News NBA

Monty Williams et Billy Donovan élus coachs du mois en NBA : aucun vote pour Luke Walton, le scandale est énorme

Monty et Billy récompensés par la Grande Ligue !

Source image : Twitter @NBA

On continue la fournée des récompenses en ce jeudi soir. Y’a eu les rookies, y’a eu les meilleurs joueurs, voici désormais les coachs du mois pour la période fin octobre / novembre. Désolé Steve Kerr, désolé Steve Nash, la NBA a décidé de partir sur Monty Williams et Billy Donovan. 

Quand vous possédez le meilleur bilan de la NBA (18 victoires – 3 défaites) et que votre équipe est sur une série monstrueuse de 17 victoires consécutives, y’a de bonnes chances pour que les récompenses tombent. L’arrière star Devin Booker a récemment décroché le titre de meilleur joueur de la semaine, aujourd’hui c’est Monty Williams qui rafle celui de coach de mois à l’Ouest. La NBA a annoncé la nouvelle sur son compte Twitter et on peut dire que c’est mérité vu la forme actuelle des Cactus, qui détruisent tout sur leur passage depuis quatre semaines et ce malgré l’affaire Robert Sarver qui plane au-dessus de la franchise. La victoire de mardi dans le choc face aux Warriors a sans doute fait pencher la balance du côté de Monty, logiquement en concurrence avec le coach de Golden State Steve Kerr pour cette récompense du début de saison. C’est simple, Phoenix, c’est beaucoup trop sérieux des deux côtés du terrain, beaucoup trop fort collectivement, beaucoup trop huilé. Bien évidemment ça aide pas mal d’avoir un maestro comme Chris Paul à la tête de ce collectif, mais Monty Williams est clairement l’une des raisons qui expliquent pourquoi les Suns ont réussi à s’imposer si rapidement parmi les cadors de l’Ouest après de longues saisons de misère. Pas un hasard si le renouveau des Cactus coïncide avec son arrivée pour la saison 2019-20.

Au sein de la Conférence Est, c’est donc Billy Donovan qui reçoit les louanges de la NBA. Comme quoi, avoir le meilleur bilan, ce n’est finalement pas toujours synonyme de récompense. Demandez donc au coach des Nets Steve Nash, qui paye peut-être le fait d’entraîner celui qui vient d’être élu joueur du mois à l’Est, aka Kevin Durant. En tout cas Donovan profite lui du début de saison séduisant de ses Bulls, qui ont traduit leur gros recrutement par des résultats très solides lors du premier quart de la régulière. 22 matchs joués, 14 victoires pour 8 défaites, deuxième meilleur bilan de l’Est derrière Brooklyn (à égalité avec Milwaukee et Washington), franchement difficile de demander mieux, surtout quand on prend en compte plusieurs absences (Patrick Williams, Nikola Vucevic, Coby White). Si offensivement ça peut encore manquer de fluidité par moment (notamment sur demi-terrain, quand ça ne joue pas en transition) et que les Bulls s’appuient pas mal sur les exploits individuels de DeMar DeRozan et Zach LaVine, Chicago a réussi poser des bases solides en défense (sixième efficacité défensive de la NBA), ce qu’on n’attendait pas forcément. Et Billy Donovan n’est pas étranger à cela. Plus globalement, l’ami Billy a fait un bon job pour construire le collectif actuel après les nombreux mouvements de l’intersaison, un collectif où tous les joueurs – stars ou pas – tirent dans le même sens.

Monty Williams et Billy Donovan repartent avec une belle récompense avant d’attaquer le dernier mois de l’année civile. Aucune trace de Luke Walton par contre. Ah oui, c’est vrai qu’il n’est plus éligible vu qu’il s’est gentiment fait virer par les Kings récemment… 

Source texte : NBA.com

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top