Suns

Officiel : Monty Williams élu Coach de l’Année, quoi de plus normal quand on remporte 64 matchs dans une saison

Monty Williams Suns 14 avril 2022

Monty Williams Coach de l’Année, pas grand-chose à redire.

Source image : YouTube

Décidément, c’est distribution de récompense en NBA aujourd’hui. Après Nikola Jokic qui a été élu MVP, c’est Monty Williams qui vient de rafler le titre de meilleur coach de la saison 2021-22. La nouvelle est effectivement tombée ce lundi soir, et on a envie de dire que c’est archi-mérité !

Ça y est, Monty Williams est enfin récompensé ! Il avait déjà été élu par ses pairs l’année dernière ainsi que cette année, tout en terminant deuxième dans les votes pour le COY la saison passée. Mais cette fois-ci, si l’on en croit Shams Charania de The Athletic et… Devin Booker (no joke), l’entraîneur des Suns ajoute son nom au palmarès officiel des Coachs de l’Année, une magnifique récompense pour ce bonhomme qui représente l’une des grandes raisons du succès de Phoenix depuis deux ans. Arrivé dans l’Arizona en 2019 alors que les Cactus représentaient la risée de la NBA, Monty a d’abord réussi à imposer une nouvelle culture au sein de la franchise avec l’aide de plusieurs joueurs vétérans pour encadrer les jeunots (remember la bulle), avant de devenir l’entraîneur de l’un des plus beaux collectifs de la Ligue avec le recrutement de Chris Paul en 2020. Et ce collectif, il a fonctionné à plein régime cette saison, les Suns établissant un nouveau record de franchise avec pas moins de 64 matchs remportés. Deuxièmes de l’Ouest l’an passé, premiers cette année, les Cactus sont quasiment devenus injouables (même si ça galère un peu en Playoffs en ce moment) derrière notamment l’ascension de Devin Booker, Deandre Ayton, Mikal Bridges et compagnie. Trop propre en attaque, trop solide en défense, trop redoutable dans le money time, Phoenix a tout détruit sur son passage en saison régulière, et cette récompense symbolise parfaitement le gros taf réalisé par Monty.

Williams vient ainsi de battre Taylor Jenkins (Grizzlies) et Erik Spoelstra (Heat), les deux autres finalistes pour le trophée de COY cette année. Ces deux-là possédaient également de sérieux arguments pour rafler la mise mais à un moment donné, c’est difficile de ne pas récompenser un coach qui se trouve à la tête du plus gros rouleau compresseur de la NBA. Et puis pour être honnête, ça aurait été assez chelou de voir aucun représentant des Suns au palmarès des récompenses 2022. Mikal Bridges a terminé deuxième dans la course au Défenseur de l’Année derrière Marcus Smart, Cameron Johnson a fini troisième au Sixth Man derrière Tyler Herro et Kevin Love, tandis que Devin Booker sera sûrement pas loin du Top 5 du MVP quand les résultats officiels seront annoncés. Alors bon, fallait bien qu’un membre des Cactus termine au sommet quelque part, et Monty Williams est parfait dans ce costume de COY. On ne peut qu’être heureux pour Monty quand on sait ce qu’il a dû traverser il y a quelques années (sa femme est brutalement décédée dans un accident de la route en février 2016), et on peut compter sur les Suns pour savourer cette récompense pendant genre… une heure. Parce que oui, dès demain, faudra se retrousser les manches pour reprendre le contrôle de la série contre les Mavericks, bien plus accrocheurs que prévu. Phoenix reste sur deux défaites de suite dans le Texas et se retrouve désormais dans une série dangereuse au meilleur des 3 face à Luka Doncic. Faudra pas se louper.

Chapeau Monty Williams pour l’extraordinaire boulot abattu ces dernières années. Il n’y a pas si longtemps, les Suns étaient au fond du trou, aujourd’hui ils sont au sommet. Si beaucoup pensent directement à Chris Paul pour expliquer cette ascension éclair des Cactus, c’est bien Monty qui a commencé à inverser la tendance dans l’Arizona dès son arrivée. Et ça, il ne faudrait pas l’oublier. 

Source texte : The Athletic

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top