qu’il aurait mérité le MVP des Finales 2015 à la place d’Andre Iguodala. Mais en fait, il en pense quoi Iggy ?

Sept ans plus tard, ça reste une discussion endiablée dans le monde la NBA : plutôt Stephen Curry ou Andre Iguodala MVP des Finales 2015 ? Sachant que certains détracteurs de Curry aiment rappeler le fait que le plus grand tireur all-time n’a toujours pas remporté le titre honorifique de meilleur joueur d’une finale, il y a également beaucoup de fans de Steph et d’Hexperts qui estiment en retour que le Splash Brother aurait dû être récompensé dès sa première apparition sur la grande scène. Et les arguments sont là : 26 points de moyenne, 5,2 rebonds, 6 passes, presque 2 interceptions, le tout à 44% au tir dont 38% du parking et 88% depuis la ligne des lancers-francs, avec dans le lot une explosion à 37 pions dans un Game 5 crucial à l’Oracle Arena. Pourtant, c’est donc Iggy qui a raflé la mise malgré des chiffres bien moins impressionnants sur l’ensemble de la série (16,3 points, 5,8 rebonds, 4 passes, 1,3 interception, 52% au tir dont 40% à 3-points). Dans quelques décennies, les plus jeunes se demanderont sans doute pourquoi le joueur qui a révolutionné la NBA dans les années 2010 a été relégué au second plan derrière un mec qui n’a même pas débuté les matchs lors de la première moitié des Finales 2015. Sauf que parfois, les chiffres et le standing ne font pas tout. Cette année-là, la NBA a préféré récompenser le joueur qui représentait – aux yeux des votants – le plus grand difference-maker sur la série. Car la différence, clairement Andre l’a faite à partir du Game 4, quand il a été titularisé par Steve Kerr à la place d’Andrew Bogut pour apporter non seulement plus d’espace et de rythme à l’attaque des Warriors, mais aussi pour défendre directement sur le monstre LeBron James. Et ça, faudrait quand même pas l’oublier, n’est-ce pas Iggy ?

“Je pense que c’était bien mérité” a-t-il déclaré via The Athletic. “J’ai juste maximisé l’opportunité qu’on m’a donnée. […] J’ai répondu présent au bon moment. Quand il fallait shooter, j’ai shooté. Quand il fallait passer, j’ai fait la passe. Et puis j’ai dû défendre l’autre gars [LeBron, ndlr.] Je ne l’ai pas stoppé mais j’ai essayé de lui rendre la vie difficile pour l’obliger à s’adapter. Il devait réfléchir à deux fois à ses décisions. C’était comme une grande partie d’échecs avec lui. […]

Je pense que je mérite le titre mais les gens ne comprennent pas le facteur humain, les changements qui ont été faits, les sacrifices qui ont été réalisés cette année-là. Je suis passé d’un joueur de banc à un titulaire lors du Game 4 des Finales, et les gens peuvent penser que vous êtes incapable de bien réagir à ça, mais ça s’est fait tout seul.”

De 2-1 pour les Cavaliers avec un Game 4 à jouer à Cleveland, la série est passée à 4-2 pour Golden State avec une dernière victoire dans le royaume du King, finalement trop esseulé sans Kyrie Irving et Kevin Love blessés. Sans aucun doute, l’intégration d’Andre Iguodala dans le cinq majeur a changé toute la dynamique de la série. Certes LeBron a continué à affoler les stats durant les trois derniers matchs (36 points, 13 rebonds, 9 passes de moyenne sur la série) mais Iggy a eu le mérite de lui rendre la tâche un peu plus difficile tout en apportant une grosse contribution offensive. Comme il le rappelle, Andre a débuté sur le banc pendant toute la saison cette année-là, acceptant son rôle de sixième homme comme un pro pour aider les Warriors à trouver le meilleur équilibre possible. Aucune titularisation en 77 matchs de régulière, aucune en Playoffs avant ce fameux Game 4 à Cleveland, autant dire que ce fut un sacré changement pour Iguodala. C’est alors que son expérience, ainsi que sa polyvalence et sa capacité d’adaptation ont fait la différence en faveur des Dubs.

“J’avais participé aux Playoffs avant, j’ai gagné une médaille d’or — deux même, avec la Coupe du Monde 2010 et les Jeux Olympiques 2012. J’ai joué un rôle majeur dans ces deux équipes, plus que ce que les gens pensent. Juste parce que vous n’êtes pas la star ne signifie pas que vous ne possédez pas un grand impact. Vous devez être prêt pour n’importe quoi.”

Andre Iguodala le dit, Stephen Curry mérite au moins un titre de MVP des Finales dans sa carrière. Mais ce n’est pas pour autant qu’il estime avoir volé celui de 2015 contre Cleveland. Bien au contraire. Alors peu importe ce que peuvent penser les gens, son nom sera pour toujours inscrit au palmarès des MVP des Finales.

Source texte : The Athletic

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top