Equipes

Blessure de Jamal Murray : les Nuggets brisés dans leur ascension, et des rêves de Finales NBA qui s’envolent brutalement

Terrible image.

Source image : YouTube

La nouvelle tant redoutée est tombée hier. Blessé dans la dernière minute du match entre les Warriors et les Nuggets, Jamal Murray a été victime d’une rupture d’un ligament croisé du genou gauche. Pour les Nuggets, qui montaient sérieusement en puissance, c’est un terrible coup d’arrêt, Murray emmenant avec lui les espoirs de Finales NBA de Denver.

Les planètes semblaient s’aligner. Les victoires s’enchaînaient. Nikola Jokic évoluait toujours à un niveau de MVP, Michael Porter Jr. continuait sa belle ascension individuelle, l’arrivée d’Aaron Gordon à la trade deadline apportait juste ce qu’il fallait au collectif des Nuggets, et Jamal Murray était prêt à passer la vitesse supérieure à l’approche des Playoffs. Et puis patatra. PA-TA-TRA. Lundi soir, sur le parquet du Chase Center de San Francisco, le pyromane de Denver a vu son genou lâcher sur une pénétration dans les dernières secondes de la rencontre. Et très vite, on a compris que c’était très sérieux au vu des images. Dans la hiérarchie des blessures, on est malheureusement dans le haut du panier et Jamal Murray ne devrait pas revoir la couleur du parquet pendant un bon bout de temps. Juste terrible, surtout qu’il tournait à presque 24 points et plus de 5 passes de moyenne sur sa dernière dizaine de matchs, en 50-47-95 au niveau des pourcentages au tir. Absent pendant quatre rencontres début avril à cause d’un genou droit douloureux, Jamal voulait définitivement laisser derrière lui une première partie de saison faite de hauts et de bas ainsi que de petits bobos. C’est au contraire une longue période de rééducation qui l’attend et Murray ne pourra rien faire d’autre que de mater ses copains depuis l’infirmerie pour le reste de la saison, et une grande partie de la campagne suivante puisqu’on est sur une absence de huit à dix mois grosso modo.

Pas besoin d’être un génie pour comprendre que la blessure de Jamal Murray brise les Nuggets dans leur ascension. Retrouvant les Finales de Conférence Ouest dans la bulle de Mickey pour la première fois depuis 2009, grâce en grande partie aux performances monstrueuses du duo Jokic – Murray, les Pépites voulaient confirmer cette année et pourquoi pas viser encore plus haut. De fin décembre à fin février, les hommes de Mike Malone n’ont pas été un modèle de régularité, les départs de Jerami Grant mais aussi Mason Plumlee à l’intersaison se faisant ressentir. Et puis ils ont trouvé leur rythme, remportant 17 matchs sur 20 et profitant notamment de l’arrivée d’Aaron Gordon pour gagner en solidité. De quoi se positionner comme un candidat crédible aux Finales NBA dès cette année dans un Wild Wild West redoutable (Jazz, Suns, Lakers, Clippers, sans oublier Portland et Dallas) mais surtout très ouvert. Sans Murray, tout ça s’envole. Non pas que les Nuggets sont tout d’un coup devenus une équipe médiocre, car le collectif est solide et Denver a quelques possibilités pour essayer de combler au mieux l’absence prolongée de Jamal. Nikola Jokic est un monstre, Porter Jr. commence à faire flipper, Gordon peut step-up et y’a du Monte Morris et du Facundo Campazzo pour prendre la mène. Par contre, on ne peut pas remplacer un Jamal Murray, car on parle d’un joueur qui peut atteindre un niveau de superstar en Playoffs et être un véritable difference-maker sur une série. Le genre de mec capable d’exploser à tout moment, le genre de mec capable de faire mal dans le money time. Sa relation avec Nikola Jokic donne le tournis aux défenses NBA et représente évidemment un axe majeur de l’attaque des Nuggets. Et puis on ne parle même pas de ce qu’il représente à Denver. Drafté en septième position par les Nuggets en 2016, il est devenu l’un des piliers du projet de la franchise du Colorado (il a été prolongé pour cinq ans et 170 millions de dollars en 2019, preuve de la confiance des Nuggets en son talent), qui a réussi à très bien se reconstruire ces dernières années jusqu’à devenir l’un des poids lourds de l’Ouest. Murray a évidemment participé de façon active à cette ascension aux côtés de Nikola Jokic, et le perdre aujourd’hui alors qu’il y avait une vraie possibilité de faire quelque chose en Playoffs, c’est vraiment brutal.

« Il représente un peu notre identité. C’est lui. Nikola et Jamal. Cela fait un moment qu’ils sont là. Ils ont emmené l’équipe vers de nouveaux sommets. »

– Michael Porter Jr. suite à la blessure de Jamal Murray

Avec l’un de leurs leaders sur la touche, les Nuggets voient leurs espoirs de titre s’envoler, pour cette année mais sans doute aussi pour l’année prochaine car on voit mal Jamal Murray débarquer en pleine saison 2021-22 et tout de suite affoler les compteurs à l’approche des Playoffs. Sans vouloir être brut de décoffrage, les Nuggets viennent de perdre deux cartouches alors qu’il était peut-être sur le point de faire quelque chose de très grand. Niveau timing, difficile de faire pire. La bonne nouvelle dans ce malheur, c’est que Jamal Murray n’a que 24 ans et qu’on se remet aujourd’hui beaucoup mieux d’une rupture d’un ligament du genou que par le passé. Murray peut très bien retrouver son meilleur niveau après sa rééducation, et on peut compter sur lui pour maximiser ses chances. Et quand on sait que Nikola Jokic n’est qu’au début de son prime et que Michael Porter Jr. n’est que sophomore, on peut clairement se dire que la fenêtre de tir est loin d’être fermée pour les Nuggets. Mais aujourd’hui, elle est moins ouverte qu’avant, et on ne peut que regretter un tel scénario car on voulait vraiment voir une full équipe de Denver attaquer les Playoffs 2021, avec Jokic, Murray, MPJ, Gordon et toute la clique.

De la défaite assez crade face aux Celtics dimanche à la terrible blessure de Jamal Murray lundi, les Nuggets viennent de voir leur saison – et leur avenir – basculer alors que tout marchait comme sur des roulettes. Nouvelle preuve que la NBA est un monde impitoyable, où rien n’est jamais acquis. 

1 Comment

1 Comment

  1. Dr J

    14 avril 2021 à 14 h 10 min at 14 h 10 min

    C’était l’équipe que je sentais le mieux pour upset les gros marchés, et ça passait par un Jamal qui active le mode playoffs façon 2020. Dégoûté. Maintenant qu’on en est là, on peut regarder vers l’avant. En 2022, même en n’ayant pas Murray une bonne partie de la saison, les Nuggets devraient pouvoir être en PO. Il n’y a que Millsap, McGee qui ne sont pas sous contrat l’année prochaine : pas un drame et ça peut toujours négocier des contrats raisonnables. Barton en player option mais à 15 M$, je le vois bien la prendre. Et même s’il ne la prend pas, ça fera un peu de cap pour faire du banc ou choper un titu SG. Ils pourront jouer la continuité tout en développant encore MPJ qui aura encore plus de responsabilités offensives, et dans une moindre mesure Nnaji et avec un peu de bol (…), Bol. Le roster est encore jeune, ce n’était pas cette année ou jamais. Je pense vraiment que Murray peut arriver à 100 % pour les PO 2022 si la rééduc se passe correctement.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top