News NBA

La NBA veut punir plus durement les fautes en transition : ne pas assumer une perte de balle pourrait bientôt coûter cher

Arbitres Grizzlies Wolves 20 avril 2022

Une arme de plus pour les hommes en gris ?

Source image : NBA League Pass

Quand une défense perd la balle dans la NBA actuelle, il y a fort à parier pour qu’un des joueurs se sacrifie et fasse une faute volontaire afin de stopper la contre-attaque (et donc éviter le plus souvent un panier facile pour ensuite se replacer). Attachés aux principes sportifs, les managers généraux de l’ensemble de la Grande Ligue ont discuté d’une nouvelle sanction pour dissuader tout le monde de commettre ces fautes certes « intelligentes » mais n’allant pas dans le sens du jeu. L’approbation semble générale, alors sortez vos sifflets et on fait le point. 

Actuellement, lorsqu’un joueur arrête volontairement une contre-attaque, deux sanctions sont possibles en NBA : s’il est le dernier défenseur et qu’il est derrière l’attaquant dans l’action, alors il s’expose à une clear path foul et il en résulte deux lancers ainsi que la possession pour l’adversaire. En revanche, si un autre défenseur se trouve entre lui à son panier, alors il s’agit d’une simple faute de jeu (on parle de transition take foul dans le jargon) et cela donne des lancers ou une remise en jeu classique en fonction du nombre de fautes collectives. C’est précisément de ce second cas de figure que les directeurs des trente franchises de la Ligue ont discuté hier, selon l’incontournable Shams Charania de The Athletic. Au menu du meeting, une réflexion sur une nouvelle sanction qui freinerait très fortement les ardeurs au moment de voir un joueur adverse filer au panier balle en main. L’insider évoque ainsi une faute qui donnerait un lancer-franc automatique ainsi que la possession à l’équipe dont la contre-attaque a été interrompue volontairement. L’approbation parmi les dirigeants serait assez générale, en même temps qui ne préfère pas voir un gros tomar en transition plutôt qu’un arrêt de jeu pour une faute. Il faut également savoir que l’ensemble des parties prenantes de la NBA, à savoir sa direction, l’association des joueurs et la commission sportive de la Ligue, échangent déjà depuis plusieurs mois de cet épineux sujet.

Comme d’habitude, cette potentielle innovation soulève des questions. Seulement, Adam Silver a toujours un coup d’avance. Ce type de sanction est déjà appliqué en G League depuis 2018, et l’antichambre de la NBA aura certainement pu participer à convaincre les trente représentants présents hier à Chicago. On parlait néanmoins d’interrogations, on y arrive. Est-ce que cette sanction accrue sera réellement efficace lorsqu’il s’agira de stopper un joueur de la trempe de Giannis Antetokounmpo lancé à pleine vitesse (autrement dit c’est panier automatique), surtout si c’est lui qui doit tirer le lancer gratuit ? Pas certain, mais ce qui est sûr c’est qu’une telle sanction fera réfléchir à deux fois. Un lancer-franc c’est une chose, mais récupérer en plus la possession derrière… ça pique un peu. Surtout dans une situation bien chaude en fin de match.

Cependant, si beaucoup de fautes en transition sont volontaires (certains joueurs lèvent même la main pour montrer qu’ils sont coupables), parfois il n’est pas aussi évident de juger de la motivation d’un joueur. Est-ce qu’on va parler de transition take foul quand un joueur va faire faute sur une contre-attaque en tentant par exemple une interception ? L’appréciation sera laissée aux arbitres, alors il faudra que ces derniers soient formés et aient le tact nécessaire pour juger le bien-fondé d’une telle faute en fonction du contexte. On reconnaît que l’interprétation est un principe majeur dans l’arbitrage NBA, il le sera d’autant plus si cette nouvelle sanction venait à être appliquée. Pourquoi ? Étant donné la lourde réparation accordée à l’équipe touchée, le droit à l’erreur est proche de 0, même si l’on prend en compte que la vidéo pourra jouer le juge de paix. Dans tous les cas, un vote est prévu en juillet et comme il y a beaucoup de chances que ça passe, y’a moyen que la nouvelle règle soit mise en place dès la saison prochaine. Adam Silver prévient : plus question de se sauver les miches avec une vieille faute sortie des rosiers à chaque perte de balle.

Cette potentielle innovation va dans le sens du jeu, même si certains diront que les fautes font justement partie… du jeu. De notre côté, on trouve normal de sanctionner plus lourdement une équipe qui fait volontairement une faute lors d’une perte de balle, car cela peut actuellement changer l’issue d’un match en sa faveur. Et vous alors, vous en pensez quoi ?

Source : Twitter @ShamsCharania / G-League

 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top