Nuggets

Le président des Nuggets Tim Connelly pourrait rejoindre les Wolves : pour copier la stabilité d’une franchise, autant en récupérer son architecte !

Tim Connelly 19 mai 2022

Bientôt un nouveau challenge pour Tim Connelly ?

Source image : Youtube

Si on devait classer cette rumeur sur l’échelle de Shams, on pourrait croire à une info de magnitude 3 vu que ça traite de mecs en costard, mais là on est clairement sur du 7 ou 8. Les Nuggets sont potentiellement sur le point de perdre l’un des meilleurs présidents des opérations basket de la Ligue, le leur : Tim Connelly. Et dans cette partie de Jenga géante, les Wolves n’ont pas peur de déstabiliser la tour de Denver pour renforcer la leur. Petite revue de cette nouvelle qui peut se transformer en séisme.

Tim Connelly est arrivé à Denver il y a neuf ans pour remplacer le manager général Masai Ujiri, et est officiellement devenu président des opérations basket de la franchise en 2017. Pas facile de succéder à Masai, mais l’ancien scout des Wizards a réussi à transformer les Nuggets en l’une des franchises les plus stables, durables et respectées de NBA. Perdre Connelly aurait donc l’effet de chambouler l’équilibre établi dans le Colorado, mais Shams Charania de The Athletic l’a bien annoncé cette nuit : les Wolves sont en discussions sérieuses avec le président de Denver pour occuper le même poste dans le Minnesota. 

Cette nouvelle génération de Nuggets référencés à l’Ouest doit grandement remercier son front office pour les travaux réalisés à la Draft et au recrutement. Sans Tim Connelly, il n’y aurait pas le noyau du roster actuel avec évidemment Nikola Jokic (41e choix de la Draft 2014), Jamal Murray (7e choix de la Draft 2016), et le coup de poker tenté à la Draft 2018 avec la sélection de Michael Porter Jr. (14e choix), tombé lors des sélections à cause de ses pépins au dos. Et sans Tim Connelly et son GM de l’époque Arturas Karnisovas, parti à Chicago depuis, il n’y aurait pas eu non plus un aussi beau recrutement. Les Nuggets ont réussi à construire un très beau collectif autour du Joker et du coach Michael Malone, avec de vrais soldats comme par exemple Will Barton, Monte Morris et Aaron Gordon. D’ailleurs, à propos du trade de ce dernier en mars 2021, Tim Connelly a expressément demandé l’avis de Nikola Jokic avant de réaliser le deal : un acte de classe qui montre le cœur qu’a mis le président dans la construction de l’effectif autour de son double MVP. Bref : Connelly a été l’une des pièces maîtresses de la récente réussite de Denver, qui a en plus l’opportunité de réaliser de grandes choses la saison prochaine avec les retours de MPJ et de Jamal Murray.

Du côté des Timberwolves, on sort d’une belle saison conclue par une rare qualification en Playoffs. Avec Anthony « Ant-Man » Edwards et Karl-Anthony Towns, Minnesota possède une base intéressante que la franchise doit utiliser pour bâtir un avenir stable avec notamment les nouveaux proprios Marc Lore et Alex Rodriguez. Mais pour le moment, dans les bureaux, on se cherche encore. Petit rappel : l’ancien président Gersson Rosas a été mis à la porte peu avant le début de la saison, et c’est depuis le vice-président Sachin Gupta qui assure l’intérim. Donc insérer un vrai patron avec de l’expérience dans le front office, comme Tim Connelly, serait une vraie aubaine pour ces Wolves qui commencent à retrouver leurs crocs.

Tim Connelly voit-il cette opportunité à Minneapolis comme un moyen de confirmer et de reproduire ce qu’il a pu accomplir avec Denver ? Les Wolves ont-ils trouvé l’homme de la situation pour monter encore d’un cran ? Les Nuggets arriveraient-ils à se remettre de ce possible départ ? Beaucoup de questions se posent et il faudra suivre avec attention la suite du dossier. 

Source texte : The Athletic

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top