News NBA

Ray Allen ne pensait pas rentrer son tir mythique face aux Spurs : « Quand la balle a quitté mes doigts, le shoot me semblait court »

Ray Allen

« Rebound Bosh, Back Out To Allen, His Three-Pointer…BANG ! »

Source image : NBA League Pass

C’est peut-être le shoot le plus clutch de l’histoire. Game 6 des Finales NBA 2013, les Spurs sont à quelques secondes de décrocher le titre sur le parquet de Miami. Mais c’est alors que Ray Allen sort de sa boîte pour sauver le Heat avec un tir à 3-points mythique. Un tir que le légendaire sniper ne… voyait pas rentrer. True story.

Durant sa longue carrière de 18 saisons, Ray Allen en a rentré des tirs primés. 2 973 en saison régulière – record all-time même s’il est sur le point de tomber – et 385 supplémentaires en Playoffs. 3 358 tirs à 3-points au total donc, mais aucun de plus important que celui du 18 juin 2013 à l’AmericanAirlines Arena de Miami. Si vous lisez cet article et que vous êtes fan des Spurs, on vous conseille d’éviter le passage suivant car des troubles de stress post-traumatique pourraient subitement se manifester. Disclaimer fait, maintenant on vous refait la scène. Après un tir primé de LeBron James et deux lancers-francs laissés en route par les Spurs, le Heat ne se retrouve qu’à trois unités de San Antonio, avec la possession entre les mains. Le score indique 95-92 pour les hommes de Gregg Popovich et le chrono s’écoule. Les Spurs décident de ne pas faire faute, et Tim Duncan est assis sur le banc. LeBron tente le shoot de l’égalisation mais la balle rebondit sur l’arceau. Game over ? Loin de là. Car c’est précisément à ce moment-là que le commentateur Mike Breen va lâcher l’une des plus grandes lignes de sa carrière : « Rebound Bosh, Back Out To Allen, His Three-Pointer…BANG ! » Alors que certains fans de Miami avaient quitté la salle prématurément à -5 avec 30 secondes à jouer, Ray Allen envoie un énorme missile depuis le corner pour remettre les deux équipes à égalité. Un shoot d’une pureté exceptionnelle, un shoot d’une difficulté incroyable, un shoot que Ray Ray pensait avoir foiré…

« Je me souviens, quand la balle a quitté mes doigts, elle a flotté d’une manière différente que d’habitude. J’avais l’impression que le shoot était court, qu’il n’arriverait pas jusqu’au panier.

C’est comme si tout s’était arrêté. Il n’y avait aucun bruit. Puis la balle traverse le filet, et il y a ce grondement indescriptible, comme un mélange d’excitation et de tonnerre à la fois. »

– Ray Allen, via The Athletic

Les heures de travail, les fondamentaux, le sang-froid… tout ça a permis à Ray Allen de se placer parfaitement derrière la ligne à 3-points pour rentrer l’un des tirs les plus importants all-time, même s’il le sentait mal au moment d’avoir lâché la balle. La suite, on la connaît tous. Le Heat arrache la prolongation et s’impose, avant de faire le back-to-back en remportant également le Game 7 à la maison. Un deuxième titre pour Miami, un deuxième titre pour Jesus Shuttlesworth aussi après celui remporté avec Boston en 2008. On ne va pas lui demander de choisir lequel est le plus beau. Par contre, il ne fait aucun doute que son plus beau shoot en carrière, c’est celui du 18 juin 2013.

Un shoot mythique, un shoot parfait, un shoot qui semblait un peu court mais qui a finalement fait mouche. C’est clairement un moment qu’on n’oubliera jamais, et que Ray Ray gardera avec lui pour l’éternité. 

Source texte : The Athletic

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top