Blazers

Fin de saison pour Damian Lillard : les Blazers abdiquent, Josh Hart va continuer de se prendre pour Cristiano Ronaldo

Damian Lillard Blazers 11 novembre 2021

Quand tu pars pour trois semaines de Brandon Williams et Trendon Watford.

Source image : NBA League Pass

On s’en doutait, c’est officialisé : Damian Lillard ne rejouera plus de la saison 2021-22 avec les Blazers. Touché aux abdos, le sextuple All-Star tire le rideau sur un exercice raté, laissant ses coéquipiers jouer les fonds de tiroirs jusqu’au 10 avril prochain. On part donc sur trois semaines supplémentaires d’un Josh Hart qui se prend pour un scoreur naturel. Trois semaines de bonheur en plus.

Comment vous dire qu’on imaginait pas le lundi 21 mars 2022 des Blazers comme ça ? Victorieux à Detroit, pourquoi pas, mais avec un Brandon Williams à 23 points, là c’est chaud. Sur le parquet, aucune trace de C.J. McCollum ou Jusuf Nurkic. L’un a été envoyé à New Orleans en février, l’autre s’est blessé à la voûte planaire et balance les téléphones des fans. Ah, six Blazers sont à plus de 10 points, c’est sûrement de ce côté-là qu’il faut regarder : Brandon Williams donc, mais aussi… Trendon Watford, Justise Winslow, Drew Eubanks, C.J. Elleby et Ben McLemore. D’accord, que pronostiquait-on en octobre déjà ? « 47 victoires et 35 défaites, la septième place à l’Ouest ». Bon, il y a bien Kriss Dunn à 3 points et 5 assists – symbole que certaines choses ne changent jamais -, mais le tout est quand même drôlement flippant ! Pompon sur la Garonne, Damian Lillard est annoncé out jusqu’à la fin de cet exercice 2021-22. Opéré de l’abdomen en janvier dernier, le visage sportif de l’Oregon n’a pas refoulé un parquet depuis le 31 décembre 2021. Il serait cependant bien hypocrite de qualifier son absence d’insoutenable pour le basket-ball. Sur ses 29 matchs disputés cette saison, Dame a joué un basket altéré, une sorte d’expérience sociale. Un peu comme si l’on filait tous les ballons à Langston Galloway « pour voir à combien est-ce qu’il peut monter. »

Et maintenant, on fait quoi ? Proprios du 7ème plus mauvais bilan de NBA (27-44), les Blazers comptent bien aggraver leur cas en tentant de gratter le Top 5 des bonnets d’âne. Flairer un crack à la Draft 2022 serait une formidable manière de relancer la machine, de rafraîchir un moteur qui crie à la déshydratation. L’idée est donc de développer la jeunesse en prenant volée sur volée, mais aussi de réussir à savoir si Didi Louzada est un vrai blaze ou juste un nom de scène. Ça fait très Patrick Sébastien d’Ipanema qui passe sa vie chemise ouverte : « Oh, les filles, y’a soirée au Macumba Lounge ce soir, je compte sur vous ? ». Une soirée à laquelle Damian Lillard n’est pas venue, lui qui était d’astreinte pour bosser son shoot. Eh oui, le meneur clôt sa saison régulière avec des moyennes de 24 points, 4,1 rebonds et 7,3 assists à 40% au tir dont 32% du parking. De cette fade ligne statistique découlent deux leçons : un pyromane de sa trempe peut tomber en panne, et sans lui – du moins, pas au top de sa forme – les Blazers sont incapables ne serait-ce que d’épeler le mot « Playoffs ». Difficile de remettre en cause les nouveaux ballons Wilson – encore et toujours – car sur ce coup, Damian Lillard s’est dégonflé tout seul.

2 Commentaires

2 Comments

  1. Sebb

    22 mars 2022 à 18 h 55 min at 18 h 55 min

    No disrespect sur la ligne éditoriale, mais perso je n’aime pas le ton de l’article.
    OK, saison foirée, et explosion à la trade deadline de l’effectif, et donc repose-toi until the end.
    Lillard a donc fait un 24/4/7 en jouant blessé (!!) et il se fait tailler en rondelles dans cet article ? Pas d’accord.
    J’espère qu’il fermera les bouches qui surfent sur cette saison de transition des Blazers pour le vendanger, c’est tellement facile, et la tienne en particulier cher Arthur (m’enfin) dès l’an prochain, Individuellement je suis confiant que tu te tairas sous le tapis, collectivement en effet on verra, probable de voir une autre saison de tracteur oreganais !

    • Arthur Baudin

      22 mars 2022 à 19 h 15 min at 19 h 15 min

      Salut Sebb !

      Je vois je vois, pour moi ce qui est important de bien comprendre : « un pyromane de sa trempe peut tomber en panne, et sans lui – du moins, pas au top de sa forme – les Blazers sont incapables ne serait-ce que d’épeler le mot « Playoffs ». On est d’accord, le gars est un exemple de leadership pour tous ceux qui aspirent à aller chercher un titre un jour (bon, manque de bol, il n’en a pas). Là il faut lire ce papier sur le ton de la saison 2021-22. Bien défendu, Lillard n’a pas été super dangereux. Bien moins que que les années précédentes. Le genre de joueur impossible à vanner en dehors de cette période trou d’air. On en profite comme on peut, mais no disrespect pour cet incroyable joueur !

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top