Lakers

Avery Bradley de retour aux Lakers : encore un ancien de la maison, c’est pas lui qui va faire baisser la moyenne d’âge

Un de plus !

Source image : YouTube

Avery Bradley ne sera pas resté longtemps sans équipe fixe. Coupé par les Golden State Warriors tout récemment, l’arrière vétéran reste en Californie et rejoint les Lakers, qu’il connaît bien puisqu’il a joué aux côtés de LeBron James et Anthony Davis en 2019-20. Allez, encore un vétéran de plus chez les Purple & Gold.

Des anciens des Lakers qui reviennent au Staples Center pour tenter d’apporter leur petite contribution à une équipe qui vise le titre, ça faisait partie des grands thèmes de l’intersaison pour la mythique franchise californienne. Et ce n’est pas fini. Car comme l’indique Shams Charania de The Athletic, l’arrière de 31 ans débarque à Los Angeles à un jour du début de la saison régulière pour prendre la place qui restait libre dans l’effectif. À l’image des Rajon Rondo, Dwight Howard, Trevor Ariza & Cie, Avery Bradley va donc remettre le maillot pourpre et or après avoir fait un petit détour ailleurs, du côté de Miami, Houston et dernièrement les Warriors. On a d’ailleurs écrit sur le sujet lundi en mettant en avant la volonté de Stephen Curry et Draymond Green de jouer aux côtés de Bradley, sans succès puisque le management de Golden State avait choisi de s’en séparer. Et ce sont donc les Lakers qui se sont engouffrés dans la brèche pour récupérer Avery sur le waiver et ajouter un joueur reconnu pour sa défense et son expérience. Bon, on verra ce qu’il lui reste vraiment dans les sneakers, peut-être dès demain soir pour le… Lakers – Warriors de l’Opening Night. Mais LeBron James et ses copains croient visiblement toujours en ses capacités, eux qui veulent maximiser leurs chances de retrouver les sommets en 2022 après l’échec de la saison dernière.

Pour rappel, Avery Bradley a évolué aux Lakers lors de la saison 2019-20. Vous savez, cette saison interrompue à cause de ce maudit COVID. Un COVID qui n’a cependant pas empêché LeBron, AD et les autres de remporter le titre dans la bulle de Mickey, mais il a empêché Bradley de faire partie de l’aventure. Parce que rappelez-vous, Avery avait choisi de faire l’impasse sur la fin de saison à Orlando pour raisons familiales. Une décision évidemment respectable, d’autant plus que cela avait permis à Gérard d’intégrer le roster des Lakers et de terminer champion NBA pour la deuxième fois de sa carrière, consolidant ainsi définitivement son statut de GOAT. Bon, Bradley a quand même reçu sa petite bagouze, lui qui avait apporté une contribution précieuse durant la saison régulière avec des stats de 8,6 points en 49 matchs (dont 44 en tant que titu), avec un pourcentage à 3-points de plus de 36% et son habituelle contribution en défense. Les Lakers n’attendront pas une telle production cette année de la part d’Avery, qui n’a peut-être plus ce qu’il faut en stock pour tenir un tel rôle. Par contre, s’il goûte à la joie d’une campagne victorieuse en Playoffs, ça lui suffira amplement.

Ancien Laker qui revient dans la franchise pour jouer le titre, voilà le genre de phrases qu’on répète depuis le début de l’intersaison du côté de Los Angeles. La formule est claire, mais peut-elle vraiment fonctionner ?

Source texte : The Athletic

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top