Playoffs NBA

Anthony Edwards magistral face aux Grizzlies : 36 pions et la win pour son premier match de Playoffs, bonjour patron !

On attendait ses débuts en Playoffs avec impatience. On attendait de voir ce qu’il allait proposer dans son face-à-face contre Ja Morant. Et clairement, on n’a pas été déçus. Ce samedi soir, dans son tout premier match sur la grande scène des PO, Mister Anthony Edwards a claqué une énorme perf pour aider les Wolves à chercher un succès XXL à Memphis. Et dire qu’il n’a que 20 piges…

Anthony Edwards avait déjà sorti le grand jeu face aux Clippers lors du play-in tournament, histoire d’annoncer à tout le monde qu’il est fait pour les grands moments. Samedi, il en a remis une couche et cette fois-ci, c’est donc Memphis qui a pris plein tarif : 36 points, 2 rebonds, 6 passes décisives, 1 interception, 2 contres, le tout à 12/23 au tir dont 4/11 du parking et 8/8 aux lancers-francs. La ligne de stats est très très lourde, mais l’impression laissée par le bonhomme l’est peut-être encore plus. Dans l’environnement hostile de Memphis, Ant-Man s’est comporté en patron, un peu comme s’il était déjà un daron. Parce que oui, encore une fois, Edwards ne ressemblait pas du tout à un sophomore découvrant la chaude ambiance de la postseason. Au contraire, il était tout de suite dans le bain comme s’il avait l’habitude de ces moments pas vraiment comme les autres. C’est lui qui a donné le ton pour les Wolves dès les premières minutes du match. C’est lui qui a presque constamment mis des coups de boutoirs à la défense de Memphis, peu importe de quel côté était le momentum et quel défenseur se trouvait en face. Et c’est surtout lui qui a dégagé une sérénité à toute épreuve, régalant à travers ses moves comme s’il évoluait sur le playground du coin. Du step-back, de l’euro-step, des tirs à 3-points en première intention, des pénétrations inspirées (notamment quand Jaren Jackson Jr. – en foul trouble – était sur le banc), un peu de mi-distance en sortie de pick & roll… bref, Ant-Man a fait étalage de son répertoire offensif et quand il joue comme ça, et bah y’a pas grand-chose à faire. Desmond Bane, Dillon Brooks, Clarke machin chouette, rien à fo*tre.

Cette perf d’Ant-Man, elle a carrément un aspect historique. À seulement 20 ans, Edwards est effectivement devenu le quatrième joueur le plus jeune à claquer une perf’ à 30 pions dans un match de Playoffs NBA. Et avec 36 unités au total, il a également rejoint des mecs comme Derrick Rose, Kareem Abdul-Jabbar et Julius Erving, qui avaient réalisé un exploit similaire lors de leur premier match de PO en carrière. On peut dire qu’il est plutôt bien accompagné vous trouvez pas ? En fait, seuls trois joueurs dans l’histoire ont fait mieux qu’Ant-Man pour leurs grands débuts en postseason : ils se nomment Luka Doncic (42), John Williamson (38) et George Mikan (37). Vous l’avez compris, Anthony a réalisé quelque chose de grand ce soir et quand vous ajoutez à ça un Karl-Anthony Towns ressuscité après sa perf claquée du play-in, vous obtenez un duo de feu capable d’aller s’imposer direct chez le deuxième de la Conférence Ouest.

On l’avait dit il y a quelques jours lors d’un gros focus sur Anthony Edwards, ces Playoffs 2022 peuvent représenter un véritable tremplin pour Ant-Man afin qu’il passe dans une nouvelle dimension. On savait qu’il était capable de ce genre d’exploit sous le feu des projecteurs et il vient de le confirmer une nouvelle fois. Clairement, ce mec-là est fait pour la postseason, et on a très hâte de voir la suite.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top