Raptors

« WNBA j’ai besoin d’une équipe à Toronto » : Drake va droit au but, les parquets NBA ne lui suffisent plus

La réaction du monde entier quand il verra Coach Drake mener l’équipe WNBA de Toronto au titre en 2022.

Source : YouTube

Drake s’est donc remis en campagne, non pas pour promouvoir un nouvel album mais bien une nouvelle équipe de basket à Toronto. Grand fan de la balle orange, le rappeur a fait un appel du pied très clair à la WNBA. Suffisant pour convaincre la Ligue ? Potentiel apport, retombées, développement… On se jette à l’eau sur une hypothétique arrivée de la WNBA au Canada.

En ce début de mois de novembre, la température à Toronto ne dépasse pas les dix degrés. Les hommes du Nord ne sont pas frileux, et on en connaît un qui est même chaud bouillant en ce moment. Qui dit basket à Toronto dit forcément Drake, et si le cerveau du rappeur est constamment en train de bouillonner d’idées en tout genre… la dernière a franchement de la gueule. C’est simple, Champagne Papi veut une équipe WNBA au sein de son royaume, dans sa ville de Toronto. Le natif de l’Ontario rêve de venir faire son show sur le bord du terrain et de se faire bâcher par Candace Parker mais, plus sérieusement, il pourrait être un vrai atout en cas d’expansion de la Ligue. Depuis 2013 il est l’ambassadeur des Raptors et, tiens, depuis 2013 les Raptors ont fait pas mal de bonnes choses. Se qualifier pour les Playoffs de 2013 à 2020 déjà, accueillir le All-Star Game 2016 ensuite, et couronner le tout avec un titre NBA magnifique en 2019. Est-il vraiment nécessaire de rappeler la folie furieuse du Jurassic World et l’ambiance de la Scotiabank Arena ? Une montée en puissance qui a permis au basket de faire son trou dans cette ville qui n’avait jusque-là d’yeux que pour le hockey malgré le gros taf fait notamment par Vince Carter il y a plus de vingt ans pour y implanter un peu de couleur orange. Drake n’a pas sauvé les dinosaures d’une seconde extinction mais il est aujourd’hui l’une des pièces maîtresses du rayonnement des Raptors. Alors quand on imagine son impact sur une franchise WNBA, on voit le potentiel de la dinguerie. Le rappeur s’est toujours intéressé à la WNBA, il assiste à des matchs, à des événements, mentionne des joueuses dans ses chansons, comme avec Liz Cambage dans Sicko Mode. Il a d’ailleurs posté une photo avec la star des Aces de Las Vegas sur Instagram. La légende : « Le visage de la franchise ».  Ça commence à faire beaucoup non ? 

Lors des Finals 2021, la commissionnaire Cathy Engelbert a annoncé qu’une nouvelle équipe pourrait voir la jour dès la saison 2022. La grande patronne compte bien profiter d’une Ligue qui attire de plus en plus pour créer une franchise, et le plan de Drake semble alors idéal : un rayonnement dans un nouveau pays associé à l’image mondiale de l’artiste. Ajoutez à ça une ville où tout peut basculer dans la folie et vous obtenez une bonne grosse hype sportive et commerciale. Les planètes s’alignent et les calculs sont bons Cathy ! A l’heure actuelle, douze franchises s’affrontent en WNBA durant une saison qui commence en mai et se termine en octobre et mettre le feu à Toronto toute l’année par l’intermédiaire du basket, c’est donc la nouvelle volonté de Drake. Et il n’est pas le seul à y croire puisque Nick Nurse semble aussi bien chaud pour l’arrivée d’une franchise WNBA dans le Nord. Le coach des Raptors s’est exprimé sur le sujet avant sa victoire contre les Wizards :

« Je pense que ce serait génial. Je pense que Toronto devrait avoir une équipe. Ceux d’entre nous qui vivent là-bas savent que c’est comme un âge d’or du basket, le nombre de personnes qui jouent, la quantité de talents qui sortent de beaucoup de villes… Les garçons, les filles, les hommes, les femmes, tout. Je pense que les femmes devraient être représentées.

Coach, dirigeant, clown, ou OTM, Drake veut tenir un rôle en cas d’arrivée de la WNBA à Toronto. L’artiste l’a déjà prouvé, il peut être un formidable atout dans le rayonnement d’une marque et d’une franchise. Si en plus il obtient du soutien en interne, ce projet pourrait bien voir le jour. Mais au fait, c’est quoi le féminin de dinosaure ?

Source Texte : ESPN, Canada Basketball.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top