Equipe de France

Nicolas Batum élu basketteur français de l’année 2021 : pas étonnant quand on sort le plus grand contre de l’histoire

Rien qu’avec ça, Nico ne pouvait pas perdre.

Source image : FIBA

Non attribué en 2020, le trophée Alain Gilles qui récompense le meilleur basketteur français de l’année a fait son retour et c’est un certain Nicolas Batum qui rafle la mise, devançant ainsi le tenant du titre Rudy Gobert ainsi que Sandrine Gruda. Vu ce qu’il a proposé cette année aux Clippers et avec les Bleus aux Jeux Olympiques, on a envie de dire que c’est mérité.

On se souvient tous où on était le 5 août dernier, aux alentours de 16h, quand Nicolas Batum a enfilé le costume de héros lors de ce France – Slovénie entré dans l’histoire du basket français. On se souvient tous de ce chasedown block absolument fantastique, qui a permis aux Bleus de se qualifier pour la grande finale des Jeux Olympiques. Et même si les hommes de Vincent Collet sont ensuite tombés les armes à la main face à Kevin Durant et Team USA, cette action restera à jamais dans le Hall of Fame du basket bleu-blanc-rouge. Et aujourd’hui, plus de deux mois plus tard, Nicolas Batum vient d’être élu basketteur français pour l’année 2021 selon la fédé. Quelque chose nous dit qu’il y a un petit lien. Mais ce n’est pas uniquement ce block et sa prestation globale aux JO qui a permis à Captain Nico de rafler la mise. Car même si ce sauvetage au buzzer suffit pour lui donner le trophée pendant encore dix ans au moins, sa renaissance aux Clippers a également beaucoup joué en sa faveur. Après être complètement sorti du projet Hornets, Batum s’est relancé en beauté à Los Angeles, où il a pu apporter sa polyvalence et son intelligence de jeu, jouant ainsi un vrai rôle dans le gros parcours des Clips qui sont allés jusqu’en Finales de Conférence Ouest. Au revoir la réputation de joueur surpayé, Nicolas a prouvé à tout le monde qu’il n’était pas cramé et qu’il représentait toujours ce couteau suisse hyper précieux pour n’importe quelle équipe, que ce soit en NBA ou avec l’Équipe de France.

« Je pars d’une équipe qui n’était pas très forte et où je ne jouais plus du tout pour derrière avoir le troisième temps de jeu d’une équipe candidate au titre. En plus on élimine Rudy Gobert en Playoffs et j’ai un grand rôle dans cette série. Mon quart de finale contre l’Italie aux Jeux Olympiques et le contre sur Luka Doncic [Klemen Prepelic, ndlr.] en demi-finale, toutes ces petites choses additionnées ont sans doute poussé les gens à voter pour moi. Je n’ai pas gagné beaucoup de prix individuels et celui-là est particulier justement par rapport à ma situation il y a un an. Cela fait vraiment plaisir d’avoir la reconnaissance de mes pairs. »

– Nicolas Batum, dans un entretien avec Julien Guérineau (via FFBB.com)

Ce trophée Alain Gilles est donc le parfait symbole de la renaissance de Nicolas Batum, qui – à bientôt 33 ans – possède on l’espère encore quelques belles années devant lui. Il a prolongé aux Clippers cet été, où il est comme un poisson dans l’eau. Et vu l’importance qu’il a dans le groupe de Vincent Collet, on continuera à le voir lors des grandes échéances à venir sous le maillot des Bleus, avec évidemment un œil sur Paris 2024.

Nicolas Batum élu basketteur français de l’année, pas sûr qu’on aurait misé dessus il y a un an. Et c’est exactement ce qui fait la beauté de ce trophée. Rebelote en 2022 ? « J’espère que je serai battu. Il y a tellement de joueurs et de joueuses qui ont le talent pour. Je leur souhaite le meilleur. » Décidément, altruiste jusqu’au bout le Nico.

Source texte : FFBB

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top