Mavericks

Luka Doncic rénove des terrains à Ljubljana : déjà tout proche du toit du monde, mais le Slovène n’oublie pas d’où il vient

Luka Doncic parquets Slovénie

Comme Jul le dit si bien : D’où je viens, j’n’oublie pas, j’ai toujours représenté
Comme Faudel le disait : Je n’oublierai jamais mon pays

Source : YouTube

À seulement 22 ans, Luka Doncic est déjà une source d’inspiration pour des millions de jeunes, surtout en Slovénie, et il en est bien conscient. Le meneur originaire de Ljubljana a rénové dernièrement ses terrains d’enfance dans la capitale slovène afin de permettre à tous ces petits Luka en herbe de pouvoir jouer dans les meilleures conditions possibles au kosarka

Quel crack sérieux. Comment ne pas l’aimer, que ce soit sur ou en dehors du terrain ? Le gamin a à peine le droit de boire une bière aux States et il se met déjà à régaler ses fans dans son pays. Moins d’une semaine avant la sortie du jeu NBA 2K22 dont il est en cover , – on ne parlera pas de promo mais on a le droit d’y penser – , Luka Magic vient, en partenariat avec la 2K Foundations, de remettre au propre deux de ses playgrounds d’enfance à Ljubljana, sa ville natale. L’éclairage a ainsi été refait à neuf et de nouveaux sièges ont été installés. Le sol, signé et imaginé par le meneur des Mavs himself,  est quant à lui aux couleurs de sa franchise et est marqué de son nouveau logo. Ce logo comporte d’ailleurs un « S » caché pour rendre hommage à sa Slovénie chérie. Vraiment un patriote dans l’âme le wonderboy. Pendant l’après-midi d’inauguration, Lulu a même pris le temps de signer des autographes et de donner quelques tips à ses petits protégés à travers des 3-contre-3 ou des exercices de dribble notamment. Et tout ça avec un grand sourire, comme d’habitude.

Luka a beau avoir quitté la Slovénie depuis presque 10 ans désormais, il n’oublie pas pour autant ce que sa contrée slave lui a apporté. Rappelons que LD a intégré l’académie du Real Madrid à seulement 13 ans et s’est envolé pour la Grande Ligue six ans plus tard. Le garçon a déjà porté son pays sur le dos pour devenir champion d’Europe en 2017 – le seul titre de l’histoire pour la Slovénie – et jusqu’aux demi-finales des JO cette année, pour leur première participation dans la compétition. Vraiment le Matador respire bleu blanc rouge, dommage pour nous que ça soit à l’horizontal et pas dans le même ordre. De toute façon, on l’a battu et on est vice-champions olympiques alors tant pis pour lui au final. En tout cas, le gamin n’oublie pas que son talent et son avenir ne se sont pas uniquement construits dans le Texas et à Madrid. La Slovénie et son peuple lui ont beaucoup apporté et il leur rend bien :

« J’ai de très bons souvenirs de mon enfance à Ljubljana. Ce sont les terrains où j’ai appris à jouer. C’est un honneur de pouvoir rendre à ma ville et à mon pays ce qu’ils m’ont apporté. J’adore l’idée de donner à ces jeunes l’opportunité de jouer sur les mêmes terrains et de poursuivre les mêmes rêves que moi. »

On peut le dire, cet été, le Donc’ a été omniprésent. Que ce soit avec un maillot NBA, FIBA ou en jean t-shirt, on ne voyait que lui. Sur les parquets d’abord, Luka a enchaîné perf sur perf comme à son habitude. Entre un premier tour des Playoffs plus que magistral malgré la défaite et des JO tout aussi dingues, on ne sait pas trop quoi choisir. Et en dehors des terrains, le meneur n’a donc pas chômé non plus et n’a pas fait que rénover ces terrains pour dire coucou à son pays. Alors ok, il s’est permis une petite pause chicha en Grèce, mais le golden boy aura tout de même pris le temps – et le soin – de faire sa campagne 2k22 et de lancer son nouveau logo avec sa nouvelle paire signature : la Air Jordan 36. Et pour fêter tout ça, il a même signé sa prolongation à Dallas (le supermax bien sûr hein au cas où il faille le préciser). Pas forcément ce qu’on appelle des vacances de tout repos chez certains mais bon, business is business.

Luka Doncic est loin d’être le premier joueur à revenir sur ses terres natales et à y apporter sa touche caritative, en particulier pour la jeunesse. On peut notamment citer LeBron avec sa I Promise School ou Serge Ibaka qui aide les enfants congolais avec sa fondation. Néanmoins, l’action est belle et montre à quel point le Slovène aime et est fier de son pays. Et puis qui sait, ces nouveaux playgrounds seront peut-être à l’origine… d’un Luka 3.0 dans une dizaine d’années.

Source texte : Mavs.com

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top