Draft NBA

Le NBA Draft Combine c’est en ce moment : l’heure pour les prospects de se montrer, et Hugo Besson a saisi le message

Kenneth Lofton Hugo Besson Christian Braun 20 mai 2022 Combine

C’est l’heure du Combine, c’est le moment de se montrer !

Source images : montage via YouTube

Le Draft Combine a lieu en ce moment à Chicago et c’est une aubaine pour les dirigeants des franchises afin de peaufiner une liste de joueurs à drafter parmi ce marché immense de jeunes plus talentueux les uns que les autres. Et pour les minots, c’est la semaine la plus longue de l’année, la période où il faut tout donner. Mais dis-donc Jamy, lesquels se détachent du peloton à mi-parcours ? Allez viens Fred, je vais te montrer tout ça et en plus cocorico : il y a un français dans le lot !

À la manière de Quentin Grimes ou de Tre Mann l’année dernière, le NBA Draft Combine peut vraiment être un élément déclencheur dans le processus de Draft de certains. Après plusieurs jours de tests, on a clairement compris que certains avaient déjà passé un cap. Bon, pour remettre dans le contexte, on commence le Combine par des mensurations : la taille, l’envergure, le poids… Et cette année, la hype se penche clairement sur les dimensions hors normes de Mark Williams, projeté à la 13e place de la prochaine Draft par Bleacher Report. En effet, il y a de quoi : le pivot de Duke est le plus grand joueur de sa cuvée, mesurant 2m18 chaussures au pied. Ajoutez à cela 2m31 d’envergure pour une taille totale les bras levés de 2m97, c’est-à-dire huit centimètres de moins que la hauteur d’un panier et vous comprendrez d’où il tient son don pour contrer du ballon. Au niveau des tests d’agilité, de vitesse et de détente, les résultats restent classiques, mais il y a quand même quelques lapins qui traînent, comme Christian Braun. L’ailier de 2m, champion national avec Kansas en avril dernier, continue sur la lancée de sa finale de March Madness et aligne l’une des meilleures détentes de sa classe avec 1m de gagné en sautant avec élan. Projeté au second tour avant le tournoi final de NCAA, il est aujourd’hui certain qu’il sera drafté au premier tour. ESPN le voit sélectionné au 28e choix par Golden State. 

Deuxième jour : après une journée épuisante de tests, voilà enfin le temps des matchs. Ah là on rentre dans les choses sérieuses. Certains confirment : 6 points, 7 rebonds, 5 assists, 4 interceptions en 20 minutes pour Braun le rasoir sur le premier match de sa team. Et d’autres se montrent à leur manière. À défaut de faire des stats grandiloquentes, son coéquipier sur les scrimmages, Hugo Besson, préfère laisser parler sa vitesse et sa vision du jeu. Après avoir aligné de très beaux résultats sur les exercices de shoot – il est d’ailleurs le seul à avoir mis deux tirs consécutifs en sortie de dribble à 8 mètres – l’arrière qui a évolué cette saison du côté des New Zealand Breakers profite de cette exposition supplémentaire pour montrer ses talents innés de shooteur et de passeur. S’il peut, Hugo n’hésitera pas à gratter une dizaine de places dans ce second tour de Draft 2022 où il est projeté.

Certains profitent donc du Combine pour se montrer un peu plus, mais d’autres sortent de nulle part et s’en servent pour créer la surprise. Si vous avez regardé la finale de la Coupe du Monde U19 entre nos Bleuets et les States l’été dernier, vous devez sûrement vous souvenir du beau bébé qui avait martyrisé notre raquette. Oui, Kenneth Lofton Jr. est de retour ! Ce poste 4 au corps pour le moins atypique (2m01 pour 124 kg) est clairement un OVNI. À Chicago depuis lundi pour le G League Combine, Kenneth a enchaîné avec celui de la NBA et continue de montrer qu’il est vraiment un gamin spécial. Pour ceux qui auront la référence, le joueur de Louisiana Tech ressemble à Ferdinand Prenom, donc un intérieur avec des mains en or, mais qui arrive à se déplacer sur le terrain comme s’il avait 20 kilos de moins. Un vrai phénomène qui peut cependant retourner à la fac la saison prochaine, Lofton n’a pas encore engagé d’agent et conserve donc son éligibilité universitaire. Il profite ainsi du NBA Draft Combine pour tester le marché de la Ligue et aussi celui des plus grands programmes NCAA potentiellement intéressés par son profil unique.

Pour les potentiels draftés, le Combine est l’évènement à ne pas manquer pour sortir de sa coquille et montrer aux cadres des franchises qu’ils sont prêts à rejoindre la Ligue, et certains l’ont très bien compris. En attendant les statistiques aux tests des plus grands talents de cette cuvée et, à un mois de l’échéance finale, certains vont tenter de grappiller des places.

Source texte : ESPN et Draftexpress, Bleacher Report

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top