Nuggets

Nikola Jokic sous-estimé dans la course au MVP ? Pour Michael Malone, c’est incontestable et il a une explication : « Il n’est pas sexy »

Nikola Jokic 6 septembre 2021

Osez nous dire qu’il n’est pas sexy !

Source image : YouTube

Encore une fois exceptionnel cette saison, Nikola Jokic sort une nouvelle campagne de mammouth avec des stats aussi folles que l’an passé, où il a fini… MVP. Mais alors que l’on parle moins de lui que d’autres stars dans la conversation pour le trophée, son coach Michael Malone a tenu à remettre les points sur les i au sujet de la place de Niko dans la course au MVP.

Il y a quasiment un an, Nikola Jokic était en train d’éclater le Jazz de Rudy Gobert avec 47 points, 12 rebonds et 5 passes face au Français. Sans doute le meilleur match de sa saison 2020-2021, qui le verra récompenser d’un trophée de MVP bien mérité. Cette année encore, le géant serbe nous sort des chiffres de guedin : 25,7 points, 14,1 rebonds et 7 passes, en 56/35/77 pour les pourcentages au tir. Une ligne de stats qui ferait rougir n’importe quel pivot et pourtant, son nom a tendance à rester un peu en retrait dans la course au MVP cette saison : si Stephen Curry, Kevin Durant et Giannis Antetokounmpo ressortent régulièrement, c’est moins le cas pour Nikola Jokic. Une hérésie selon son coach Michael Malone (via ESPN) :

« Je pense qu’il est l’un des MVP en titre les moins respectés que je connaisse, au niveau de l’attention. Mais si vous ouvrez le dictionnaire et cherchez le mot « régularité », vous y trouverez une photo de Nikola. Cela date de la bulle, de la saison de 72 matchs l’année dernière, et cette année nous savions que Jamal Murray allait être absent pendant une longue période. Quand vous ajoutez un Michael Porter, quand vous ajoutez un P.J. Dozier à cette liste de blessés, ce qu’il fait devient encore plus incroyable. »

Un véritable plaidoyer de la part de coach Malone pour défendre son steak, qui d’après lui mérite bien plus de reconnaissance. Comment lui donner tort lorsque l’on voit ce que produit son pivot sur le parquet ? En plus de ses stats, le Joker dirige une équipe décimée en parvenant à la maintenir dans le top 6 de la Conférence Ouest avec un bilan positif (20 victoires – 19 défaites). Mais pour l’entraîneur des Nuggets, c’est surtout une question de style.

« Il ne va pas passer sur SportsCenter en train de dunker sur quelqu’un. Il ne va pas renvoyer un tir au troisième rang. Mais si vous appréciez les passes, le QI, la lecture du jeu, ce qu’il fait tous les soirs en tant que marqueur, rebondeur, playmaker, et enfin je commence à entendre qu’il reçoit un peu plus de crédit en tant que défenseur, et c’est bien mérité.

Je veux dire, Nikola Jokic n’est pas sexy. Il ne l’est tout simplement pas. Il n’y a rien chez Nikola… sa femme pourrait ne pas être d’accord. Mais si vous êtes un véritable étudiant du jeu, un coach, quelqu’un qui aime que le jeu soit joué de la bonne façon, alors vous l’appréciez au niveau auquel il devrait être apprécié. »

La valeur de Nikola Jokic chez les Nuggets est évidemment incontestable. Mais pour être vraiment dans la course au plus prestigieux des trophées individuels, le Joker va devoir faire remonter Denver au classement car un MVP sixième de conférence, c’est quasiment mission impossible, sauf si Russell Westbrook prend le rôle de Tom Cruise.

Nikola Jokic est encore hors normes cette saison mais il semble être, pour l’instant, dans le deuxième wagon pour la course au MVP. Une situation qui ne plaît pas à Michael Malone, qui l’a clairement fait savoir en balançant un plaidoyer convaincant ainsi qu’en parlant du sujet qui nous intéresse tous, le sex-appeal de Jokic.

Source texte : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top