News NBA

Les General Managers de NBA veulent créer un syndicat pour se protéger : Adam Silver a déjà mal à la tête en lisant cette phrase

Adam Silver 6 mai 2021

Une instance de plus en prévision, il a l’air vraiment content tonton Adam !

Source : YouTube

Dans les tuyaux depuis quelques mois déjà, les dirigeants accélèrent les démarches pour créer un syndicat, LEUR syndicat. Le but est évidemment de protéger et de défendre leurs intérêts. Une instance de plus dans la Ligue qui compte déjà un syndicat pour les coachs, les arbitres, les mascottes et les joueurs. Leurs rôles, les actions qu’ils mènent… on fait le tour, on fait le tri !

La NBA est le plus grand cirque de la planète basket mais c’est un cirque organisé comme les potes de Jul. Chaque personne à un rôle bien défini à tenir : C.J. McCollum est par exemple le président de l’association des joueurs tandis que John Wall est lui le chômeur le plus rémunéré du pays, bref tous les participants du show ont une place bien précise. Et cette place en NBA peut parfois ne tenir qu’à un fil, voilà pourquoi les acteurs se couvrent en appartenant à des syndicats. La vie quoi. Les arbitres en ont un qui leur permet d’échanger sur la marque des sifflets, la coupe de leurs uniformes et sur d’autres sujets bien plus complexes mais aussi de se défendre en cas d’offense à l’un d’eux. Pareil pour les joueurs, qui protègent leurs intérêts et leurs arrières grâce à… l’arrière de Portland, qui est donc à la tête de la National Basketball Players Association. Contrats, licenciements, salaires, le syndicat est là pour aider les joueurs en cas de questions et surtout de problèmes. Autre rouage essentiel : la National Basketball Coaches Association. Le nom est similaire, le principe est le même : ce syndicat protège les coachs. Ces associations sont en contact permanent avec les sbires de tonton Silver et avec les proprios des franchises, mais comme nous le glisse en scred Rob Pelinka, il nous manque une catégorie d’acteurs : les General Managers.

Un peu jaloux, les dirigeants s’entretiennent donc depuis le mois de mars sur la création d’un syndicat pour les protéger comme le rapporte ESPN. Être GM c’est pas facile, tout le monde l’a vu sur 2K, et on peut dire que les loulous n’ont pas vraiment la sécurité de l’emploi. Voilà pourquoi ceux qui font la pluie et le beau temps de la Ligue souhaitent créer un syndicat en cas de problème. Cette association permettrait alors aux potes de Rob de bénéficier d’un soutien collectif et de contact avec des avocats et des spécialistes juridiques si besoin. Un comité directeur formé par les GM s’active donc pour peaufiner les détails de ce syndicat.

Ce qui est sûr c’est que le cas de Neil Olshey doit par exemple en faire trembler plus d’un. En place au sein de l’horlogerie de Portland depuis 2012, le GM est dans la tourmente depuis début novembre et la NBA a ouvert une enquête sur lui pour un comportement et une gestion remise en cause par les employés de la franchise. Vrai ou pas, là n’est pas la question et ses collègues n’ont pas envie de se retrouver dans la même situation. Rappelons que les GM gagnent de jolis chèques chaque mois et que certains propriétaires avides d’économies pourraient alors abuser d’enquêtes et d’affaires comme celle actuellement en cours dans l’Oregon pour faire du nettoyage. Être GM c’est travailler avec une épée de Damoclès au-dessus de la tête et pour éviter qu’elle ne tombe trop souvent sachez donc que les principaux intéressés s’activent.

Après les arbitres, les coachs et les joueurs c’est donc au tour des GM de se lancer dans la création d’un syndicat. Ajoutez à tout ce beau monde le clan des proprios et vous obtenez une bien belle pagaille. On ne sait pas vous, mais on aimerait vraiment pas être Adam Silver en cas de futures négociations.

Source Texte : Adrian Wojnarowski.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top