Mavericks

Les Mavs en mode rouleau-compresseur à Charlotte : un gros 127-59 dans la tronche, la Licorne et ses potes ont exterminé les Frelons

Licorne 21 janvier 2021

Unicorn is back.

Source : YouTube

Alors qu’on s’attendait à une bataille de highlights entre LaMelo Ball et Luka Doncic, ce « match » a finalement tourné au massacre pur et dur. Les Hornets ont ainsi complètement battu de l’aile alors que les Mavs étaient au troisième galop avec Kristaps Porzingis en tête de cortège. Le Letton nous a rappelé à ses belles années en une dizaine de minutes, de quoi nous donner des espoirs à l’approche d’une saison où l’on attend beaucoup de lui, mais ce Mavs – Hornets fut surtout une rencontre aux allures de grosses fessées de darons sur des gamins incapables.

Les stats du film porno c’est par ici

On ne va pas se mentir, on a fini par prendre goût à le critiquer tant c’est devenu une habitude depuis quelques années mais on apprécie encore plus quand il fait un bon match. Contre toute attente, Kristaps Porzingis a été le clair MVP de cette rencontre qui n’aura même pas duré… quinze minutes. Face à un nid de Frelons dont les princes Rozier et Hayward étaient absents, le Unicorn a imposé son talent et a rappelé pourquoi il mérite un tel surnom. Bombasses de loin, défense sur tous les postes avec un bon paquet d’interceptions grâce à ses longs bras et tomars bien cinglants, KP a tout fait face à la bande à Borrego. Porzingod a été rejoint dans sa promenade de santé par la nouvelle tignasse de Jalen Brunson, qui commence vraiment à montrer qu’il est capable d’être le futur back-up de Luka Doncic. Luka qui a d’ailleurs mis du temps à se mettre en route cette nuit mais qui n’a pas eu besoin de beaucoup de minutes pour montrer qui est toujours le patron, aux côtés de Sterling Brown et Tim Hardaway Jr. en mode filoche automatique.

En face, hormis un Cody Martin qui a plutôt surnagé et confirmé tout le bien (vite fait) que l’on pense de lui et James Bouknight qui ne s’arrêtera jamais d’attaquer le panier, les Hornets n’ont en réalité été que des insectes insignifiants sur la route des chevaux. En même temps, quand l’un des systèmes principaux utilisé plusieurs fois dans le match est « balle au poste pour Mason Plumlee », ça vous place le niveau scandaleux du bordel. Les lumières de l’arène se sont même éteintes quelques instants tant les dieux du basket refusaient d’assister à cette bouillie géante. Pour vous donner une idée supplémentaire de cette purge, les Frelons ont mis exactement sept minutes à inscrire leur premier point au retour des vestiaires alors qu’ils n’en avaient inscrit qu’une petite trentaine en première mi-temps… Dé-gueu-lasse. Autant vous dire que le commentateur Eric Collins pourtant si joyeux d’habitude n’a pas été des plus loquaces ce soir. Dès le milieu du troisième quart, le lead pour les Mavs était déjà monté à… 50 unités, une extermination pure et dure on vous dit. C’est d’ailleurs à partir de ce moment qu’on a (enfin) pu apercevoir le bandeau et les tresses de notre Franky Ntilikina national qui a su se mettre en évidence au milieu de coéquipiers et adversaires qui semblaient tout droits sortis de la Summer League tellement on ne les connait pas, tellement on n’a pas envie de les connaître.

Le score final ? Pas envie de l’annoncer tellement il est honteux. Allez on vous le dit quand même, c’est un affolant 127-59 pour les Mavs. Un blow-out parmi les plus sales de l’histoire de la Ligue, et si on a beau n’être qu’en pré-saison, ce genre de perfs de Charlotte reste assez scandaleux de nullité. Enfin bref, pré-saison malgré tout, et on espère surtout que ce match sera pour Kristaps le premier d’une belle campagne remplie de belles choses.

2 Commentaires

2 Comments

  1. rognteudjieu

    14 octobre 2021 à 10 h 14 min at 10 h 14 min

    hahahaha vous avez sérieusement cru que lamelo pourrait rivaliser avec luka ???!!!! faut arrêter la drogue et y en a marre de ce euro bashing omniprésent même jusqu’en europe, les trois derniers titres de mvp on été à des européens malgré le niveau hallucinant de racisme et de chauvinisme de la nba toute entière, staps est un excellent joueur, bien meilleur que la plupart des américains que vous encensez, lamelo sait à peine faire ses lacets tout seul et c’est le génie de sa famille…

    vraiment raz le c** de toute cette « fake fame », tous ces « narratives » pour essayer de vendre plus de tickets et de jerseys ….

    • Mugz

      20 octobre 2021 à 12 h 33 min at 12 h 33 min

      Restons calme monsieur Prunelle. S’il y a eurobashing, ce n’est pas sur ce site. Si Porzingis a énormément déçu depuis deux ans, je pense que tous les fans de basket seront ravis si la licorne est de retour ! Qui dit grand joueur dit grandes attentes… (oui, parfaitement, je paraphrase spiderman). C’est bizarre de dire qu’on le bash excessivement pour taper sur Ball dès le premier match de sa saison sophomore, alors qu’il a montré un vrai talent l’année dernière.
      Et ne t’inquiète pas trop, la NBA a tout intérêt à pousser les « narratives and fake fame » des européens pour étendre le marché, et ils le font bien !

      Bonne saison à tous !! C’est reparti pour un tour !!!!!!!!!

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top