MVP Rankings

NBA MVP Ranking 2021-22 : Nikola Jokic – Joel Embiid – Giannis Antetokounmpo, trois mutants à la lutte mais seulement un en sortira vivant

jokic embiid giannis

C’est l’histoire d’un Serbe, d’un Camerounais et d’un Grec qui…

Source image : Montage TrashTalk

Avec moins d’un mois à jouer en cette saison régulière 2021-22, on pourrait penser que la course au MVP se décante progressivement. Mais c’est tout le contraire qui se passe. Entre les performances XXL des uns et des autres, un duo de pivots inséparable et un Freak en pleine ascension, tout semble possible. Allez, on fait le point.

#10 – Karl-Anthony Towns (Wolves)

Stats : 24,8 points, 9,9 rebonds, 3,8 passes décisives, 1,2 contre, 1,0 interception, 52,9% au tir (dont 40,8% à 3-points) et 81,9% aux lancers-francs
Bilan : 40 victoires – 30 défaites

Oh un nouveau ! Alors qu’il reste un peu plus d’une dizaine de matchs à jouer, Karl-Anthony Towns débarque dans notre MVP Ranking. Et comment pouvait-il en être autrement vu la forme des Wolves et surtout l’énorme performance de KAT face aux Spurs : 60 points – 17 rebonds, forcément ça marque les esprits. Sous l’impulsion de Charles-Antoine, élu notamment joueur de la semaine le 7 mars dernier, les Loups n’arrêtent plus de gagner, eux qui ont remporté huit victoires en neuf sorties depuis fin février et onze sur leurs quinze derniers matchs. Ils affichent même un bilan de 16-5 sur les six dernières semaines, ce qui leur permet de solidifier la septième place à l’Ouest tout en continuant à rêver du Top 6. Wolves et Top 6 dans la même phrase, comme quoi c’est possible. Et rien que pour ça KAT mérite d’être là, d’autant plus que son copain Anthony Edwards connaît pas mal de hauts et de bas depuis un mois.

#9 – Devin Booker (Suns)

Stats : 25,6 points, 5,1 rebonds, 4,9 passes décisives, 1,2 interception, 45,3% au tir (dont 37,5% à 3-points) et 86,6% aux lancers-francs
Bilan : 55 victoires – 14 défaites

Avec un Chris Paul toujours à l’infirmerie, Devin Booker devient officiellement le représentant numéro un des Suns dans la course au MVP. Et il a largement les épaules pour prendre ce costume. S’il a raté quatre rencontres début mars à cause du protocole COVID, l’arrière des Cactus n’a pas perdu de temps pour retrouver le rythme : plus de 25 points, 8 passes décisives et 2 interceptions de moyenne sur ses quatre derniers matchs, le tout avec des pourcentages hyper propres (52%, 45,5% de loin, 90% aux lancers-francs) et des Suns qui continuent de gagner (bilan de trois victoires pour une défaite), bref difficile de demander mieux.

#8 – Jayson Tatum (Celtics)

Stats : 26,8 points, 8,2 rebonds, 4,2 passes décisives, 1,0 interception, 44,0% au tir (dont 33,7% à 3-points) et 85,2% aux lancers-francs
Bilan : 41 victoires – 28 défaites

Il y a quelques semaines, certains se demandaient si Jayson Tatum méritait vraiment une place au All-Star Game vu la première partie de saison médiocre des Celtics et ses performances assez irrégulières. Aujourd’hui, JT n’arrête plus de grimper dans notre MVP Ranking. Son mois de mars ? Attention c’est du très très lourd : 33 points contre Atlanta, 37 face aux Grizzlies dont 21 dans le quatrième quart, 54 contre Brooklyn, 44 contre Charlotte ou encore 31 face à Detroit. Si l’on excepte le trou d’air contre les Mavericks dimanche juste avant la cérémonie du retrait de maillot de Kevin Garnett, Tatum était sans doute le joueur le plus chaud de la NBA. Et ce qu’on aime chez lui en ce moment, c’est qu’il prend de plus en plus les bonnes décisions quand il s’agit de lâcher la balle sous la pression de la défense adverse. Résultat, Boston est pas loin d’être inarrêtable depuis plusieurs semaines. Avec un Jayson Tatum à ce niveau et une défense aussi forte, les Celtics pourraient vraiment faire du bruit en Playoffs.

#7 – Luka Doncic (Mavericks)

Stats : 28,0 points, 9,3 rebonds, 8,6 passes décisives, 1,2 interception, 45,3% au tir (dont 33,9% à 3-points) et 74,1% aux lancers-francs
Bilan : 42 victoires – 26 défaites

Si Jayson Tatum et les Celtics sont bien montés en puissance à l’Est, Luka Doncic et les Mavs font de même à l’Ouest. Dallas a d’ailleurs remporté le choc des équipes en forme à Boston dimanche, renforçant ainsi un peu plus le dossier MVP de Luka. Le phénomène slovène vient de rafler le titre de joueur de la semaine (après le titre de joueur du mois de février) avec un certain Kevin Durant et il est difficilement contestable : 30,5 points, 11 rebonds, 6,3 passes de moyenne sur les quatre derniers matchs, avec trois victoires au bout, autant dire que ça tourne plutôt bien dans le Texas. On espère juste que le petit bobo ressenti à la cuisse face aux Celtics ne va pas gêner Doncic lors des échéances à venir. Car y’a un gros programme pour Dallas dans les prochains jours avec des déplacements à Brooklyn et Philadelphie, avant la réception de Minnesota.

#6 – Stephen Curry (Warriors)

Stats : 25,8 points, 5,3 rebonds, 6,4 passes décisives, 1,3 interception, 43,8% au tir (dont 38,1% à 3-points) et 92,3% aux lancers-francs
Bilan : 47 victoires – 22 défaites

Draymond Green est officiellement sur pied et comme par hasard on retrouve le Steph Curry du début de saison, celui qui allumait tout le monde jusqu’à dominer la course au MVP de la tête et des épaules. 47 points à 16/25 au tir dont 7/14 de loin pour Steph lors du grand retour de Draymond face aux Wizards (et accessoirement pour fêter son anniversaire), de quoi faire flipper la concurrence surtout que le trio magique – Curry, Green et Klay Thompson – des Dubs est de nouveau réuni. Après une période très compliquée, Golden State a réussi à remettre la marche en avant en enchaînant quatre succès contre les Clippers, les Nuggets, les Bucks et donc Washington. Si Steph finit en trombe pendant que les Warriors cartonnent sur leurs treize derniers matchs, il pourrait bien réintégrer le Top 5 du MVP Ranking, voire mieux.

#5 – DeMar DeRozan (Bulls)

Stats : 28,0 points, 5,4 rebonds, 5,1 passes décisives, 50,4% au tir (dont 34,5% à 3-points) et 87,2% aux lancers-francs
Bilan : 41 victoires – 27 défaites

DeMar DeRozan a régné sur le mois de février mais il est un peu redescendu de son nuage lors de la première quinzaine de mars. S’il sort toujours des moyennes à hauteur de 26 points – 6 rebonds – 6 passes, le roi du midrange galère un peu à l’efficacité (40,7% au tir) et n’arrive plus à sauver les Taureaux dans les quatrièmes quart-temps. Les Bulls en sont à quatre défaites en six matchs, voyant ainsi Boston revenir à grands pas pour leur chiper la quatrième place du classement synonyme d’avantage du terrain au premier tour des Playoffs. Pas très rassurant quand on sait que la bande à DeMar ne parvient toujours pas à battre les gros…

#4 – Ja Morant (Grizzlies)

Stats : 27,5 points, 5,8 rebonds, 6,7 passes décisives, 1,2 interception, 49,3% au tir (dont 34,1% à 3-points) et 76,2% aux lancers-francs
Bilan : 48 victoires – 22 défaites

Ja Morant est plus ou moins redevenu humain lors des dix derniers jours mais il continue son bonhomme de chemin avec Memphis. Il y a deux semaines, on soulignait la possibilité de voir les Grizzlies dépasser les Warriors au classement pour la deuxième place de l’Ouest, c’est désormais chose faite et ça joue forcément en faveur de Ja dans le MVP Ranking. Car absolument personne en dehors des frontières de Memphis ne voyait les Oursons monter aussi haut. Alors oui, les Grizzlies ont encore montré hier qu’ils pouvaient défoncer leur adversaire malgré l’absence de Morant – laissé sur la touche à cause d’un bobo au dos – mais cette équipe surfe plus que jamais sur la hype entourant la jeune superstar. S’ils parviennent à finir la saison avec le deuxième meilleur bilan de toute la NBA comme c’est le cas actuellement, le phénomène pourra se mêler sérieusement à la discussion du MVP.

#1C – Giannis Antetokounmpo (Bucks)

Stats : 29,7 points, 11,5 rebonds, 5,9 passes décisives, 1,4 contre, 1,1 interception, 54,8% au tir (dont 30,3% à 3-points) et 72,1% aux lancers-francs
Bilan : 43 victoires – 26 défaites

Il y a quinze jours, on soulignait l’importance des résultats collectifs dans le dossier Giannis. En effet, malgré l’excellence démontrée soir après soir par le Freak, les Bucks n’avaient pas encore vraiment trouvé leur rythme de croisière. Deux semaines plus tard, le champion en titre (avec Brook Lopez désormais) a pris la deuxième place de l’Est en remportant sept matchs sur huit, battant au passage Miami, Chicago, Phoenix et Utah. Comme vous pouvez l’imaginer, Giannis n’est pas étranger à cette grosse série : 31,3 points de moyenne, 13 rebonds, 5,1 passes, 1,5 interception, 1,4 contre, le tout à 57,1% au tir, on a envie de dire qu’il est un peu inarrêtable. Dans la course pour le titre de meilleur scoreur ET de Défenseur de l’Année, le Freak a donc toutes ses chances pour décrocher un troisième trophée de MVP en quatre ans.

#1B – Joel Embiid (Sixers)

Stats : 29,9 points, 11,3 rebonds, 4,3 passes décisives, 1,5 contre, 1,1 interception, 48,5% au tir (dont 36,6% à 3-points) et 82,2% aux lancers-francs
Bilan : 41 victoires – 26 défaites

Joel Embiid avait devant lui trois grosses échéances en cette première quinzaine du mois de mars : une confrontation face au leader de l’Est Miami, le choc contre les Nets de Kevin Durant et Kyrie Irving avec Ben Simmons sur le banc, puis l’affrontement face à son rival Nikola Jokic dans la course au MVP. L’occasion de frapper fort… ou de perdre du terrain dans cette dernière. Malheureusement pour Jojo, cela ne s’est pas vraiment passé comme prévu. D’abord, y’a eu cette défaite face au Heat où Embiid a été bien muselé (22 points, 15 rebonds, 4/15 au tir) sans la présence de James Harden à ses côtés. Ensuite, il a connu l’humiliation face à Brooklyn à la maison (27 points – 12 rebonds pour Embiid mais à seulement 5/17 au tir) et enfin, la bande au Joker est venue à Philly pour faire sa loi. Certes, Embiid a brillé dans son match dans le match contre Jokic (34 points – 9 rebonds pour Jojo, 22 points – 13 rebonds – 8 passes pour Nikola) et personne ne s’attendait à voir Bones Hyland prendre la vedette à tout le monde, mais le bilan global n’est pas top quand on essaye de chercher son premier titre de MVP.

#1A – Nikola Jokic (Nuggets)

Stats : 26,0 points, 13,8 rebonds, 8,1 passes décisives, 1,4 interception, 57,2% au tir (dont 34,9% à 3-points) et 80,4% aux lancers-francs
Bilan : 41 victoires – 28 défaites

Nikola Jokic est-il en train de prendre l’avantage dans la course au MVP ? Difficile à dire mais sa victoire chez Joel Embiid pèse forcément un peu dans le dossier. Un dossier qui continue de se renforcer à travers ses performances de mutant (demandez donc aux Pelicans ou aux Warriors) et certaines déclarations de ses adversaires, comme Steve Kerr par exemple : « Il rend tous ses coéquipiers meilleurs, il rend la défense si difficile et il joue le jeu à un rythme si facile. Nous avons joué contre le MVP en titre, qui devrait probablement le regagner ». Typiquement le genre de paroles qui signifient beaucoup. Le fait que les Nuggets ne soient situés qu’à la sixième place de l’Ouest peut certes jouer en sa défaveur dans cette course hyper serrée, mais n’oublions pas que Denver n’a que deux défaites de plus que les Sixers et les Bucks, le tout avec Jamal Murray et Michael Porter Jr. à l’infirmerie.

Mentions honorables : Chris Paul (Suns), Kevin Durant (Nets), Trae Young (Hawks), Rudy Gobert (Jazz), LeBron James (Lakers), Jimmy Butler (Heat)

La course au MVP était déjà folle l’an passé avant que les blessures s’en mêlent. Mais cette saison, on devrait avoir un énorme duel jusqu’au bout entre Jokic, Embiid et Giannis. Trois monstres, trois façons de dominer, trois dossiers très solides. Alors, vous misez sur qui ?

Le MVP à la mi-mars, pour vous c'est :

View Results

Loading ... Loading ...
1 Comment

1 Comment

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top