News NBA

À 17 ans, Scoot Henderson tartine la G League : 22 points, 7,5 rebonds et 5 assists de moyenne, le gars n’a même pas le droit de voter

Scoot Henderson

Un visage juvénile mais un instinct de tueur et un potentiel incroyable.

Source : YouTube/SLAM

Scoot Henderson. Rappelez vous, c’est ce zinzin qui avait signé en G League cet été pour se frotter directement au monde professionnel, sans passer par la case université. Et bien après quatre matchs, l’on peut dire que le meneur de la Team Ignite semble avoir fait le bon choix. Allez, on se penche sur le phénomène.

On n’est pas sérieux quand on a 17 ans. Normalement, l’on fait tout sauf toucher un million de dollars pour écraser des pères de famille sous les cercles. Pourtant, l’on connaît un dragster qui a l’air de se régaler en remplissant ces critères, c’est évidemment Sterling « Scoot » Henderson. Le meneur né en 2004 – il y a zéro vanne – a joué quatre matchs de G League avec la Team Ignite, cette équipe composée de vieillards expérimentés (coucou Kosta Koufos) et de jeunes prospects grassement rémunérés. Le bilan ? Trois victoires, une défaite et l’impression de zieuter un futur top player. C’est très simple, le petit Hendy tourne à 22 points de moyenne en 26 minutes avec en prime, 7,5 rebonds et 5 assists. Sur les trois derniers matchs, le scout a posé trois masterclass : un record de 31 pions fac à Santa Cruz, un double-double (22 points et 10 rebonds) face aux Kings et une feuille bien noircie par 27 points, 8 rebonds et 4 assists face à la même victime. Après s’être autoproclamé « prospect cinq étoiles de haut niveau » cet été, Scoot était attendu au tournant et pour le moment, il répond présent. Combinez rapidité, explosivité et un shoot somme toute fiable, vous obtenez alors une bien jolie machine à highlights d’1m91 pour 84 kilos.

En plus de qualités offensives évidentes, le zinzin est doté d’une envergure de 2m06, soit celle d’un aigle royal, ce qui lui permet de bien bloquer ses adversaires et de candidater légitimement au Puy du Fou. Plus on avance et plus on se dit que le rapace va planer au dessus de la Draft 2022… mais que nenni ! Tout simplement car il est trop jeune pour faire partie de la cuvée 2022 et qu’il devra attendre 2023 pour serrer la paluche de tonton Silver. Les joueurs de G League vont donc continuer à se coltiner le phénomène un an de plus. Son contrat avec la Team Ignite prévoyait de toute façon deux ans de vie commune. Un contrat qui avait fait de lui le plus jeune basketteur professionnel de l’histoires des States avant que Jalen Lewis ne lui pique ce titre en signant en Overtime Elite League, et on vous jure que ça existe. Le point à bosser chez Scoot Henderson reste quand même son tir de la buvette qui semble un brin déréglé en ce moment, avec seulement 16% de réussite, mais on ne doute pas que le temps fera son œuvre. Cette année, il n’est pas le seul à cartonner en G League et d’autres font aussi des ravages. C’est le cas de Brandon Boston Jr., sous contrat avec les Clippers, qui vient d’incendier la Ligue 2 avec 46 pions à 9/12 du parking lors de son dernier match avec les « eaux chaudes » Clippers. Un peu moins bouillant que les deux autres, Neemias Queta, le joueur de basket préféré de Cristiano Ronaldo, se chauffe aussi tranquillou avec 15 points, 7,9 rebonds et 2,4 contres en cinq matchs de G-League avec les Stockton Kings. Bref, il y a du beau monde en seconde division et ça nous donne de bien jolis highlights !

La G League ressemble de plus en plus à une jungle pétrie de jeunes talents. Évidemment, Scoot Henderson est l’un des plus impressionnants de par ses qualités et par sa précocité. Reste à voir ce que ça va donner avec le temps… mais vous ne pourrez pas dire que vous n’étiez pas au courant.

Source Texte : NBA G-League, Stockton Kings.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top