Los Angeles Clippers

Kawhi Leonard n’a toujours pas dépassé le stade des workouts individuels : c’est pas demain qu’on reverra le Fun Guy sur le parquet

Kawhi Leonard

Y’a peu de chances de revoir Kawhi Leonard cette saison si l’on en croit les dernières nouvelles…

Source image : bein Sports

Verra-t-on Kawhi Leonard jouer au basket cette saison ? C’est la grande question qui plane au-dessus de Los Angeles et qui forcément pèse pas mal par rapport aux chances des Clippers cette année. Mais plus on avance, plus les chances de revoir The Klaw lors de la postseason 2022 semblent s’affaiblir.

Il y a quelques jours, on a vu Kawhi à l’intérieur de la salle d’entraînement des Clippers en train de s’amuser avec son gros ballon orange. On l’avait déjà vu aussi lors de différents shootarounds d’avant-match, entraînant ainsi une petite hype concernant un potentiel retour en cette fin de saison. Sauf que ça n’en prend pas vraiment le chemin si l’on en croit les dernières news en provenance de Los Angeles. Alors on vous rassure tout de suite, la rééducation de Leonard continue de se passer normalement, il bosse dur sur le plan individuel et les Clips n’ont pas fermé la porte à un comeback cette année. Mais d’après le coach Tyronn Lue, la superstar de L.A. n’a même pas encore dépassé le stade des workouts individuels. Pas de 3 contre 3, encore moins du 5 contre 5, autant dire que son retour n’est pas pour demain. Kawhi a donc encore plusieurs étapes à valider et probablement plusieurs semaines de rééducation devant lui avant de pouvoir refouler les parquets avec son équipe des Clippers. Traduction, si vous êtes fan de la franchise californienne, ne rêvez pas trop car vous risquerez fort d’être déçu. La prochaine fois qu’on verra Leonard dans un match officiel NBA, ce sera probablement lors de la première rencontre de saison régulière des Clips en octobre 2022, avec un Kawhi en mode couteau entre les dents. Le Frenchie Nicolas Batum l’a dit lui-même hier quand il a annoncé son forfait pour l’EuroBasket à venir, une énorme saison attend les Clippers l’an prochain. Ça veut dire ce que ça veut dire.

En attendant, les hommes de Tyronn Lue vont essayer de jouer les trouble-fêtes lors de la postseason qui nous attend et ça tombe bien, ils ont parfaitement le profil. Opposés aux Wolves d’un certain Pat Beverley pour le premier match du play-in tournament à l’Ouest, les Clips ont une première opportunité de valider leur ticket pour les Playoffs. En cas de victoire, ils prendraient rendez-vous avec les Grizzlies pour le premier tour. En cas de défaite, ils auraient une deuxième occasion de se qualifier lors d’un match à la maison contre la Nouvelle-Orléans ou San Antonio, avec comme cadeau pour le vainqueur une série face aux Phoenix Suns. On verra comment la bande à Paul George va gérer les échéances à venir mais ce qui est certain, c’est que Los Angeles fait partie de ces équipes qui peuvent être relous à jouer lors d’un premier tour de PO. C’est une équipe qui défend dur, une équipe qui joue ensemble, une équipe qui ne se cherche jamais d’excuse, et qui donne le max chaque soir peu importe les circonstances. Ty Lue a notamment réalisé un boulot remarquable cette année (oui on le dit !), emmenant L.A. vers un bilan neutre (40 victoires, 40 défaites) malgré l’absence de Kawhi et les 50 matchs ratés de Paul George. Beaucoup d’équipes auraient jeté l’éponge, mais pas les Clippers. Et aujourd’hui, ils vont débarquer au play-in tournament en bonne santé, avec PG, Reggie Jackson, Norman Powell et Cie. Mis à part Leonard, l’infirmerie est effectivement vide puisque Luke Kennard et donc Powell viennent d’en sortir.

Avec leurs nombreux joueurs à l’aile, avec leur état d’esprit, avec le talent qu’il y a dans le groupe, les Clippers peuvent vraiment être un poil à gratter. Et même si Kawhi Leonard ne jouera probablement pas cette saison, il sera très intéressant de voir comment vont se débrouiller ces Clips lors du play-in voire les Playoffs. On ne dit pas qu’ils vont réaliser le même parcours que l’an passé mais y’a moyen qu’ils posent des problèmes à certains. 

Source texte : The Athletic, Los Angeles Times

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top