Sixers

Tobias Harris dans le dur à Philadelphie : perfs en deçà des attentes, pris en grippe par le public, on a connu des mois de janvier moins tendus

Philly est peut-être la ville de l’amour fraternel, mais on ne voit pas beaucoup d’amour entre Tobias Harris et la fanbase des Sixers actuellement.

Source image : YouTube

Sur une série de quatre victoires de suite après leur succès contre Houston lundi, les Sixers surfent sur une bonne dynamique actuellement mais on en connaît un qui galère un peu malgré les bons résultats du moment. Et ce gars-là, c’est Tobias Harris, dans le dur et pas vraiment soutenu par le public de Philadelphie…

On ne sait pas si c’est une nouvelle manière pour souhaiter la bonne année du côté de Philly, mais les fans des Sixers n’ont pas hésité à exprimer leur mécontentement par rapport aux performances actuelles de Tobias Harris. Lors de la rencontre face aux Rockets, Tobi a entendu les sifflets descendre des travées du Wells Fargo Center après deux ratés consécutifs en fin de première mi-temps, deux ratés qui symbolisent bien les galères actuelles du bonhomme en attaque. En réponse à ces sifflets, Harris n’a pas hésité à lever les bras et à regarder le public dans le genre, « allez-y, continuez ! ». Et dans le dernier quart-temps, après un tir réussi, il a également balancé un « Don’t f*cking clap », qu’on pourrait traduire poliment par « et maintenant vous applaudissez hein ». Ce genre de réactions ne ressemblent pas vraiment à Tobias, bien plus connu pour son professionnalisme que pour un quelconque côté impulsif. Mais l’ailier, réputé avant tout pour ses qualités de scoreur, est dans une période compliquée où la dernière chose dont il a besoin, c’est qu’on l’enfonce : depuis le début du mois de décembre, Harris a vu ses moyennes chuter à 16,6 points, 6,9 rebonds et 3,8 passes, le tout à seulement 41,5% au tir dont un horrible 25% du parking. Ses trois derniers matchs ? 13/41 au shoot. Des stats assez brutales pour un mec qui tournait encore à presque 20 points et pas loin du fameux 50-40-90 la saison dernière, et qui est surtout payé 36 millions de dollars la saison, c’est-à-dire le salaire le plus élevé de l’équipe devant Joel Embiid. Clairement, la frustration est palpable, autant chez les fans de Philly que chez le joueur lui-même.

On le sait, les fans de Philadelphie ne sont jamais les derniers pour montrer leur mécontentement quand le spectacle proposé ne leur plaît pas. Très passionnée mais également très exigeante, la fanbase de Philly peut parfois être très dure et jouer dans la ville de l’amour fraternel n’est pas donné à tout le monde (coucou Ben Simmons). Pour autant, cela ne signifie pas que les sifflets entendus par Tobias Harris sont injustifiés. Il est clair que Tobi ne joue pas à son meilleur niveau actuellement. Il joue encore moins comme un gars payé 36 millions de billets verts, montant qui atteindra même les 40 millions pour la saison 2023-24. Alors oui, Harris n’est pas fautif par rapport au montant de son contrat XXL, il n’a fait que signer l’offre proposée par les Sixers en juillet 2019, mais gros contrat implique de grandes responsabilités. Encore plus dans la situation actuelle de Philly où Ben Simmons manque, où le séduisant Tyrese Maxey est dans le protocole COVID (avec d’autres), et où Joel Embiid se démène comme un beau diable pour porter les Sixers sur ses larges épaules. Qu’il le veuille ou non, Tobias Harris possède cette étiquette de « joueur le mieux payé de Philadelphie » aujourd’hui et si on n’attend pas de lui qu’il évolue comme un franchise player, on attend clairement qu’il se rapproche à nouveau du niveau borderline All-Star auquel il est capable d’évoluer.

Maintenant, faut pas oublier non plus que Tobias Harris est passé par la case COVID en début de saison (il était également malade début décembre, non-COVID). Il a raté six rencontres entre le 1er et le 11 novembre, trois semaines seulement après avoir fait un tour chez TrashTalk. Sur les six premiers matchs de la campagne 2021-22, Tobi avait participé au bon départ des Sixers (4 victoires – 2 défaites) en évoluant à son niveau habituel (19,8 points de moyenne, plus de 54% de réussite au tir). Est-ce que Harris peut encore ressentir les effets du COVID deux mois plus tard ? Pas impossible. Ou alors la TrashTalk Curse a encore frappé ? Pas impossible non plus. Au final, les raisons importent peu, Tobias Harris va devoir retrouver son rythme offensif et vite pour apporter une plus grande contribution aux Sixers. À sa décharge, il parvient à peser numériquement dans d’autres secteurs du jeu, lui qui a notamment sorti son premier triple-double en carrière face aux Raptors le 28 décembre dernier. Mais s’il veut fermer la bouche des fans des Sixers, ça passera forcément par le scoring et une efficacité offensive retrouvée.

Tobias Harris vit un début d’année 2022 difficile. Dans le dur offensivement et pris en grippe par les fans de Philly, l’ailier de 29 ans n’est pas vraiment dans son assiette mais il va tenter de profiter du déplacement ce soir à Orlando – loin des huées – pour tenter de retrouver son mojo.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top