Nuggets

Flashback 2020-21 – la terrible blessure au genou de Jamal Murray : retour sur ce jour où la saison des Nuggets a basculé

12 avril 2021, date maudite à Denver.

Source image : YouTube

On prévient tout de suite les fans des Nuggets, cet article risque de vous plomber le moral. Désolé, on sait que c’est votre jour avec la preview de votre équipe de cœur, mais impossible de ne pas revenir sur la grosse blessure de Jamal Murray le 12 avril dernier à Golden State.

Pour revivre ce bad trip dans les conditions du direct, c’est par ici

Nous sommes dans la dernière minute de ce match 100% Conférence Ouest entre les Warriors et les Nuggets. Le score indique 111-104 pour la bande à Stephen Curry, auteur de… 53 pions ce soir-là et nouveau meilleur scoreur de l’histoire de sa franchise devant un certain Wilt Chamberlain, qui n’était pas trop mauvais en son temps. Jamal Murray, en possession du ballon, ne veut pas encore agiter le drapeau blanc et tente une pénétration dans la raquette californienne. Et puis là, crac. Sur un appui, le genou gauche lâche, et Jamal reste au sol pendant plusieurs minutes. La douleur est intense, la chaise roulante est de sortie. Si Murray ne veut pas de cette dernière, il est incapable de s’appuyer sur sa jambe gauche et a besoin de l’aide des membres de son staff pour quitter le terrain. L’image est terrible, et les nouvelles vont rapidement confirmer ce qu’on craignait tous. Environ dix heures plus tard, le verdict tombe : rupture d’un ligament croisé du genou gauche pour le meneur des Nuggets. L’opération est inévitable, et sa saison est donc terminée. Énorme coup dur pour le joueur, qui avait déjà raté les quatre matchs précédents pour des douleurs au genou droit. Énorme coup dur pour l’équipe, qui perd brutalement l’une des pièces les plus importantes du collectif à seulement cinq semaines des Playoffs NBA 2021.

Si Jamal Murray n’a pas forcément réalisé le leap qu’on pouvait attendre après sa postseason absolument exceptionnelle dans la bulle de Mickey, cette blessure a brisé les espoirs des Nuggets, eux qui avaient bien l’intension de faire beaucoup de bruit à l’Ouest notamment après l’arrivée d’Aaron Gordon à la trade deadline. Avec un Nikola Jokic en mode MVP, un Michael Porter Jr. de plus en plus fort, un Gordon bien intégré et un collectif tournant à plein régime, Jamal Murray et les Nuggets représentaient un candidat très crédible pour prendre le contrôle d’une Conférence Ouest peut-être plus ouverte que jamais. Encore plus quand on connaît la capacité de Murray à prendre feu en Playoffs. Pour rappel, avant la blessure de Jamal, les Pépites restaient sur 17 victoires en 21 matchs, dont certaines très convaincantes face à des équipes vraiment sérieuses comme les Clippers, les Sixers ou encore les Hawks. Les planètes semblaient donc s’aligner pour les hommes de Michael Malone, mais le destin en a décidé autrement. Si Denver est resté une équipe compétitive même après la blessure de Murray, il n’y a pas eu de miracle. Les Nuggets – très diminués et au bout du rouleau physiquement – sont effectivement tombés lourdement face aux Suns en demi-finale de conf’, avec un gros sweep dans les dents. Clairement, cette blessure représente un véritable what-if de la saison 2020-21.

On espère que ce what-if restera limité à la saison dernière, et qu’il ne deviendra pas un what-if de l’histoire récente des Nuggets. Pour cela, il faut que Jamal Murray revienne assez rapidement à son meilleur niveau, histoire qu’on puisse voir la franchise de Denver au complet lors des saisons et des Playoffs à venir. Si c’est le cas, et c’est tout ce qu’on peut souhaiter à Jamal, il faudra vraiment compter sur les Pépites dans le Wild Wild West.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top