Rockets

Les Rockets seraient ouverts à l’idée de transférer Christian Wood : attention, les candidats risquent de se bousculer au portillon

Les offres ne vont pas se faire attendre longtemps.

Source image : NBA League Pass

En octobre dernier, Christian Woods exprimait au Houston Chronicle sa volonté de rester dans le Texas et de participer à la reconstruction de la franchise. Lui qui pensait jouer aux côtés de James Harden à son arrivée au pays des fusées aurait dû comprendre qu’il ne faut jamais rien exclure en NBA, spécialement lorsqu’on est plongé dans un processus de reconstruction complète semblable à celui des Rockets. L’ancien des Pistons a une belle valeur sur le marché et Houston ne serait peut-être pas contre l’acquisition de quelques picks, ce mouvement permettrait également de libérer la voie à un plus jeune par la même occasion. 

Sur leurs 10 derniers matchs les Rockets s’en sortent plutôt bien en affichant un bilan de 7 victoires pour 3 défaites assez surprenant avec un tableau de chasse composé de grosses cylindrées de la Conférence Est comme les Nets et les Bulls. Cependant, rien de nature à faire céder le board textan au triomphalisme, conscient du chemin restant à parcourir. Même avec sept succès de suite, les Rockets (8-18) ont toujours l’un des pires records de la ligue, raclant ainsi les profondeurs du classement à l’Ouest. Si les fusées ont pris le public de court avec cette série de victoires, ils en avaient visiblement d’autres dans le rayon des surprises. Par exemple ? Au niveau du cinq de départ, Stephen Silas a vite dû réviser ses plans après 15 défaites précoces dans la saison. Daniel Theis en a donc fait les frais et Christian Wood a été décalé au poste de pivot où il semble beaucoup plus à son aise. Depuis cette décision Houston enchaîne les wins et son ancien nouveau pivot retrouve son efficacité statistique d’antan. Cependant, un autre élément inattendu s’est ajouté à l’équation depuis quelques semaines : le jeune intérieur Alperen Sengun toque sérieusement à la porte, lui qui tourne à 18,2 points, 9,1 rebonds, 5,2 passes, 2,2 interceptions et 1,4 block de moyenne si on rapporte son temps de jeu à 36 minutes. Ce n’était pas forcément prévu au programme aussi rapidement, mais le Turc de 19 ans pourrait finalement s’avérer être un des éléments les plus déterminants de la reconstruction texane aux côtés de Jalen Green et Kevin Porter Jr. notamment. C’est ainsi que, tout compte fait, Rafael Stone songerait de plus en plus à se séparer de Christian Wood pour permettre au dernier numéro 16 de Draft de poursuivre son éclosion à vitesse grand V selon Tim MacMahon d’ESPN dans le podcast The Lowe Post.

Alperen Sengun est loin d’être le rookie le plus médiatisé mais on ne peut pas nier son impact dans les bons résultats des Rockets dernièrement. Alors, même en phase de reconstruction, pourquoi se priver d’un diamant brut polissable par du temps de jeu ? Un embouteillage s’est formé au poste 5 avec le décalage de C-Wood et la pépite turque doit actuellement se contenter d’une quinzaine de minutes en sortie de banc. C’est donc là qu’intervient l’autre surprise dans cette saga des Rockets qui seraient ouverts à un trade de Christian Woods. En pleine possession de ses moyens, ce dernier est plus valuable que jamais. Son profil est très apprécié dans la NBA moderne et pourrait être idéal pour une franchise adepte du small ball, compte tenu de son âge, de son salaire abordable (41 millions sur 3 ans) et de son rendement (16,7 points et 11,3 rebonds par match pour 47% au tir). Au vu de ces éléments, les Rockets pourraient facilement le déplacer chez un concurrent et obtenir de solides atouts en retour, tout en faisant de la place pour maximiser l’exploration du potentiel d’Alperen Sengun. Ceci n’est qu’hypothétique, mais l’ajout de Christian Wood dans un roster comme celui des Warriors en ferait une équipe encore plus meurtrière derrière l’arc et dans le cadre de cet accord, des jeunes éléments tel que Moses Moody en plus de futurs choix de draft pourraient pousser Houston à réellement envisager de se séparer de son pivot, cela n’affecterait en rien des chances d’atteindre les Playoffs déjà inexistantes.

Les Rockets ont encore le temps de faire grimper la valeur de leur joueur le plus efficace d’ici le 10 février, date de la trade deadline. Avec autant de variables, il est difficile de dire à ce stade ce que les Rockets projettent réellement. S’ils sont toujours indécis sur le cas de Christian Woods, Rafael Stone devra alors se demander s’il est réellement dans une instance de reconstruction sur le long terme ou sur une recherche de succès à moyen terme.

Source texte : Podcast The Lowe Post

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top