Draft NBA

Chet Holmgren pense qu’il peut intégrer le club du 50-40-90 : c’est bien d’avoir de l’ambition, mais attends au moins d’être en NBA s’il te plaît

Chet Holmgren 18 mai 2022

Ficello n’a donc pas peur de se mouiller !

Source image : YouTube

On pourrait totalement comparer le club du 50-40-90 à une boîte de nuit très sélect : pour y entrer, il faut remplir des critères très exigeants. Hier lors de la Loterie, le potentiel premier pick de draft Chet Holmgren a déclaré sur le plateau d’ESPN qu’il pourrait intégrer cette boîte un jour. Mais laissons les videurs vérifier sa carte d’identité d’abord si vous le voulez bien, parce que pour entrer dans un club de légendes pareil, il faut savoir rester humble surtout quand on n’a pas encore l’âge légal pour boire une bière aux Etats-Unis.

Chet Holmgren est déjà grand, tant par ses 2m15 que par son talent indéniable. Le pivot de Gonzaga est un excellent défenseur, comme le montre son titre de Défenseur de l’Année de la West Coast Conference, et est aussi un très bon tireur si l’on en croit ses statistiques : 14,2 points de moyenne à 60,7% de réussite au tir et à 39% de réussite du parking, c’est plus que correct pour un intérieur au physique si particulier. Oui Chet a un physique qui intrigue mais qui surtout interroge les franchises prêtes à le sélectionner : une si grande taille pour 88 kilos, un myope sans lunettes pourrait clairement le confondre avec un coton-tige géant. Le gamin originaire du Minnesota manque clairement encore de coffre pour pouvoir rivaliser avec les raquettes les plus costaudes de NBA. Pour essayer de rassurer ces franchises réticentes, Chet n’hésite donc pas à faire preuve d’audace lorsqu’on lui demande ses ambitions et ce qu’il pourrait encore améliorer dans son jeu :

“Je dois encore améliorer mon tir. J’ai l’impression de déjà être un tireur de haut niveau de tous les côtés du terrain, mais en fin de compte, j’ai l’impression que je dois encore monter d’un cran et passer à un autre niveau. […] Je pense que je peux être membre du club du 50-40-90.”

– Chet Holmgren, sur le plateau de NBA Today (ESPN)

En lisant ses statistiques, on pourrait penser que rejoindre le club du 50-40-90 est réalisable si le môme continue sur sa lancée. Réaliser une saison à 50% de réussite aux tirs, 40% à 3-points, et 90% sur la ligne des lancers-francs, en améliorant son tir comme il le promet est faisable non ? N’allons pas trop vite en besogne Chet, il y a quand même quelques signaux d’alerte à déplorer. Tout d’abord, les lancers : le pivot n’en a shooté que 3,1 par match en moyenne sur sa saison universitaire pour 72% de réussite, en plus contre des physiques beaucoup moins imposants que ceux de Bam Adebayo ou de Joel Embiid. Le tout dans sa petite conférence où il mettait deux têtes à tout le monde, il n’avait donc pas trop d’excuses pour ne pas leur monter sur la tronche et provoquer des fautes dans la raquette. Holmgren va donc devoir être plus impactant et costaud sous le cercle pour résister à ses nouveaux adversaires. De toute façon, on verra très vite sur son corps si l’ancien de Gonzaga a enfin décidé de pousser de la fonte. 

Ensuite, pour pouvoir prétendre à rejoindre le cercle fermé des joueurs et joueuses en 50-40-90… Il faut déjà avoir le profil qui correspond pour réaliser une telle performance. Si l’on reprend la courte liste des dix VIP de la boîte de nuit, on peut voir qu’on est sur un groupe de tireurs d’élite. Stephen Curry lors de la saison 2015-16 des Warriors et leurs 73 victoires, Reggie Miller, Steve Nash (qui a réalisé l’exploit de tenir ces pourcentages pendant quatre saisons), Larry Bird (qui l’a fait pendant deux saisons consécutives), Kevin Durant lors de sa saison 2012-13 au Thunder, Dirk Nowitzki ou encore Elena Delle Donne, joueuse des Washington Mystics en WNBA qui a rendu le club mixte à l’issue de la saison 2019. Ajoutez à tout ça Mark Price et plus récemment Malcolm Brogdon (oui) et Kyrie Irving, et vous vous retrouvez tout de suite avec une vraie belle liste. Parfois comparé à Dirk, le grand bro Chet Holmgren tient peut-être de là sa volonté de rejoindre ce club. Mais il est aussi utile de préciser que depuis les ajustements réalisés en 2013 sur le nombre minimum de tirs à marquer sur la saison pour être éligible au club (300 paniers, 82 3-points, 125 lancers-francs), la légende des Mavs ne serait techniquement plus membre du cercle des joueurs en 50-40-90 aujourd’hui (il n’avait marqué que 72 tirs primés en 2007).

Chet Holmgren peut-il intégrer le club 50-40-90 un jour ? Peut-être mais avant ça, il a besoin de passer un cap comme il le dit. Pas au niveau du scoring mais à celui de l’utilisation de son physique pour pouvoir répondre à ses ambitions. L’avantage de taille ne sera plus là l’année prochaine, et la seule chose qui pourra le sauver face aux bêtes physiques de la Ligue est de souscrire le plus rapidement possible à un abonnement chez Basic Fit. Donc un dernier conseil Chet : maintenant que tu as parlé, agis, sinon ta saison rookie pourrait vite ressembler à une compilation de “Welcome to the League moments”.

Source texte : NBA Today (ESPN)

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top