Bucks

Jon Horst prolongé par les Bucks : quoi de plus logique pour un GM qui emmène sa franchise au sommet de la NBA

Bucks Jon Horst

Normaaaaaaaaaaaaal.

Source image : YouTube

La nouvelle ne surprendra pas grand monde, mais elle mérite quand même d’être soulignée. Jon Horst, le manager général des Bucks, vient d’être prolongé par la franchise de Milwaukee. Normal après le premier titre des Daims en l’espace d’un demi-siècle. 

Quand le boulot est bien fait, il y a parfois une vraie récompense au bout. C’est le cas pour Jon Horst, qui a donc vu son contrat être prolongé par les Bucks si l’on en croit Adrian Wojnarowski d’ESPN. On n’a pas trop de détails à vous fournir concernant la durée de son nouveau contrat, mais on serait sur une prolongation à long terme. Comme le mentionne Woj, Horst était sur le point d’entrer dans la dernière année de son contrat signé en juin 2019, qui représentait déjà une extension puisque l’ami Jon a officiellement pris les commandes de la franchise de Milwaukee en juin 2017. Depuis cette date-là, il s’est passé pas mal de choses dans le Wisconsin, avec une équipe des Bucks qui est devenu un véritable poids lourd de la Conférence Est à partir de la saison 2018-19, saison au terme de laquelle Jon Horst a terminé avec le trophée de Dirigeant de l’Année entre les mains. Certes, Giannis Antetokounmpo était déjà là (merci John Hammond) et en pleine ascension, mais c’est Horst qui a choisi de miser sur le coach Mike Budenholzer, ce qui a représenté un premier tournant au sein de la franchise. Si Bud a souvent été critiqué pour son manque d’ajustements en Playoffs, il a tout de suite permis aux Daims de devenir une véritable machine de guerre en saison régulière sous l’impulsion du Greek Freak évidemment, mais en s’appuyant aussi sur des recrues comme le pivot Brook Lopez. 60 victoires en 2019, 56 la saison d’après (en 73 matchs), puis ce magnifique titre remporté en 2021, le premier depuis l’ère Lew Alcindor aka Kareem Abdul-Jabbar en 1971.

Mais Jon Horst, c’est aussi un manager général qui a su bien gérer les moments de forte pression. Quand les Bucks sont brutalement tombés dans la bulle face au Miami Heat, avec la fin de contrat de Giannis Antetokounmpo qui approchait à grands pas, il fallait faire des choix convaincants et Horst a pris ses responsabilités. C’est lui qui a notamment monté le transfert pour faire venir Jrue Holiday aux côtés de Giannis et Khris Middleton, un trade qui a fait la diff’ et qui est tombé peu avant la prolongation au supermax du Freak. Si l’intersaison 2020 a aussi été marquée par le flop Bogdan Bogdanovic sur lequel on ne reviendra pas dans ce papier, les Bucks ont également recruté Bobby Portis, très précieux lors du championship run de Milwaukee il y a quelques mois, tout en ajoutant du Bryn Forbes qui a planté ses petites banderilles. On n’oublie pas non plus le transfert en mars 2021 pour permettre l’arrivée de P.J. Tucker, qui a apporté une dimension nasty (coucou KD) supplémentaire aux Bucks en Playoffs. Et le résultat final, c’est donc cette magnifique bannière de champion, avec 100 000 personnes en fête sur Deer District. Un moment mémorable pour la franchise, un moment rendu possible – en partie – par Jon Horst. Et ce n’est peut-être pas terminé…

Prolongation on ne peut plus logique suite au titre des Bucks. Jon Horst a réalisé une petite masterclass pour permettre à la franchise de Milwaukee de franchir un cap en Playoffs et finalement aller au bout, ça valait bien une grosse extension de contrat. Mé-ri-té ! 

Source texte : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top