Dossiers NBA

La course au Rookie of the Year plus tendue que jamais : Scottie Barnes et Evan Mobley enchainent les dingueries, il n’en restera qu’un mais lequel ?

Evan Mobley Scottie Barnes Rookie of the Year 19 mars 2022

Evan Mobley – Scottie Barnes. Scottie Barnes – Evan Mobley, qui pour remporter le Rookie of the Year ?

Source image : montage TrashTalk

31 points, 17 rebonds, 6 passes pour le premier, 27 points et 11 rebonds pour le second. Cette nuit a bien symbolisé le duel épique que se livrent Scottie Barnes et Evan Mobley pour le titre de Rookie of the Year. La grosse question : lequel l’emportera ? 

Chaque année, les rookies se donnent à fond pour remporter le ROY mais, malheureusement, un vainqueur sort souvent du lot avant même d’atteindre les urnes. On sait que certains vont nous balancer le cas LaMelo Ball-Anthony Edwards mais on vous laisse mater le détail des votes : le meneur des Hornets l’avait emporté avec plus de 150 points d’avance. Pour voir un scrutin un peu plus serré chez les jeunots, il faut remonter à 2005 où Emeka Okafor avait gagné la statuette pour 70 points d’avance sur Ben Gordon. Même chose l’année précédente avec LeBron james devant Carmelo Anthony. Amare Stoudemire et Yao Ming avaient même fait mieux avec seulement 53 points d’écart en 2003. Ce qui nous amène au cas ultime : l’égalité parfaite entre Jason Kidd et Grant Hill en 1995 ou encore entre Steve Francis et Elton Brand en 2000. De quoi imaginer un scénario similaire pour Evan Mobley et Scottie Barnes ? C’est loin d’être fait même si chacun a des beaux arguments pour rafler la mise.

On commence avec celui qui semble encore en tête à l’heure où nous parlons : Evan Mobley. Le troisième pick de la dernière cuvée sort une année XXL dans l’Ohio et il n’a pas trainé pour prendre ses marques aux côtés de Jarrett Allen, faisant de Cleveland l’une des meilleures défenses du pays. Son nom a carrément été mentionné dans la course au DPOY et il est un client sérieux pour une place dans une All-Defensive Team en fin de saison. Le dernier rookie à avoir réussi une telle performance ? Un certain Tim Duncan. Son nom a aussi été régulièrement associé à un Anthony Davis 2.0. Pour un jeunot de 20 ans, on a vu pire comme comparaisons. Excellent défensivement, déjà capable de peser en attaque malgré une palette offensive encore polissable, un bon Q.I basket, une tête bien faite, il faut être difficile pour ne pas kiffer Evan Mobley. Le retour au premier plan des Cavs (6ème à l’Est) lui offre en plus un bon storytelling, il semble sur la bonne voie pour être récompensé.

S’il n’a jamais semblé en pole position depuis le début de saison, Scottie Barnes garde Evan Mobley dans son viseur et il n’hésitera pas une seconde à lui chiper le lead chez les rookies. Loin d’être attendu à un tel niveau, Scottie ne fait que fermer des bouches sur cette saison 2021-22 et il se verrait bien retourner les pronostics une fois de plus avec le ROY en fin de saison. Polyvalent, créateur, capable d’impacter le jeu des deux côtés du terrain, le chouchou de la Scotiabank Arena prouve soir après soir qu’il constitue le modèle de l’ailier-fort moderne. Monstre de précocité, Barnes a rejoint quelques noms glorieux dans l’histoire de la NBA. Il est le premier rookie à avoir claqué 25 points, 15 rebonds et 5 interceptions depuis… Shaquille O’Neal en 1993. Il a également rejoint Damon Stoudamire comme le seul rookie des Raptors ayant réussi un match à 25 points et 10 passes. Petit clin d’œil du destin, son ainé avait remporté le… Rookie of the Year.

Maintenant qu’on a dit tout ça, reste plus qu’à trancher entre les deux pépites. Ne comptez pas sur le classement pour vous filer un coup de main car les deux franchises se tiennent dans un mouchoir de poche (40-30 pour les Cavs, 39-31 pour les Raptors). Même niveau stats, les deux garçons peuvent se regarder sans baisser les yeux (15,5 points, 7,7 rebonds, 3,4 passes, 1,2 interception pour Barnes / 15,3 points, 8,3 rebonds, 2,5 passes et 1,7 contre pour Mobley). La régularité et l’impact de la pépite des Cavs semblent malgré tout lui donner une longueur d’avance mais le dernier mois de compétition pourrait encore rebattre les cartes selon la dynamique et les perfs de chacun. Le suspense reste entier !

Evan Mobley – Scottie Barnes, Scottie Barnes – Evan Mobley, c’est un peu la question qui revient en boucle depuis le début de saison chez les rookies. Lequel va l’emporter ? On vous laisse trancher !

Source texte : Basketball Reference

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top