Spurs

Les Spurs pourraient délocaliser 4 matchs « à domicile » l’an prochain : Austin, l’Alamodome, Mexico, sympa d’avoir des pieds-à-terre partout

NBA Mexique Mexico Spurs

Comment on dit « Popovich » avec l’accent espagnol ?

Source image : Youtube / NBA

Pensionnaires de l’AT&T Center depuis 2002, les Spurs se verraient bien jouer certains matchs à domicile… mais en dehors de leur salle. Une destination semble notamment les attirer : le Mexique. 

Les Spurs de Mexico, voilà un nom qui serait surprenant à lire chaque jour. Pas de panique fans de Fort Alamo, les éperons ont bien prévu de rester à San Antonio mais ils aimeraient pouvoir augmenter leur fanbase en délocalisant certains matchs joués à domicile. Au moment de son arrivée à l’AT&T Center en 2002, la franchise s’était engagée à jouer 39 des 41 matchs dans sa nouvelle salle, les deux derniers pouvant être déplacés. Près de 20 ans plus tard, les Texans souhaitent multiplier ce chiffre par deux. Après des échanges avec les élus du Comté de Bexar, la franchise s’est vu autoriser quatre matchs à domicile hors de son antre, sur le principe d’une année test (les Spurs avaient initialement demandé deux ans). Deux d’entre eux auraient lieu à Austin, un autre à l’Alamodome, la salle qui a déjà accueilli la franchise entre 1993 et 2002, et donc un dernier à Mexico. Des bons tacos et du guacamole devant un match des Spurs, l’idée sonne plutôt bien et ça ne serait d’ailleurs pas une première.

Le Mexique n’est pas étranger à la NBA puisque le pays d’Amérique latine a déjà accueilli plusieurs rencontres de la Ligue par le passé, notamment en 2019 où les Spurs, déjà, avaient joué contre les Suns à Mexico. La ville avait reçu deux jours plus tôt les Mavs et les Pistons, Luka Doncic avait brillé en réalisant un triple-double devant les fans mexicains. En relocalisant régulièrement ses matchs au Mexique (l’équipe de Pop aimerait aussi une rencontre à Monterrey dans le futur), les Spurs s’assurent une visité durable et une meilleure chance de construire une fanbase locale dans une région où la concurrence est moindre, contrairement au Texas qui est déjà partagé avec les Mavs et les Rockets. L’idée n’est donc pas de quitter la ville de San Antonio mais plutôt d’élargir son influence dans un objectif à long terme. Quand on voit l’engouement des matchs NBA à l’international, on comprend le plan.

On devrait bientôt en savoir plus sur ces matchs à domicile relocalisés pour les Spurs. Un petit coucou à Austin, un peu de nostalgie à l’Alamodome et une ouverture à l’international à Mexico, les joueurs de Gregg Popovich vont avoir plusieurs maisons en 2022-23. 

Source Texte : Scott Huddleston / San Antonio Express-News

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top