Warriors

Preview Warriors vs Mavericks – Playoffs 2022 : du fun, du 3-points, de la défense et des stars, tout ce qu’il faut pour vivre une énorme série

Preview Warriors Mavericks

FIGHT !

Source image : montage via NBA League Pass

On est dans le dernier carré ! Deux séries pour élire le roi de chaque conférence, avant la bataille finale. À l’Ouest ce sont les Warriors qui affronteront les Mavericks. Une série qui oppose deux styles plus ou moins similaires, mais pas avec la même expérience. Les matchs promettent d’être fun à regarder avec tous les divertisseurs sur le parquet, mais attention les apparences sont parfois trompeuses. 

Confrontations en saison régulière 2021-22 : 

  • Mavericks vs Warriors : 99-82
  • Warriors vs Mavericks : 130-92
  • Warriors vs Mavericks : 101-107
  • Mavericks vs Warriors : 122-113

Qui aurait pu prédire cette finale de conférence ? Pas grand monde en tout cas. En effet, bien que ça ne soit pas surprenant de voir les Warriors revenus à 100% à ce niveau de la compétition, on ne peut pas en dire autant des Mavericks. Même les fans les plus hardcore auraient trouvé logique une défaite contre les Suns, meilleure équipe de la Ligue en régulière. Seulement, le sport n’est pas une science exacte (et heureusement), et des surprises surviennent chaque année. Lorsqu’on regarde dans le rétro, les Warriors n’ont jamais été au bord du gouffre. Les Nuggets n’avaient que trop peu d’éléments pour faire mal et les Grizzlies ont perdu leur meilleur joueur en cours de route. L’expérience du champion a parlé et même en jouant à un niveau parfois moyen, la victoire était assurée. Pour les Mavs, l’histoire est différente. D’abord sans Luka Doncic contre le Jazz, la faiblesse défensive de Utah a permis à Dallas de tout de même mener. Puis le Slovène est revenu et l’affaire était terminée. Ensuite contre Phoenix, le scénario est resté assez étrange. Durant les six premières rencontres, tout le monde a écrasé l’adversaire à domicile, sans grande contestation possible. Puis, arrivé au Game 7, on s’attendait à un match serré, tendu, eh bien pas du tout car Dallas a marché sur des Suns peureux. Voilà comment ces deux franchises – Golden State et Dallas – se retrouvent ainsi face à face en finale de conférence.

Désormais, entrons dans le vif du sujet. Cette série retient notre attention sur plusieurs aspects. Tout d’abord, celui qui semble le plus évident, la bataille des backcourts. En effet, dans les matchs à venir, les pivots sont priés de s’abstenir et laisser place à du small-ball. Chez les deux équipes, le danger – du moins offensif – viendra des lignes arrières. D’un côté, les Splash Brothers suppléés par Jordan Poole, de l’autre Luka Doncic et Jalen Brunson, aidés par Spencer Dinwiddie. Au niveau offensif, tout le monde ou presque sait shooter aux trois paliers de tirs : sous l’arceau, à mi-distance ou à 3-points. En plus de cette qualité, les deux attaques sont très intelligentes. Les Warriors se connaissent par cœur et n’ont limite plus besoin de se regarder pour savoir qui est où. Les Mavs suivent eux le rythme de Luka et savent sélectionner la bonne cible pour se faciliter la tâche ou kickout à 3-points pour les nombreuses gâchettes à l’extérieur. Parce que oui, le Slovène a beau être phénoménal et rentrer dans des catégories Jordanesque en Playoffs, il ne pourra pas gagner tout seul contre ces Warriors. Le supporting cast devra continuer à être présent. Nul doute qu’en défense, le travail sera fait et bien fait. Reggie Bullock et Dorian Finney-Smith gèrent ce côté-là du terrain sans problème et poseront des soucis aux artilleurs adverses. Non, là où les role players doivent exceller c’est en attaque, plus précisément derrière l’arc. On sait bien qu’il y a beaucoup de monde qui sait tirer du parking chez les Mavs et il va falloir poursuivre dans cette voie. Pas besoin d’être aussi insolent que lors de la première mi-temps du Game 4 face aux Suns, mais à 40% de réussite ça peut le faire. Donc la véritable mission pour DFS, Bullock, Dinwiddie, Kleber, Bertans est d’enchaîner les ogives de loin.

On parle d’ogives du parking depuis quelques lignes, mais il ne faut pas oublier que c’est clairement le plat signature d’en face également. Les Warriors possèdent le meilleur shooteur all-time ainsi que son frère qui a sa place sur le podium. Jordan Poole a montré durant cette postseason qu’il pouvait prendre feu et imiter ses comparses. Il faut ajouter à ça la défense et le vice de Draymond Green, ainsi que le style et l’efficacité de Luka, et on a là une série qui s’annonce très fun. Néanmoins dans le money time, le fun doit laisser sa place au sérieux. Et dans cet aspect du jeu, Golden State paraît mieux armé, tout simplement car plus expérimenté. On rappelle que le noyau de ce groupe de la baie de San Francisco a été en Finales NBA de 2015 à 2019, remportant trois titres sur cinq. Autant dire que niveau XP, c’est comparable au boss final de n’importe quel RPG. Ce n’est pas pour autant que les Mavs ne remporteront aucun money time. Luka Doncic a déjà prouvé mainte et mainte fois que la pression n’a aucune emprise sur lui. Ses partenaires peuvent lui rendre la pareille. Surtout que Dallas est en surconfiance totale après cette qualification en finale de conf en éliminant la soi-disant meilleure équipe de la Ligue d’un blow-out en Arizona. En tout cas, hâte de voir ce qu’il pourrait se passer si on se retrouve à -6 à deux minutes de la fin.

Cette série sera intense également sur les bancs, avec deux coachs qui réalisent de grands Playoffs. Pas de surprise côté Steve Kerr, qui tient son groupe depuis 2014. Les systèmes sont connus, la confiance règne, l’expérience est là et les décisions prises en accord avec ses stars. Mais plus côté Jason Kidd, qui n’est pas à sa première sur un banc de NBA mais qui trouve enfin le chemin de la réussite. En une saison, il a métamorphosé le jeu et l’identité des Mavericks pour en faire (avec son staff) une belle forteresse, au détriment quelques fois de l’attaque qui pèse dans les mains de Luka Doncic. Pour le moment, cette stratégie fonctionne. La preuve avec l’objectif du début de saison explosé. Et qui sait si cette surprenante équipe des Mavs ne pourrait pas aller encore plus loin.

Cette série promet d’être passionnante à suivre. Une série qui est régie par deux mots : le smile. Les deux grandes stars de cette confrontation – Stephen Curry et Luka Doncic – sont connues pour leur sourire aussi rayonnant qu’insolent. Dans cette bataille de tous les possibles, il sera difficile de gagner dans les fournaises adverses que ce soit au Chase Center ou à l’American Airlines Center. Si cette série va en sept, c’est sans doute avec grand plaisir pour nos yeux.

1 Comment

1 Comment

  1. Sam

    19 mai 2022 à 2 h 48 min at 2 h 48 min

    Hummm, la belle description du scénario me donne déjà l’eau à la bouche. Je suis parfaitement d’accord avec l’analyse. Ça promet. Bravo !

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top