Draft NBA

Neuf Français se présentent à la Draft 2022 : la grosse question, combien vont se faire appeler par Adam Silver ?

Ousmane Dieng Draft 2022 28 mars 2022

Ousmane Dieng, le Français qui devrait être appelé en premier par Adam Silver.

Source image : ESPN Australia

Alors que les Playoffs battent leur plein actuellement, du côté des prétendants à l’entrée en NBA, on s’active pour finaliser tous les détails de l’inscription à la Draft 2022. Les jeunes talents français ne sont pas en reste et ils sont neuf représentants tricolores à se présenter devant la porte de la plus grande ligue de basket au monde. Qui a le plus de chance d’y entrer ? On fait le point ! 

Comme chaque année, beaucoup de jeunes se déclarent pour la Draft, pour uniquement soixante appelés le soir où Adam Silver se pointe au fameux pupitre avec les casquettes des trente franchises NBA. Pour nos Français, c’est un peu la même car certains ont des chances sérieuses d’être sélectionnés quand d’autres naviguent encore en eaux troubles par rapport à leur cote du moment. Cet article est basé sur plusieurs de ces prédictions (NBA Draft room, ESPN, Tankathon) et sur l’analyse du jeu de chaque prospect, afin de proposer un avis le plus objectif possible. 

# Ils sont attendus au premier tour 

On commence bien sûr par parler d’Ousmane Dieng, extérieur de 2m05 passé par le Pôle France et actuellement exilé en NBL chez les New Zealand Breakers. Ultra polyvalent, gros défenseur capable de couvrir les postes 1 à 4, le joueur de bientôt 19 ans fait saliver les scouts NBA, qui sont très friands de jeunes aux profils all-around comme Ousmane. Il lui reste bien évidemment beaucoup de choses à travailler pour être un vrai joueur NBA ready mais, en arrivant aux alentours de la quinzième place pour les insiders d’ESPN, il pourrait atterrir dans une franchise qui lui donnerait assez de responsabilités pour travailler sereinement. Dans la foulée de Dieng, on retrouve Ismaël Kamagate, le pivot du Paris Basketball, club évoluant en Betclic Élite. Passé lui aussi par l’INSEP, il a ensuite choisi de rejoindre Paname en Pro B et de prendre le temps de progresser. Aujourd’hui, il aligne 11.8 points et 6.3 rebonds en première division, très solide pour ses 21 ans. Il est attendu en fin de premier tour par la plupart des Mock Drafts mais Billy Reinhart, insider spécialiste des Brooklyn Nets, annonçait récemment que la franchise zieutait pas mal le bonhomme depuis son 23ème choix. Affaire à suivre mais quand on voit comment la bande de Steve Nash en a bavé au rebond contre les Celtics, ce pourrait être une bonne idée de s’attacher les services d’un big man jeune et déjà initié aux enjeux du basket professionnel. Enfin, Moussa Diabaté est le troisième et dernier tricolore qui est actuellement prédit au premier tour. Pensionnaire de l’université du Michigan, le poste 4 est déjà au cœur du système basket US et a profité de la visibilité d’un des meilleurs programmes universitaires pour se positionner autour de la place 25. Polyvalent, très athlétique, il est apprécié pour sa grosse activité en défense et son talent offensif dans la peinture comme en shoot mi-distance. Si le joueur est tenté à l’idée d’intégrer la Draft 2022, il a aussi gardé la porte ouverte à une nouvelle année en NCAA.

# Il est attendu au second tour 

Allez, c’est le tour d’évoquer les chances d’Hugo Besson ! Le coéquipier d’Ousmane Dieng chez les Breakers est attendu vers la 35ème place selon ESPN. Meneur pouvant tout à fait rentrer dans le costume d’arrière, il a proposé cette saison près de 14 points de moyenne, ainsi que 4 rebonds et 2.3 caviars aux copains. Âgé de 21 ans et mesurant 1m94, le natif d’Angers a toutes les clés pour devenir un vrai contributeur dans une second unit NBA. On ne parle pas de stats comme celles de cette saison en NBL mais Hugo pourra apprendre de l’expérience du meneur titulaire pour essayer de faire son trou chez les Ricains. Capable de finir au cercle comme de shooter, il devra quand même bosser son tir à 3-points, qui reste à l’heure actuelle l’un des freins à une potentielle ascension du jeune homme dans les prédictions, puisqu’il ne rentrait que 30.6% de ses tentatives du parking cette saison.

# Ils ne sont pas encore dans les principales prédictions 

Sur les neuf Frenchies de la future cuvée 2022, seuls quatre ont actuellement une place dans les Mock Drafts, mais les positions ne sont absolument pas figées dans le marbre et les remontées fulgurantes, façon Chris Froome dans le Ventoux en 2013, arrivent assez fréquemment lors des dernières semaines avant le jour fatidique. On commence par Malcolm Cazalon, l’arrière pensionnaire du Mega Basket (Serbie) et ancien compère de Théo Maledon à l’ASVEL. Le fils de Laurent Cazalon n’est pas attendu avant la soixantième position et NBA Draft Room le place dans son top 90, alors rien n’est aujourd’hui exclu et il faudra se battre pour se faire une place le soir de la Draft. En parlant du club Lyonnais, on enchaîne avec Matthew Strazel, meneur du club présidé par Tony Parker, d’ailleurs nul doute que TiPi a dû lui apporter des conseils quant à ce choix de tenter sa chance outre-Atlantique. Très récemment inscrit, on pourrait voir apparaître le poste 1 prochainement dans les prédictions, lui qui a tourné à 5,8 points et 2,5 passes en 19 minutes cette saison, un temps de jeu lui ayant permis d’avoir des responsabilités dans une écurie qui joue la coupe d’Europe, plutôt un gros avantage. Pour rester en France, on peut évoquer le profil d’Hugo Benitez, meneur de la JL Bourg-en-Bresse aux statistiques sensiblement similaires à celles de Strazel. Pour autant, la cote du deuxième Hugo est encore peu en vue et ses chances sont assez minces. Nicolas Vanel, arrière de Monaco et dominant en championnat U21 Espoirs, est le dernier profil issu du championnat français. La probabilité de voir son nom appelé est à l’heure actuelle très peu élevée et cette inscription ressemble plus à une prise de température pour les années à venir. Reste Tom Digbeu, évoluant chez les Brisbane Bullets en NBL, et alignant 4.6 points et 1.5 rebond cette saison du côté de l’Océanie. Là aussi, les chances de voir la NBA venir lui dérouler le tapis rouge sont minimes mais le garçon à encore deux années pour retenter sa chance, alors tout reste possible.

Soixante profils prometteurs seront appelés par Adam Silver à rejoindre la NBA le 23 juin prochain. Nos neuf Français doivent continuer à bosser dur d’ici là pour faire grimper (ou apparaître) leur nom dans les Mock Drafts et surtout pour séduire les équipes de la Ligue. Rendez-vous dans un peu moins de deux mois pour faire le point ! 

Source texte : ESPN / Tankathon / NBA Draft Room

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top