News NBA

Retour sur les 10 plus grosses performances du MLK Day : spoiler, Damian Lillard risque d’être mentionné

MLK Day 2022

« I have a step-back ! »

Source image : montage TrashTalk via YouTube

Ce soir, c’est le retour du traditionnel MLK Day, une soirée toujours spéciale qui nous a offert à travers les années des performances dantesques. De l’explosion au scoring, des shoots clutchissimes, du gobage de rebonds et bien d’autres prouesses statistiques : voici les 10 plus grosses performances de l’histoire du MLK Day. Sortez la ventoline, c’est à couper le souffle.

#10 : Patrick Ewing vs Minnesota Timberwolves

Les stats de Patoche : 34 points, 11 rebonds, 1 passe et 2 contres à 12/22 au tir.

On commence fort avec un gros double-double de Patrick Ewing qui a fait mieux que se débarrasser des Wolves. Une performance de mammouth devenue presque classique pour Patoche, puissant et maître absolu de son chantier. Même si la ligne de stats n’est pas la plus dingue, ce match marquera l’histoire des Knicks puisque ce soir-là, le pivot est devenu le premier joueur (record qui tient toujours à l’heure actuelle) à inscrire 15.000 points sous l’uniforme bleu et orange. Joli symbole que de choisir le soir du MLK Day pour passer cette barre.

#9 : Mark Jackson vs Brooklyn Nets

Les stats de Marko Marko : 21 points, 7 rebonds et 22 passes à 6/10 au tir.

Une performance de Mark Jackson à glisser dans toutes les boîtes aux lettres des amateurs de playmaking. Un double double-double aussi délicieux qu’un bon chocolat chaud après une journée de ski, qui constitue aujourd’hui un record de nombres de passes décisives délivrées le soir du MLK Day. Eh oui, 22 assists dans les bras des coéquipiers de Denver, quoi de mieux pour dédicacer MLK que de faire preuve d’altruisme le jour de son anniversaire.

#8 : Shaquille O’Neal vs Philadelphia Sixers

Les stats de tonton Shaq : 38 points, 16 rebonds, 3 passes et 8 contres à 16/24 au tir.

Regardez bien la ligne de stats, le Shaq n’était encore qu’un rookie à l’époque. Quel fou furieux. En prime, un petit record bien sympathique qui tient toujours avec… 8 contres. En attendant que Rudy le casse ce soir. Mais malheureusement, Shaq ne peut pas être plus haut dans le classement car malgré cette performance, défaite du Magic il y a eu. Oui oui, et ce même s’il a détruit l’entièreté de la ville de Philadelphie en 48 minutes.

#7 : Michael Jordan vs Washington Bullets

Les stats de Jojo : 46 points, 4 rebonds et 2 passes à 16/31 au tir.

Un Top 10 sans Jordan n’est pas vraiment un top 10 (si). Nous sommes en 1996. Cette soirée-là, tout simplement injouable, le meilleur des meilleurs en a posé 44. Devant un public qui de surcroît le connaissait plutôt bien Quelle soirée que cette soirée-là… C’est probablement ce qu’aurait chanté Claude François devant le match de Jojo, qui établissait à l’époque un record au scoring pour le MLK Day. Chapeau.

#6 : Kemba Walker vs Utah Jazz

Les stats de Kemba : 52 points, 9 rebonds, 8 passes et 2 interceptions à 16/33 au tir.

Non non, pour les plus jeunes lecteurs, ne vous inquiétez pas, les chiffres que vous voyez ne sont pas une mauvaise blague. Le Kemba Walker de Charlotte était une bête furieuse au scoring, et pour le MLK Day 2016, il l’a amplement prouvé en plantant 52 pions sur la troncheta du Jazz. Une perf’ qui a fait de lui le recordman jusqu’à ce qu’un autre dingo vienne lui chiper le record. Joli.

#5 : Dwight Howard vs Los Angeles Clippers

Les stats du Dwightos : 36 points, 26 rebonds, 4 passes, 1 interception et 1 contre à 11/16 au tir.

Impressionné par le double-double de Shaq ? Et bien, c’est de la nioniote comparé à ce que nous a pondu Dwight Howard. Un 36/26 des andals et des premiers hommes, ce n’est pas le numéro pour appeler le père noël, mais bien la compilation points/rebonds du joueur des Rockets à l’époque de son massacre. Seule point négatif, c’est que Houston perd, donc le triple DPOY ne peut pas monter plus haut.

#4 : Blake Griffin vs Indiana Pacers

Les stats de Blakounet : 47 points, 14 rebonds, 3 passes et 1 contre à 19/24 au tir.

Elle n’est pas belle la vie de rookie ? Pour Blake Griffin, si. En témoigne d’ailleurs cette mise à mort des Pacers. Le 17 janvier, Blake a été reconnu coupable de meurtre avec préméditation sur Danny Granger, et condamné à devoir porter le maillot des Pistons durant la décennie 2010. Une peine bien trop sévère.

#3 : James Harden vs Indiana Pacers

Les stats d’El Barbudo: 45 points, 1 rebond, 7 passes, 4 interceptions, 1 contre, à 12/18 au tir.

Décidemment, les Pacers sont le paillasson de tous les joueurs NBA le soir du MLK Day… Et on peut dire que James Harden s’est bien essuyé les pieds. En soit 45 points pour le Harden de Houston c’est plutôt moyen, mais d’habitude il prend 50 tirs. Là, il se pointe tranquille, il shoot que 18 fois, et il t’en met 45… Insolant le barbu.

#2 : Gilbert Arenas vs Utah Jazz

Les stats de Gilou : 51 points, 3 rebonds, 5 passes et 1 interception à 14/29 au tir.

L’Agent Zéro était en mission ce soir-là pour éradiquer les Mormons. Vu le match qu’il nous a pondu, on a envie de dire mission accomplie. La barre des 50 pions a été dépassée mais surtout, un shoot à 3-points au buzzer est venu boucler la mission. Une action marquante qui définit bien ce qu’était Gilbert Arenas en tant que basketteur, c’est-à-dire un joueur avec une énorme paire (pas de gun) dans les moments chauds.

#1 : Damian Lillard vs Golden State Warriors

Les stats de Dame : 61 points, 10 rebonds, 7 passes et 1 interception à 17/37 au tir.

Si vous voulez voir un humain prendre feu, n’allez pas regarder Jeanne D’arc de Luc Besson, mais tournez-vous plutôt vers ce match de Dame. Record absolu du MLK Day avec 61 points, 11/20 de la buvette, un side-step pour égaliser à 13 secondes de la fin, du pull-up à 10 mètres, du tapage de doigts sur le poignet… Bref, Dame D.O.L.L.A. était trop fort ce soir-là, et plus globalement lors de cette période vers la fin du mois de janvier 2020. Il a pété tous les records.

10 matchs pour autant de perfs dinguissimes, qui retracent bien ce qu’est le MLK Day en NBA. Une soirée de folie où toutes les dingueries possibles et inimaginables sont réalisables. Non Kevin Knox, sauf pour toi.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top