Knicks

Pour les Knicks, la meilleure défense c’est l’attaque : fini le petit briquet, New York a sorti le lance-flamme

Knicks attaque 27 octobre 2021

Les Knicks, une des principales forces de frappe de la NBA en 2022 ?

Source image : Youtube / NBA on TNT

Souvent trop limités offensivement l’an dernier, les Knicks sont en train de passer un cap. Parler de New York comme une des meilleures attaques de la NBA, c’est désormais possible ! 

Forts d’une quatrième place à l’Est en 2021, les Knicks avaient beaucoup d’espoir pour leur retour en Playoffs. Malheureusement pour les fans de Big Apple, les Hawks sont passés par là et les newyorkais ont vite été renvoyés à leurs études. Le diagnostic du toubib ? La défense peut encaisser les coups mais il manque quand même de la cam’ en attaque pour tenir sur la durée. Trop dépendants de Julius Randle, les Knicks ont coulé à pic en même temps que leur leader et personne n’a su reprendre le flambeau pour aller taquiner Trae Young et sa bande. Pour éviter un tel scénario dans le futur, le board a décidé de miser sur la Free Agency. Résultat des courses ? Kemba Walker et Evan Fournier, deux belles pioches et deux joueurs qui peuvent fournir des cartouches supplémentaires à Tom Thibodeau. Le bilan au bout de quatre matchs ? 3 victoires, 1 défaite et un visage offensif qui semble autrement plus menaçant pour toute équipe se pointant au Garden. Selon StatMuse, expert en stats avancées, New York est quatrième à l’offensive rating, troisième au nombre de points inscrits et personne dans la Ligue ne plante plus de tirs du parking (ils ont même égalé un record NBA au bout de 4 matchs). Alors, les Knicks en mode rouleau-compresseur, on y croit ?

Quand on voit les chiffres de l’an passé (22ème à l’offensive rating, 26ème aux points inscrits), on ne parle même pas d’un simple progrès mais d’une vraie bourrasque dans la tête de tous les observateurs. Le point positif à retenir, c’est surtout cette nouvelle possibilité de multiplier le danger pour l’équipe adverse. En 2021, cadenasser Julius Randle c’était presque valider la victoire à 90%, désormais c’est loin d’être fait. Au premier rang de ces menaces nouvelles, on retrouve Evan Fournier, parfait lieutenant de la star de New York et auteur d’un début de saison plus propre que le grand monsieur chauve de la pub (19 points de moyenne, 47% au tir dont 46% de loin !). Notre Vavane national avait hâte de revêtir l’uniforme bleu et orange et, pour le moment, il se met tous les fans de la Grosse Pomme dans la poche. En ce qui concerne Kemba Walker, on part sur un petit retard à l’allumage mais son match cette nuit contre Philly laisse augurer du mieux pour la suite. Si en plus de tout ça, Tom Thibodeau peut toujours compter sur l’apport de Derrick Rose voire de quelques jeunes aux dents longues (Quickley, Toppin ?), les défenses adverses vont commencer à ne plus savoir où donner de la tête. La seule petite interrogation concerne peut-être RJ Barrett, un peu moins à l’aise en ce début de saison et qui n’arrive pas à trouver ses spots. À lui de rectifier le tir (littéralement) pour se joindre à la fête.

Les Knicks sont en mode feu d’artifice tous les soirs depuis la rentrée et c’est une vraie mutation par rapport à la saison passée. Si, en plus de ça, ils parviennent à retrouver une grosse solidité derrière (seulement quatorzième au defensive rating pour le moment), on pourrait bien assister à une masterclass du côté de Gotham. 

Source texte : StatMuse

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top