Celtics

Réunion entre joueurs chez les Celtics après la décla de Marcus Smart : quinze jours, voilà le temps qu’il aura fallu pour déclencher la cellule de crise

celtics boston smart tatum brown

Ce fut rapide…

Source image : Montage NBA League Pass

Vous n’avez pas pu passer à côté. Après le craquage mémorable des Celtics face aux Bulls en début de semaine, Marcus Smart s’était lâché en conférence de presse, déclarant que Jayson Tatum et Jaylen Brown « ne voulaient pas passer la balle ». Des propos qui ont évidemment fait grand bruit, et qui ont provoqué une réunion de crise à Boston.

Le fameux player-only meeeting. Quand vous entendez ce terme, habituellement c’est que ça ne tourne pas rond. Ces réunions entre joueurs – sans les coachs, sans le staff, sans le concierge, sans personne d’autre – permettent parfois de repartir sur de bonnes bases après s’être dit les choses en face, mais elles sont surtout le signe d’un vrai malaise au sein de l’équipe en question. Et aujourd’hui, chez les Celtics, on peut effectivement parler de malaise. Avant leur rencontre face au Magic la nuit dernière, les Celtics restaient sur cinq défaites en sept matchs dont une particulièrement honteuse face aux Bulls, avec donc ces propos de Marcus Smart qui ont rapidement fait la une. Résultat, pour éviter que tout ça prenne des proportions encore plus grandes, le groupe s’est réuni du côté d’Orlando avant la rencontre face au Magic, avec évidemment Smart, Tatum et Brown au centre des discussions. Selon Adrian Wojnarowski d’ESPN, la réunion était plutôt animée mais pas forcément des plus productives. Clairement, on aurait bien aimé être une petite souris pour entendre ce qui a pu se dire – ou ne pas se dire d’ailleurs – dans le camp des Celtics. On imagine que Marcus en a remis une couche sur la nécessité de voir Jaylen Brown et Jayson Tatum devenir de meilleurs playmakers pour aider Boston à décoller, tandis que les Jay Bros ont probablement reproché à Smart de balancer ce genre de propos en public.

« Bien évidemment quand on essaye de gagner des matchs, ce n’est pas vraiment quelque chose dont on a besoin [les commentaires de Marcus Smart, ndlr.]. Mais on communique tous entre nous. Donc on va toujours chercher des moyens pour gagner des matchs et je suis ouvert à tout quand les gars me mettent au défi. »

– Jaylen Brown, via ESPN

Portés par un bien meilleur effort défensif, les Celtics ont retrouvé le goût de la victoire à Orlando la nuit dernière mais seul l’avenir nous dira si ce player-only meeting aura été bénéfique au groupe. Les problèmes actuels de Boston semblent assez profonds, et on doute qu’une réunion de crise permette tout d’un coup aux Verts de retrouver toutes leurs couleurs. Jayson Tatum et Jaylen Brown – aussi forts soient-ils individuellement – ne sont pas des playmakers naturels. Mais ils ont aujourd’hui la responsabilité de créer non seulement pour eux mais aussi pour les autres car il n’y a pas de meneur traditionnel capable de véritablement fluidifier le collectif quand ça coince. Marcus Smart, comme on parle de lui, est avant tout un joueur à vocation défensive et il galère comme never en ce début de saison. Dennis Schroder en sortie de banc, c’est pas la folie non plus et Payton Pritchard – malgré une campagne rookie séduisante – ne représente pas une solution viable aujourd’hui. Alors certes le pivot vétéran Al Horford est encore capable de mettre son costume de point center à certains moments, comme ce fut le cas contre le Magic hier (12 points 12 rebonds, 7 caviars), mais globalement on assiste à un problème structurel à Boston. Un problème auquel le coach rookie Ime Udoka doit répondre du mieux possible avec ce qu’il a sous la main, pour éviter d’autres craquages en fin de match à cause d’une mauvaise exécution offensive. Pour rappel, cette saison, les Celtics ont perdu deux de leurs cinq rencontres en double prolongation (face à New York et Washington), et deux autres suite à des quatrièmes quart-temps mal – voire très mal – gérés (dans le premier match contre Washington, et Chicago).

Ce n’est pas la première fois que le vestiaire bostonien est sous tension avec Marcus Smart comme acteur principal. Mais est-ce que ce player-only meeting permettra aux Celtics de vraiment repartir de l’avant ? Ou les problèmes sont-ils trop profonds et demandent de vrais changements ? 

Source texte : ESPN

1 Comment

1 Comment

  1. Blouson Noir

    5 novembre 2021 à 2 h 46 min at 2 h 46 min

    « Il galère comme never, » vraiment ?

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top