News NBA

Les Nets affrontent les Suns ce soir dans un choc XXL : meilleur bilan de l’Est d’un côté, 15 victoires de suite de l’autre, c’est bon vous êtes hypés ?

Immanquable.

Source image : YouTube

C’est LA grande affiche de la nuit. Non, on ne parle pas de Cleveland – Orlando mais bien du Nets – Suns qui se profile. Deux des trois meilleurs bilans de la NBA vont effectivement s’affronter au Barclays Center ce samedi dans un choc qui promet beaucoup. Et même si les principaux acteurs assurent que c’est un match comme un autre, nous on est clairement hypés.

Et comment pourrait-il en être autrement ? Après sa victoire face aux Knicks la nuit dernière, l’équipe la plus chaude de la NBA – aka Phoenix – va traverser le Brooklyn Bridge pour aller affronter le leader de la Conférence Est, aka les Nets. Pour ceux qui ont vécu dans une grotte ces dernières semaines, Chris Paul, Devin Booker et Cie sont actuellement sur quinze victoires de suite et n’ont besoin que de deux succès supplémentaires pour égaler les Suns version 2006-07, qui possèdent toujours le record de franchise. Forcément, les hommes de Monty Williams ont ce record dans un coin de leur tête. Chaque match gagne donc en importance pour Phoenix, encore plus quand vous avez Kevin Durant et James Harden qui se retrouvent sur le chemin des Cactus comme ça sera le cas ce samedi. Bref, vous l’avez compris, on parle d’un must-watch game, c’est-à-dire d’un match qu’on ne peut rater sous aucun prétexte. Et ce ne sont pas les propos de CP3 et Booker qui vont venir baisser le niveau de hype.

« Ce ne sera pas un match de Playoffs […] On essaye juste de construire, construire. Le plus important n’est pas de gagner un match en novembre » a déclaré Chris Paul via ESPN. Même son de cloche chez Devin. « On prend un match après l’autre. On sait qu’on va affronter un adversaire difficile qui nous attend, et qui est bien reposé. Donc on doit venir avec la même mentalité, jouer notre style de basket, et défendre à un haut niveau. »

Côté Brooklyn, on tient un peu le même discours. Il suffit d’écouter le Barbu pour comprendre que les Nets ne veulent pas faire de ce match une rencontre qui compte plus que les autres (via le New York Post).

« Si quelqu’un voit le match de samedi comme un statement game, ce n’est pas notre cas. Seulement 20 matchs ont été joués cette saison. Cela ne nous permettra pas de nous jauger. On essaye toujours de trouver notre identité. On vous laisse, vous les médias, nous jauger et en faire des caisses. Cela ne vous donne pas plus de victoires ou de défaites. »

Il n’a pas tort mais en même temps, nous on a bien envie de voir ce que valent ces deux équipes quand elles affrontent vraiment du lourd en face. Parce que si les Nets cartonnent en ce moment avec douze victoires en quatorze matchs, faut avouer que leur calendrier était plutôt easy sur ce mois de novembre. Les deux défaites ? C’était à Chicago où ils ont pris 23 points dans les dents, et contre Golden State il y a une dizaine de jours quand Stephen Curry a mis le Barclays Center dans sa poche arrière. « Nous ne sommes pas dans la catégorie des meilleures équipes » avait d’ailleurs déclaré Steve Nash après le revers contre les Warriors. Donc oui, excuse-nous Ramesse, mais on va accorder une importance particulière à cette rencontre pour voir si Brooklyn a grandi depuis. Et ça vaut aussi pour les Suns. Car si Phoenix détruit la concurrence en ce moment en dominant des deux côtés du parquet, les derniers finalistes NBA n’ont affronté aucune équipe étant actuellement classée dans le Top 3 des deux conférences. Le plus gros adversaire des Cactus lors de leur formidable série ? Dallas. Pas ouf quoi. Donc cet affrontement contre Brooklyn, il va clairement compter, comme les deux confrontations face à… Golden State derrière. Les choses sérieuses commencent donc vraiment pour les Suns, et on verra si leur série de 15 wins va survivre.

Nets – Suns, ce sera en direct de Brooklyn à 1h30 du matin, et en antenne nationale s’il vous plaît. On vous conseille d’être là. Non, on vous ordonne d’être là !

Source texte : ESPN, New York Post

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top