Cavaliers

Un son de Zelda est joué à chacun des paniers de Jarrett Allen : l’intérieur est fan de la licence, le crossover est génial

Jarrett Allen

« Il me rappelle l’excitation d’avoir découvert quelque chose de nouveau dans ce jeu – une fois que vous avez soufflé dans la cartouche suffisamment de fois pour qu’elle démarre. »

Source image : montage TrashTalk via Zelda - A Link to the Past

Dans le genre de petit info insolite mais appréciable, celle-ci tape tout en haut. Les enfants ayant grandi dans les années 90 le savent – ou les plus jeunes qui ont un grand-frère -, Zelda est l’une des licences les plus populaires de la planète. La nostalgie de s’assoir en pyjama devant la téloche, un matin de vacances d’hiver, puis de se relever une fois le soleil couché. Cette nostalgie, Jarrett Allen l’a.

Les capacités de nos graphistes limitées, le Zelda préféré de Jarrett Allen n’est pas celui de la couverture mais bien « The Legend Of Zelda: Ocarina Of Time ». Un opus sorti l’année de la naissance de l’intérieur, c’est-à-dire en 1998, une preuve supplémentaire qu’il ne faut jamais sous-estimer la capacité de nos aînés à faire passer le message. Vingt-quatre années ont passé et Jarrett Allen est devenu joueur NBA. Woah, le scoop. L’âge efface les belles années et ces longues heures à tenter de vaincre un seul et même boss. Notre nouvelle quête est désormais de prendre du plaisir dans notre métier, et non plus de trouver comment contourner un pont cassé sans l’aide d’internet. Quoique chacun essaie toujours de faire le pont, le pont entre sa passion et son métier. Pour Jarrett Allen, sangler Zelda à la balle orange paraissait compliqué, mais l’intérieur de l’Ohio l’a fait. Comment ? En demandant à la régi de Cleveland de jouer un son iconique du jeu à chacun de ses paniers, celui-ci. Quelques notes qui ne paient pourtant pas de mine, mais qui font se hérisser les poils de tous ceux ayant déjà résolu un secret dans les jeux Zelda. Pour ESPN, Jarrett Allen a lâché deux, trois mots bien sympas afin d’expliquer la raison de son idée.

« Ce son déclenche une petite dose de dopamine dans mon cerveau. Je souris à chaque fois. Il me rappelle l’excitation d’avoir découvert quelque chose de nouveau dans ce jeu – une fois que vous avez soufflé dans la cartouche suffisamment de fois pour qu’elle démarre. » – Jarrett Allen

À la toute fin de la vidéo ci-dessus, l’avez-vous entendu ? Comme Rudy Gobert (son interview est juste-ICI), Jarrett Allen fait partie de ces enfants des années 90 à étonner de par ses passions communes aux nôtres. Tiens, ne serait-ce pas l’occasion de discuter de nos passions de jeunesse ? On ne sera absolument pas prêt quand, après un buzzer en Game 7, LaMelo déchirera son maillot pour révéler un t-shirt Père Castor. Imaginez un peu que Dame D.O.L.L.A. pose sur l’instru de Foot2Rue, rien qu’à réécouter le son on bouge la tête là. Aussi, à quand une présentation des joueurs sur la musique 1.29 de Dofus ? Toutes les idées qui nous traversent la tête sont aussi improbables que géniales, donc n’hésitez pas à vous manifester si un élément de la culture pop des années 1990/2000 peut – à votre sens – feat avec la NBA. Non on rigole, gardez vos idées, ce média est censé parler de basket-ball donc Jarrett mes bêtises et on retourne au boulot.

Merci d’éveiller bien des souvenirs en nous Mister Allen. Plus qu’une envie désormais, c’est de terminer la journée de taf et de filer réinstaller Warcraft 3 pour sécher le jeu toute la nuit.

Source texte : ESPN

1 Comment

1 Comment

  1. Dam Dou

    19 janvier 2022 à 7 h 27 min at 7 h 27 min

    Un cri de « Pi-ka-tchouuuu! » à chaque panier d’Isaiah Thomas 😉

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top